Jean-Pierre Raffarin insiste sur un dialogue permanent sur la taxe carbone

Ajouté au 31/03/2012 par SHI Lei

Le 28 mars, le 18e colloque économique franco-chinois s’est tenu à Beijing. Avec la participation de 600 entrepreneurs et experts et 25 entreprises françaises, le thème du séminaire de cette année était « Davantage de croissance, moins de ressources : quelle solution ? ». M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français, a loué la réussite du colloque à l’issue de l’événement.

« Nous sommes satisfaits de la réussite de cette nouvelle édition du colloque économique franco-chinois », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avec Jean-Pascal Tricoire, président du Comité France-Chine.

« Le Comité France-Chine renforce la coopération franco-chinoise depuis 33 ans », a noté M. Raffarin. M. Tricoire a ensuite expliqué les enjeux du comité en ajoutant que l’objectif du comité France-Chine est d’attirer de nouvelles entreprises françaises pour élargir les champs de coopération.

Selon M. Tricoire, le Comité France-Chine s’intéresse beaucoup aux directions désignées dans le 12e plan quinquennal chinois. Il l’a résumé en « plus de consommation interne, plus d’innovation et plus de services ». « Ce sont des secteurs auxquels les entreprises françaises peuvent beaucoup apporter dans le futur », a-t-il souligné.

M. Raffarin a réaffirmé lors de la conférence de presse sa position sur la controverse de la taxe carbone de l’UE : le dialogue permanent. « Il est clair que les objectifs sont communs en matière de lutte contre la pollution, notamment les émissions de CO2. Il est clair qu’en ce qui concerne les responsabilités, nous savons qu’elles sont communes mais différenciées. Nous souhaitons que les dialogues à ce sujet puissent se prolonger », a-t-il souligné.

Quant à l’internationalisation du yuan, M. Raffarin a indiqué que ce fait est « à la fois prudent et inéluctable ». Selon lui, actuellement, les objectifs sont bien définis, et il s’agit d’une méthode très prudente pour rester connecté en permanence à l’économie réelle et non pas entrer dans des risques financiers non maîtrisés.

A cette occasion, M. Raffarin a présenté son nouvel ouvrage « Je marcherai toujours à l’affectif » aux médias chinois, sa version chinoise devait être publiée dans un futur proche.