La visite de Jia Qinglin contribue à promouvoir l’amitié et la coopération entre la Chine et l’Afrique

Ajouté au 02/02/2012 par SHI Lei

La visite de M. Jia Qinglin, président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) à Addis Abeba, a contribué à renforcer l’amitié et la coopération entre la Chine et l’Union africaine et l’Ethiopie, a déclaré lundi le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.

Lors de son séjour à Addis Abeba, M. Jia a effectué une visite officielle en Ethiopie et assisté à la cérémonie d’ouverture du 18e sommet de l’Union africaine (UA).

Au cours de ses entretiens avec plusieurs dirigeants africains en marge du sommet de l’UA, le dirigeant chinois a expliqué la politique de la Chine sur l’Afrique et avancé des propositions pour renforcer les relations sino-africaines, a indiqué M. Yang.

Selon le chef de la diplomatie chinois, la visite de M. Jia rêvait d’une importance profonde pour l’approfondissement d’un nouveau type de partenariat stratégique entre la Chine et l’Afrique, et le renforcement de l’unité et de la coopération entre les pays en développement.

APPROFONDIR L’AMITIE TRADITIONNELLE ET LA CONFIANCE POLITIQUE

M. Jia a précisé à plusieurs reprises que la compréhension mutuelle, le respect mutuel, le soutien mutuel, les bénéfices mutuels et la coopération gagnant-gagnant est la source de l’amitié et la pière angulaire de leurs relaions, note M. Yang.

La Chine respecte également le choix de l’Afrique de sa voie de développement, ses efforts pour résoudre les questions régionales par ses propres moyens, ajoute Yang.

Dans son discours prononcé à l’ouverture du sommet de l’UA, M. Jia a dit que l’UA est devenue une force importante pour la paix, la stabilité et le développement en Afrique et dans le monde, grâce à sa croissance au cours des dix dernières années.

Il s’est dit convaincu que l’Afrique ferait plus de progrès en renforçant sa unité.

Plusieurs dirigeants africains estiment que dans le développement de l’Afrique, la Chine restera toujours un partenaire de confiance, a expliqué M. Yang.

TRACER L’AVENIR DES RELATIONS SINO-AFRICAINES

La montée des pays en développement dans son ensmeble est une tendance historique irrésistible”, a dit M. Jia.

Dans le domaine politique, il a proposé de renforcer les échanges de haut niveau avec les pays africains, d’établir un dialogue stratégique, de partager les expériences de gouvernance, et de renforcer la compréhension et la confiance mutuelles.

Dans le domaine économique, Jia a proposé de renforcer la coopération économique pratique, promettant de continuer de fournir de l’aide à l’Afrique sans conditions politiques.

Sur les questions internationales, la Chine soutient fermement les efforts des pays africains pour défendre leur souveraineté et l’indépendance, pour résoudre les questions africaines par leurs propres moyens, et le choix des pays africains de leur voie de développement, a souligné Jia.

RENFORCER LA COOPERATION ECONOMIQUE ET COMMERICALE

La coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique s’est développée rapidement au cours des dernières années et a apporté de bénéfices aux deux parties.

M. Jia a dit que la Chine était prête à renforcer ses échanges et coopération avec les pays africains dans les domaines de l’agriculture, des infrastructures, de la formation, des finances sur la base d’égalité, de bénéfice mutuel et de développement en commun.

Les dirigeants africains pensent unamines que la coopération économique et commerciale sino-africaine a joué un rôle important dans le développement économique local et l’amélioration des conditions de vie de la population locale, a dit Yang.

La 5e réunion ministérielle du Forum de coopération Chine- Afrique aura lieu cette année en Chine, a dit Yang, soulignant que la Chine saisira cette occasion pour approfondir la coopération pratique sino-africaine dans divers domaines.