Pierre Picquart, sinologue français : La Chine offre au monde entier un nouveau mode de développement

Ajouté au 09/03/2012 par SHI Lei

Les deux sessions annuelles chinoises sont entrées une fois encore dans le champ de vision de l’opinion internationale. À l’heure actuelle où « les deux sessions » sont devenues un terme consacré, il est certain que la compréhension de la communauté internationale sur le régime politique chinois s’est approfondie.

Il existe beaucoup de vitrines pour observer la Chine, et celle des deux sessions est apparemment indispensable. Tout étranger qui connaît un peu les deux sessions pour les avoir observées, fera peu d’erreurs sur l’évolution politique et économique de la Chine, et ne risque pas de faire des prévisions trop éloignées de la réalité.

Monsieur Pierre Picquart, spécialiste français de la Chine, lors d’une conversation au sujet des deux sessions, a indiqué que la Chine avait offert au monde un nouveau mode de développement tout à fait différent. Selon lui, ce mode de développement est important pour le monde, parce qu’il repose sur le respect des différents pays et sur la multipolarité.

Mais les Chinois eux-mêmes hésitent à employer le terme de « modèle chinois », puisqu’il s’agit, en fin de compte, d’une exploration des plus grandes et des plus difficiles dans l’histoire de l’humanité. Pourtant, la vue générale dans le monde est que la Chine marche sur une voie de développement tout à fait nouvelle, et que c’est la structure de son système politique et le monde de fonctionnement de celui-ci qui décideront de la direction de cette voie.

À travers les derniers reportages et commentaires des médias étrangers sur les deux sessions, on peut noter, grosso modo, deux centres d’attention. En premier lieu, la direction prise par l’économie chinoise, surtout pour cette année. À un moment où l’on ne sait même pas comment évolue l’économie mondiale qui rencontre plus de difficultés pour sa reconversion, on s’interroge sur l’impact des futures mesures économiques de la Chine qui est la deuxième économie mondiale.

Combien d’obligations européennes la Chine va-t-elle acheter ? Quelles mesures prendra la Chine pour stabiliser ses exportations ? Beaucoup de détails sur l’économie chinoise sont saisis et analysés par l’opinion internationale à travers les points de presse organisés au cours des deux sessions et les débats des députés et représentants.

En second lieu, l’attention se porte sur l’évolution politique du pays. Sans stabilité politique, il n’y aura pas de stabilité économique. Les médias étrangers attachent beaucoup d’importance à la politique. Leur télescope sur l’économie chinoise finit très souvent par se concentrer sur la politique chinoise. Sous le concert de l’intérêt pour les informations économiques, se cache une soif de « s’informer » sur la politique chinoise.

Sous cet angle, les deux sessions constituent une excellente vitrine d’observation de la politique chinoise. À en juger par tout ce que l’on sait à l’étranger et les études faites sur les deux sessions, de plus en plus de spécialistes et de chercheurs commencent à accorder de l’importance au rôle des deux sessions, et tentent de déchiffrer la politique chinoise à partir de cet événement. Dernièrement, Monsieur Maestro, spécialiste espagnol de la Chine, a indiqué que le système de l’assemblée populaire est un régime politique correspondant aux réalités chinoises, un régime qui avance avec son temps, plein de vitalité et favorable à la stabilité et au développement de la Chine.

Un tel jugement repose sur une connaissance approfondie du rôle des deux sessions dans la politique chinoise. Bien sûr, il n’est pas réaliste d’espérer que la plupart des étrangers partagent le point de vue de ce spécialiste espagnol sur les deux sessions. Nombreux sans doute seront ceux qui continueront à comprendre la politique chinoise à partir d’une conception politique occidentale, et beaucoup resteront dans la phase de recueil des informations et d’observation. Il y aura un long chemin à faire pour comprendre les deux sessions et la Chine. On peut tout de même espérer qu’avec l’accumulation des informations, de plus en plus seront ceux qui auront une vue plus complète du développement de la Chine.

Voilà ce qui fait l’importance des deux sessions comme vitrine.

Les deux sessions annuelles progressent dans la réforme. Tout en reflétant de façon plus complète la volonté du peuple chinois et en unissant les points de vue, elles font petit à petit comprendre au monde les raisons de la stabilité et du développement de la Chine. La Chine et le monde se rapprochent de plus en plus à travers une compréhension mutuelle sans cesse approfondie.