Sommet de l’UA: un responsable chinois fait cinq propositions pour le développement des relations sino-africaines

Ajouté au 02/02/2012 par SHI Lei

“Le renforcement de la solidarité et de la coopération entre la Chine, le plus grand pays en développement et l’Afrique, continent qui regroupe le plus de pays en développement, revêt une signitifcaiton maheure pour la paix, la stabilité et le développement dans le monde”, a déclaré Jia Qinglin, président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), à l’occasion de l’ouverture de la 18e session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine (UA) à Addis Abeba (capitale de l’Ethopie).

M. Jia a fait cinq propositions pour le développement des relations sino-africaines.

Premièrement, il convient d’oeuvrer activement au rayonnement de l’amitié traditionnelle sino-africaine. Richesse commune de la Chine et de l’Afrique, cette amitié est la base de la confiance mutuelle stratégique et la force motrice du développement des relations sino-africaines.

Deuxièmement, il nous faut intensifier les concertations et la coopération sur les questions internationales et régionales. La Chine soutiendra fermement les efforts des pays africains pour défendre leur souveraineté et indépendance, pour trouver des solutions africaines aux problèmes africains, et pour choisir librement leur voie de développement.

Troisièmement, il importe d’élever effectivement le niveau de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique. Sur la base de l’égalité, du bénéfice mutuel et du développement commun, ses échanges et sa coopération avec les pays africains dans les domaines de l’agriculture, des infrastructures, de la formation et de la finance.

Quatrièmement, il convient de développer vigoureusement les échanges entre les peuples chinois et africains. Nous devons renforcer les échanges et la coopération entre les organisations non gouvernementales, les institutions académiques, les médis et les établissements d’enseignement supérieur chinois et africains, encourager les contacts entr les jeunes et développer activement diverses formes d’échanges culturels.

Cinquièmement, il importe de renforcer le mécanisme du FCSA (Forum sur la Coopération sino-africaine). Nous devons continuer à travailler sans cesse dans un esprit innovant pour renforcer la planification stratégique et la construction institutionnelle du Forum afin de l’adapter à l’évolution de notre époque.

M. Jia Qinglin est l’invité d’honneur au sommet de l’UA.