Le timbre de l’Année du Dragon suscite le débat

Ajouté au 09/01/2012 par SHI Lei

Une série de timbres destinée à marquer l’Année du Dragon, et qui devrait être en vente dès jeudi, a suscité un débat animé sur l’illustration de la créature légendaire, après que le China Post ait publié le dessin du timbre.

« Dès que, dans les journaux, j’ai vu l’image du dragon conçue pour le timbre, j’ai failli mourir de peur », a expliqué, mardi 3 janvier 2012, l’illustre écrivain Zhang Yihe dans un message posté sur weibo.com, un réseau social chinois à l’image de Twitter et un prestataire de service de micro-blogging.

« Le dragon représenté sur le timbre a l’air beaucoup trop féroce », relève un post publié sur le Web.

« Il rugit et il est intimidant », ajoute un autre.

Peu d’autres créatures mythologiques que le Dragon pourraient susciter un débat national de cette ampleur en Chine, les Chinois croyant en effet descendre de cette créature légendaire.

L’illustration du timbre de l’Année du Dragon, la troisième série de ce genre issue par le China Post depuis 1949, est proche du premier timbre chinois émis en 1878, quand la dynastie des Qing et ses empereurs régnaient encore sur le pays.

Depuis des milliers d’années, les Chinois nomment, sur une période cyclique de 12 ans, chaque année d’après un animal. Dans ce cycle, le dragon est en cinquième position, après la souris, le bœuf, le tigre et le lapin, et avant le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. 2012 est l’Année du Dragon.

Traditionnellement, les dragons sont considérés en Chine comme de puissants symboles d’une bonne augure et ils contrôlent l’eau, les pluies, les cyclones et les inondations. Les empereurs de la Chine ancienne utilisaient le dragon comme un totem de puissance impériale.

Chen Shaohua, qui a conçu le nouveau timbre, a soutenu son travail en soulignant que le dragon ne devait pas avoir l’air trop doux afin de correspondre à l’image que se faisaient la plupart des Chinois des dragons.

« Le Dragon est dans le zodiaque chinois la divinité des 12 animaux et vous ne pouvez pas moderniser la créature comme un dessin animé », a expliqué Chen, qui a auparavant conçu l’emblème de la candidature de Beijing aux Jeux Olympiques de 2008.

« Dans l’esprit de la population, le dragon peut exorciser les mauvais esprits, éviter les catastrophes et bénir les gens, il faut donc que l’illustration soit dure », a ajouté Chen.

Feng Shula, directeur du service de distribution du China Post, a défendu l’illustration de Chen, affirmant que l’illustration du dragon était exactement ce qu’elle devrait être, en référence à la robe dragon portée par les empereurs de la Chine ancienne et au Mur aux neuf dragons de la Cité Interdite à Beijing.

« De ce point de vue, le nouveau timbre dragon est une combinaison parfaite d’histoire et de modernité », a précisé Feng.

Pour Zhou Zhihua, président de la Fédération philatélique de Chine, la gêne qu’occasionne le timbre dragon pour 2012 chez certaines personnes est compréhensible, l’illustration étant très différente des deux dernières séries de timbres dragon.

La première série de timbres dragon, émise en 1988, avait abandonné l’aspect impressionnant de la créature légendaire et utilisé l’art chinois traditionnel du papier découpé pour adoucir son apparence. Un autre timbre dragon émis en 2000 alliait la calligraphie traditionnelle chinoise et le motif de dragon des dynasties Qin (221 avant J.-C. – 206 avant J.-C.) et Han (206 avant J.-C. -220 après J.-C.) et avait conféré au dragon un aspect gracieux.

Malgré la controverse, le nouveau timbre dragon devrait apporter la bonne fortune à certaines personnes dans le pays.

A Madian, un marché philatélique situé dans le centre de Pékin, la nouvelle série de timbres dragon a été réservée à des prix beaucoup plus élevés que sa valeur nominale, estimée à 24 yuans (3,8 dollars).

« Tous mes quotas de réservation ont été atteint et certains collectionneurs ont même demandé une série de timbres dragon à 180 yuans pièce », a déclaré Li Wei, un vendeur de timbres et de pièces de monnaie du marché.

« J’espère que cette dynamique laisse présager de bonnes choses pour l’ensemble de l’année 2012 », a-t-il espéré.