Les moines de Shaolin guident le temple vers une nouvelle image

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Comme le dit un adage ancien, « le changement vient de l’intérieur ».

C’est un message que le Temple de Shaolin a fait sien : les moines qui y habitent cherchent en effet à améliorer l’image du lieu saint, après une vague de critiques qu’il a subi l’année dernière.

Depuis février, au moins 20 moines du plus célèbre monastère bouddhiste de Chine ont en effet commencé à travailler comme guides gratuits pour les touristes.

Parmi eux se trouvent des diplômés de collèges bouddhiques, et chacun a suivi deux semaines de formation, a dit Zheng Shumin, Directeur de la communication du temple.

« C’est un honneur de présenter l’histoire glorieuse du temple aux visiteurs », a déclaré Yan Xin, un moine âgé d’une vingtaine d’années, le 17 mars.

Cet après-midi-là, il a conduit deux groupes, et au cours de la visite, il a déclamé des poèmes antiques gravés sur des tablettes de pierre, et raconté des anecdotes sur de nombreuses calligraphies et œuvres de peinture.

« Je pratique les arts martiaux tous les jours et je garde une bonne forme physique, donc je ne me sens pas fatigué », a-t-il dit.

Le service de visites guidées gratuites a été mis en place après la crise des relations publiques de décembre dernier, lorsque le temple a été critiqué par l’Association Nationale du Tourisme pour ses conditions et services, jugés mauvais.

L’association avait ainsi déclaré que ses inspecteurs avaient trouvé un parking en désordre, une abondance de vendeurs de souvenirs un peu trop présents, ainsi que de nombreuses personnes habillées en moines proposant des services ou produits de diseurs de bonne aventure.

Après cette vague de critiques, Le Quotidien du Peuple avait rapporté que la police avait arrêté plus de 63 personnes ayant violé la réglementation relative au tourisme à Dengfeng, tandis que quatre employés du Temple de Shaolin ont été licenciés. Dix guides touristiques ont également été suspendus.

Toutefois, M. Zheng a dit que le nouveau service de guides n’a simplement fait qu’étendre ce que faisait déjà le temple, à savoir demander aux moines de diriger des groupes en cas d’affluence de visiteurs ou lors d’événements majeurs du bouddhisme.

Yang Chaofei, un étudiant qui a été guidé par Yan, a dit que son guide a rendu sa visite inoubliable.

« Les moines sont très patients, et leurs présentations m’éclairent toujours car je suis un adepte de la religion bouddhiste », a-t-il dit. « Cela a été une sensation totalement différente par rapport aux guides qu’utilisent la plupart des agences de tourisme commerciales ».

Le jeune Yang a déclaré que le service avait amélioré son impression sur le Temple de Shaolin, ajoutant qu’il croyait que cela allait « réduire la distance entre les moines et le public ».

Malgré les éloges des visiteurs, certains doutent cependant encore que le service de guides soit vraiment gratuit, en grande partie du fait que, dans le passé, ils ont rencontré des personnes habillées comme des moines et qui tentaient de demander des frais.

« Les moines disent que le service est gratuit, mais je crains qu’ils ne nous demandent de payer à la fin de la visite, ou n’essaient de nous faire acheter des souvenirs », a ainsi déclaré Ren Juan, un touriste âgé de 43 ans, qui est venu là en visite avec ses amis.

« Nous ne voulons pas gâcher cette expérience par un conflit avec les moines ».

Un chauffeur de bus public qui a souhaité rester anonyme a déclaré que le nombre de plaintes de touristes et des habitants de la ville au sujet du Temple de Shaolin a cependant considérablement diminué depuis l’avertissement lancé par les autorités chargées du tourisme.

« En comparaison avec le passé, le Temple de Shaolin semble avoir développé une image complètement différente ces derniers mois », a-t-il dit. « Le gouvernement de la ville a maintenu une surveillance étroite sur toutes les activités illégales ou provoquant du désordre ».