Chine : l’attirance des capitaux étrangers n’a pas comme condition préalable le transfert de technologies

Ajouté au 13/02/2012 par SHI Lei

Face à la rumeur selon laquelle « En attirant les capitaux étrangers, la Chine force les entreprises étrangères à transmettre leur high-tech aux joint ventures et aux entreprises à capitaux mixtes », le Ministre chinois du Commerce Chen Deming a indiqué dernièrement que déjà au début de son adhésion à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), la Chine a procédé à l’examen général et complet de sa législation économique relative aux relations avec l’étranger, que toutes les lois et tous les règlements non conformes aux règles de l’OMC ou bien qui ne répondent pas aux engagements pris par la Chine pour pouvoir adhérer à celle-ci ont été révisés et modifiés, tandis que les exigences qui y étaient contenues, dont l’obligation du transfert technologique, ont été annulées et supprimées.

« Le gouvernement chinois s’en tient fermement et résolument à sa politique de réforme et d’ouverture sur l’extérieur et sa position quant à cela demeure inchangée et tout comme dans le passé, il accueille favorablement et encourage les investissements venus de l’extérieur. Quant au transfert technologique et à la coopération technique, ils constituent la décision et la conduite autonome et indépendante de l’entreprise, c’est pourquoi il est hors de question que le gouvernement chinois s’en sert comme des conditions préalables pour l’accès aux marchés. », a insisté le Ministre.

Abordant la situation du commerce extérieur, il a dit : « Il est important pour notre pays que sa politique import export maintient dorénavant dans son ensemble une stabilité continuelle. Même s’il serait nécessaire de procéder à un réajustement, il faut faire en sorte que l’encouragement prévaut sur la restriction. ». Depuis la deuxième moitié de l’année dernière, la croissance du commerce extérieur chinois s’est ralentie et même en début de cette année, plus exactement au mois de janvier, les exportations n’ont aucunement connu une situation optimiste. Puis avec le facteur de la Fête du Printemps, il serait fort possible qu’il aurait une croissance négative par rapport à la même période de l’année dernière. Quant aux entreprises du commerce extérieur, et tout particulièrement les petites entreprises et les micro entreprises, elles seront sujettes à une lourde pression quant à leur gestion et à leur exploitation.

Chen Deming a ajouté que le gouvernement envisage d’adopter diverses mesures pour aider les entreprises à surmonter et à vaincre leurs difficultés, ce pour assurer et maintenir la croissance stable du commerce extérieur.

Le Ministre a conclu en disant que tout en prenant ces mesures en vue de stabiliser les exportations, le gouvernement chinois continuera à faire son possible pour accroître et élargir les importations, ce qui permettra de réaliser l’équilibre commercial. Les mesures qui seront prises à cet effet comprendront entre autre la réorganisation des secteurs de l’importation afin de faire disparaître autant que possible les restrictions irrationnelles et inadéquates, de procurer toutes facilités à l’importation et d’instaurer des mesures politiques financières concernées en vue de soutenir cette dernière.