Le président chinois assiste au sommet des BRICS

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao et les dirigeants de quatre autres grandes économies émergentes se sont rencontrés jeudi à New Delhi, capitale indienne, pour discuter de la gouvernance globale et du développement durable, et pour coordonner leur position sur les grandes questions mondiales et régionales.

Le quatrième sommet des BRICS, qui rassemble le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, survient à un moment crucial pour le groupe, car l’économie mondiale doit encore surmonter de diverses difficultés, liées notamment à des systèmes financiers toujours fragiles, des dettes publiques et privées élevées, des forts taux de chômage et la hausse des prix pétroliers. D’autres questions urgentes, telles que le changement climatique, la sécurité alimentaire et la sécurité énergétique, jettent également des défis majeurs au niveau international.

Au cours de ce sommet, qui a pour thème “Le partenariat des BRICS pour la stabilité, la sécurité et la prospérité dans le monde”, les dirigeants discuteront des “questions politiques, économiques et sociaux d’intérêt mutuel et international”, selon un communiqué publié par l’Inde, hôte du sommet.

“Le sommet permettra de faire progresser nos efforts en matière de renforcement de la coopération, de la consultation et de la coordination entre les pays BRICS, bénéficiant tant à leurs peuples mais aussi à la communauté internationale”, a indiqué le Secrétariat du Sommet dans un message publié sur son site Internet.

Le président Hu expliquera la position de la Chine en matière de gouvernance globale, devéloppement durable et de coopération parmi les pays du BRICS lors du sommet.

Les dirigeants des BRICS publieront une déclaration à l’issue de cette réunion sur les grandes questions mondiales et régionales.

La Chine espère que le sommet des BRICS trouvera “un nouvel élan pour la reprise économique mondiale” et aidera à renforcer la confiance de la population, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, lors d’une conférence de presse organisée le 6 mars.

La Chine cherche à promouvoir un rôle plus important et plus constructif pour les pays des BRICS dans les affaires internationales et dans l’apaisement des tensions régionales afin de maintenir la stabilité, a déclaré M. Yang.

“La Chine espère aussi renforcer la coopération pratique entre les pays membres des BRICS, particulièrement dans les domaines économique et financier, afin qu’elle bénéficie aux peuples de ces pays et du reste du monde”, a-t-il dit.

Les BRICS, importants marchés émergents, regroupent 42% de la population mondiale, 20% du produit intérieur brut mondial et 15% du commerce mondial.

Les BRICS sont devenus une force importante au sein de la communauté internationale et font l’objet d’une attention du monde entier. Au cours des années passées, les BRICS ont joué un rôle important et constructif dans la lutte contre la crise financière mondiale, le changement climatique et de la reprise économique.

Lors du premier sommet en juin 2009 à Iekaterinbourg, en Russie, les dirigeants du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine ont discuté de la situation économique mondiale et d’autres questions urgentes concernant le développement mondial, et aussi les perspectives pour le renforcement de la collaboration parmi les BRIC, comme on l’appelait alors avant l’adhésion de l’Afrique du Sud.

Le Brésil a accueilli le deuxième sommet à Brasilia. Les dirigeants des quatre économies émergentes ont échangé leurs points de vue sur les grandes questions mondiales, dont la situation économique et financière globale, la réforme du système financier international, le changement climatique et la coopération entre les quatre pays.

L’Afrique du Sud a participé pour la première fois à un sommet des BRICS en avril 2011 en avril de l’année dernière lorsque la Chine organisait la 3e rencontre à Sanya. Les dirigeants ont eu un échange approfondi de leurs points de vue sur la situation internationale, ainsi que des affaires économique, financière et de développement, tout en présentant les grands traits de leur coopération à l’avenir. Fin