Les entreprises privées chinoises s’allient pour mieux pénétrer sur le marché européen

Ajouté au 26/03/2012 par SHI Lei

Suivant l’exemple des grandes entreprises chinoises comme Haier, Huawei et ZTE implantées avec succès à l’étranger, une centaine d’entreprises privées ont décidé de créer une alliance pour pénétrer ensemble le marché international et réduire ainsi les coûts liés aux investissements et aux risques.
Alors que l’économie chinoise profite ces dernières années d’un développement rapide, bon nombre d’entreprises privées nationales sont désormais capables d’entrer en compétition avec les entreprises étrangères, a déclaré mercredi Feng Jun, président du conseil d’administration et PDG d’Aigo Digital Technology, lors d’une interview avec l’agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle). M. Feng est également à l’origine de l’Aigo Entrepreneurs Alliance (AEA).

Bien que bon nombre d’entreprises privées chinoises aient participé aux délégations gouvernementales pour des visites d’affaires à l’étranger, ces déplacements ont aujourd’hui perdu leur attrait et leur efficacité aux yeux de certaines entreprises privées. Si les entreprises désirent trouver leurs partenaires futurs et pénétrer sur le marché étranger, elles ne doivent compter que sur elles-mêmes et conjuguer leurs efforts.

Etablie le 29 juin 2011, l’AEA, dont le siège se trouve dans la capitale chinoise, est une organisation non gouvernementale pour les entreprises chinoises désireuses d’internationaliser leurs marques de produits. Elle a été lancée par M. Feng et créée conjointement par treize entreprises, dont China Huiyuan Juice Group, Gree et Himin Solar. Au mois de mars 2012, l’alliance comptait une centaine de membres à l’échelle nationale.

Une délégation de l’alliance est partie le 3 décembre 2011 pour une première tournée européenne d’une semaine qui l’a conduite en Grande-Bretagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Belgique. Durant ce déplacement, la délégation a rencontré de hauts responsables gouvernementaux des pays concernés, et les médias locaux ont publié de nombreux articles sur les activités de cette délégation. Une autre délégation de 70 membres a quitté Beijing mercredi pour une visite de trois jours en Belgique afin de discuter de coopération de manière détaillée.

L’AEA a également invité Michael Payne, ancien chef de la division marketing du Comité international olympique, en tant que consultant de l’alliance, pour que les entreprises membres puissent davantage tirer parti du modèle marketing olympique et réaliser un résultat gagnant-gagnant dans leur exploitation du marché étranger.

Calquer la sélection des entreprises chinoises jouissant d’une bonne réputation sur celle des meilleurs athlètes professionnels participant aux Jeux olympiques lors de l’exploitation conjointe du marché étranger fut la meilleure décision de l’alliance après avoir adopté le modèle de marketing olympique pour aboutir à une situation mutuellement bénéfique, a expliqué M. Feng.

Notre alliance est une plate-forme de communication pour les marques nationales et le marché étranger, tout comme les Jeux olympiques sont une plate-forme pour les grandes marques internationales, a-t-il souligné. Nous espérons que notre alliance permettra d’aider les entreprises privées à se développer au plus tôt sur le marché international, a-t-il ajouté.

L’ambassadeur de Belgique en Chine Patrick Nijs a pour sa part salué les efforts conjoints novateurs des entreprises chinoises pour internationaliser leurs marques, indiquant toutefois que ces entreprises pourront rencontrer des difficultés en pénétrant sur le marché international, en raison des différences entre la Chine et les pays étrangers dans les domaines de l’environnement de marché, des lois et réglementations, du modèle de consommation et de la culture. Elles doivent dresser le bilan de leurs expériences et leçons et savoir se montrer patientes afin de s’implanter avec succès sur le marché international, a-t-il déclaré.

Le gouvernement chinois a publié en mai 2010 des directives destinées à encourager le développement sain des capitaux privés ainsi que la création de marques internationales par les compagnies privées. De plus, le ministre chinois du Commerce Chen Deming a récemment annoncé que le gouvernement encouragerait l’exploitation du marché international par les entreprises privées, promettant également d’offrir des services juridiques complets en faveur de celles-ci afin de réduire les risques potentiels.