Mars en folie : les chanteurs francophones font vibrer les jeunes Chinois

Ajouté au 23/03/2012 par SHI Lei

À l’occasion de la 17e édition de la Fête de la Francophonie en Chine, quatre groupes francophones se rendent en Chine pour un concert itinérant. Le 20 mars, qui marque l’anniversaire de la francophonie, les artistes venus de France, Suisse, Belgique et du Canada se sont rassemblés à l’Université des Langues et Cultures de Beijing pour une « avant-première ».

Cette année, le projet Mars en folie présente une formule sans précédent : huit villes du nord au sud (Beijing, Shanghai, Chengdu, Guangzhou, etc.), quatre groupes présentant la diversité musicale, une dizaine de jours et un seul objectif : faire vibrer la francophonie aux rythmes des quatre continents.

« Nous avons le plaisir de tisser des liens avec les jeunes Chinois, en particulier les étudiants, à travers les musiques issues de la France, de l’Afrique, et de l’Europe », a déclaré M. Laurent Croset, délégué général de la Fondation Alliance française en Chine lors de la conférence de presse consacrée à l’événement.

Les quatre groupes francophones sont Simon Nwambeben (France/Cameroun), Alexandre Désilet (Canada), Manou Gallo (Belgique/Côte d’Ivoire) et Mama Rosin (Suisse).

Le musicien franco-africain Simon Nwambeben a introduit son style musical «Bitibak » (inspiré d’un mélange d’écorces, de feuilles et de plantes destiné à soigner la fièvre). Il s’agit d’une inspiration venue de ses ancêtres à Bafia. C’est un mélange de tradition et de modernité. « C’est ma deuxième visite en Chine. La première était en 2002 durant trois mois. Bien sûr, j’ai composé au cours de chaque visite », a-t-il déclaré en réponse à une question sur l’inspiration de ses voyages sur sa création.

Manou Gallo a impressionné les médias par sa voix sensible et sa technique de Beatbox. Elle a déclaré lors de la conférence de presse qu’elle aimerait coopérer avec des groupes ou musiciens chinois. Pour ce voyage itinérant, elle a apporté une nouvelle chanson baptisée « Guatemala ».

« Nous avons le plaisir de tisser des liens avec les jeunes Chinois, en particulier les étudiants, à travers les musiques issues de la France, de l’Afrique, et de l’Europe », a déclaré M. Laurent Croset, délégué général de la Fondation Alliance française en Chine lors de la conférence de presse consacrée à l’événement.