Weibo fait dialoguer le monde entier avec la Chine

Ajouté au 13/01/2012 par SHI Lei

Quand Skyler Wiet s’est inscrit sur Sina Weibo, le service de micro-blogging chinois, il y a déjà plusieurs mois de cela, il avait plus d’une raison pour le faire.

« Tant mon grand intérêt pour la Chine que pour les médias sociaux ont joué un rôle », a t-il dit.
« Salut la Chine ! Et si on essayait de se connaître un peu mieux l’un l’autre ? ».

Ce fut le premier message posté sur Weibo par ce conseiller en politiques publiques à New York, et il explique mieux pourquoi un nombre croissant d’étrangers utilisent Weibo.

Pour Skyler, qui étudie le mandarin, rejoindre des conversations sur des canaux de médias sociaux chinois le rapproche des Chinois.

« C’est passionnant, en particulier quand ils comprennent mon chinois. Ca peut aussi être source d’ouverture d’un côté comme de l’autre de voir comment les Chinois réagissent à un évènement international, et de découvrir qu’il y a en Chine quelqu’un comme Feng Jie (un bloggueur qui compte 1,4 million de suiveurs sur Weibo), ce qui n’est guère différent des célébrités de la toile et et des vedettes de la réalité qui ont émergé dans d’autres parties du monde », a ajouté Skyler.

D’après Sina Weibo, le site compte aujourd’hui près de 450 000 utilisateurs aux Etats-Unis, sur un total de 250 millions à la fin novembre dernier. Il n’y a pas de données officielles sur la nationalité des utilisateurs aux Etats-Unis, qui peuvent très bien être des citoyens américains, des étudiants chinois ou des ressortissants d’autres pays.

Le nombre des utilisateurs d’internet en Chine a atteint 450 millions au début de l’année, soit plus que la population entière des Etats-Unis, et ce chiffre devrait encore augmenter.

Kenneth Wisnefski, fondateur et PDG de WebiMax, une entreprise d’optimisation de moteurs de recherche américaine, dit que Sina Weibo suit le même modèle de développement que Twitter, a qui il a fallu près de deux ans pour être totalement accepté avant de devenir la plateforme de médias sociaux dominante qu’elle est aujourd’hui.

Autre phénomène notable, c’est que de plus en plus de personnages en vue sur le plan international, comme le milliardaire philanthrope Bill Gates, la Directrice du Fonds Monétaire International Christine Lagarde ou l’acteur Tom Cruise, sont devenus des utilisateurs de Weibo.

Les utilisateurs de Weibo à l’étranger utilisent ce service pour toucher le public chinois. Quant aux célébrités, leur raison est fort simple : faire la publicité de leurs activités ou d’eux-mêmes en Chine.

Ainsi Bill Gates est-il un utilisateur populaire de Weibo, qui compte actuellement 2,19 millions de suiveurs.

Quant à Christine Lagarde, elle a ouvert un compte sur Weibo au début de novembre dernier, et son premier message fut : « Bonjour Sina Weibo, je suis impatiente de partager des nouvelles ici. Christine Lagarde, Directrice Générale, FMI ».

A la fin de la première journée, le compte de Mme Lagarde avait attiré près de 40 000 suiveurs et plus de 1 000 commentaires. Elle possède aujourd’hui 150 000 suiveurs.

Mais le site a également aidé certains hommes politiques, comme le maire de San Francisco Ed Lee, un sino-américain, à toucher un public chinois lors des dernières élections municipales.

Le jour des élections en novembre de l’année dernière, Ed Lee a posté des messages pour chercher du soutien. Un peu plus tard dans la journée, le premier sino-américain élu maire postait un message à l’intention de ses suiveurs sur le site, disant « Merci San Francisco ! ».

Skyler Wiet, qui travaille sur des projets de recherche sur les plateformes de médias sociaux chinois, dit que c’est un investissement intelligent et un outil puissant pour comprendre ce qu’une énorme partie de la population mondiale pense.

« Mais par dessus tout, je pense que toute personne qui commence à fréquenter les canaux de médias sociaux chinois se rendra assez vite compte à quel point c’est intéressant », a t-il finalement ajouté.