La Chine devrait devenir le plus grand consommateur de luxe en 2012

Ajouté au 26/12/2011 par SHI Lei

Récemment, deux cabinets d’audit, de consulting et d’expertise comptable, PwC et Bain Capital, ont publié des rapports sur le marché asiatique des produits de luxe. Les deux rapports s’accordent pour dire que la Chine devrait devenir le plus grand pays consommateur de produits de luxe en 2012.

Selon le rapport de PwC, le volume des ventes de produits de luxe en Chine va atteindre 11,5 milliards d’euros en 2011, soit une augmentation plus de 25 %. Cela lui permettra de dépasser le Japon vers la première place des consommateurs de luxe en 2012.

En 2010, le volume de la consommation individuelle de produits de luxe dans la partie continentale de Chine est passé à la cinquième place mondiale. En incluant Hong Kong et Macao, la Chine arrive troisième. Les géants des marques de luxe, qui étaient très nerveux en raison du séisme au Japon, se sont apaisés au début de l’année 2011.

Dans une boutique de luxe Hermès à Guangzhou, une femme a acheté en une fois des montres pour un total de 2 800 000 yuans et des sacs à 160 000 yuans le jour de l’ouverture.

Richemont Group, une entreprise suisse spécialisée dans le luxe, a publié son rapport de ventes au cours des six mois passés. Selon ce rapport, le groupe a réalisé une augmentation de 29 %, notamment grâce à la forte augmentation des ventes de bijoux et montres en Chine.

Le groupe italien Prada connaît la même situation. Au cours des neuf premiers mois de l’année, son revenu net a atteint 17 milliards d’euros, soit une augmentation de 24,9%, avec une progression de 42,2 % sur le marché chinois.

En raison de l’importance du marché chinois, plusieurs entreprises incontournables du secteur sont entrées en bourse à Hong Kong, notamment Samsonite, Coach et Prada. « L’emplacement de l’introduction en bourse (IPO en anglais) d’une entreprise représente son objectif de marché », a déclaré Patrizio Bertelli, PDG de Prada.

Selon la prévision de PwC, outre les grandes villes chinoises, les villes moins développées en Chine deviendront un marché important des produits de luxe, particulièrement Hangzhou et Wenzhou.

Mais il y a également des voix différentes dans ce domaine. « Dans le cadre de la situation instable de l’économie mondiale, la consommation des produits de luxe en Chine va connaître une baisse de 20 % », affirment les analyses de la Banque royale d’Écosse.

 

Made in China ne doit plus rimer avec mauvaise qualité

Ajouté au 26/12/2011 par SHI Lei

« Comment ne pas se faire arnaquer?Acheter des produits de marque directement au fournisseur chinois »Made in China ne doit plus rimer avec mauvaise qualité
 
La production low cost (dans les pays que l’on peut qualifier vulgairement de “low cost”, sous entendu) a gardé sa mauvaise image, avec l’amalgame entre “made in China” et “mauvaise qualité”.

Si certains produits de haute technologie nous prouvent désormais le contraire (pensons par exemple aux iTrucs, mais aussi à tellement de produits que nous ne savons même pas fabriqués en Chine!), la plupart de ceux avec un estampillage “made in China” subissent le gourou d’un bon nombre de consommateurs.

Le problème n’était pas forcément la Chine ou les pays low costs, mais plutôt un problème de contrôle et de cadre précis. En effet si vous dite à un fournisseur de réaliser un produit, sans lui indiquer la matière et la manière de le faire, ne soyez pas étonné si il le fait à sa manière, avec ses matières!

Pour éviter que vos canapés fassent la une des journaux, que vos jouets de Noël soient retirés du marché, ou d’avoir à affronter tel ou tel procès de votre client, si ce n’est le harcèlement d’une société de consommateurs, il faut acheter en Chine comme cela se fait de nos jours.

Dans un premier temps, il faut établir un cahier des charges précis. Tout point “flou” ou non explicité laisse libre cours à l’imagination du fournisseur. Et croyez le qu’il ne va pas résoudre un point flou avec une matière dernier cri, ou une manière au top de la technologie dont dispose pourtant la Chine. Cela lui servira plutôt de levier pour -lui aussi-, produire low cost et marger plus.

Dans un second temps, il faut contrôler! Contrôler les normes, contrôler les échantillons “bon à tirer”, contrôler en cours de production, contrôler (inspecter) en fin de production! Négliger ces contrôles serait votre faute, il ne sert à rien de la rejeter sur le fournisseur. Il a des milliers de produits à produire, il est humain et n’est pas à l’abri d’une erreur. Si vous la relevez, il saura l’assumer. Si vous laissez passer, et que vous lui demandez des comptes alors que la marchandise est arrivé au port chinois, voir pire au port français, ou encore pire livré chez le client, alors il vous enverra paître (à moins d’avoir de bons talents de négociateur, et une autre commande sous la main)!

De nouveaux process d’achats existent désormais, et c’est cela, qui fait que le “Made in China” permet de faire de la qualité. Bien évidemment, il faut savoir mettre le bon prix, lorsque l’on veut produire low cost. Et croyez le, quelques centaines de dollars pour éviter un procès qui vous en couterait des milliers, ça vaut le coup!

Mme l’ambassadeur a rencontré M.Fan Zeng à la Résidence

Ajouté au 26/12/2011 par SHI Lei

Lors d’une réception organisée en son honneur à l’ambassade de France en Chine, lundi 19 décembre 2011, M. FAN Zeng s’est vu décerner par Madame l’Ambassadeur le certificat de donation relatif à l’oeuvre La Vie d’un étang aux lotus exposée dans les salons de réception de la résidence de France.
 
En remerciement pour ce don que M. FAN Zeng a bien voulu faire à l’ambassade et qui représente un geste d’amitié à l’égard de la France, un dîner a réuni, autour du peintre et de son épouse, quelques-uns de leurs amis personnels, dont M. Wang Wenzhang, vice-ministre de la culture, M. Zhao Jinjun, ancien ambassadeur de Chine en France, et son épouse, M. Jiang Wen, cinéaste, et sa fille, et M. Dong Qiang, professeur à l’Université de Pékin.

Séminaire franco-chinois sur le spatial pour les applications liées à la santé

Ajouté au 26/12/2011 par SHI Lei

Le CNES et services scientifique et des affaires sociales de l’Ambassade de France en Chine ont organisé un séminaire franco-chinois sur le « spatial pour les applications liées à la santé ».
Ce séminaire visait à confronter les approches développées par la France et la Chine dans l’utilisation du spatial au service des applications concernant la santé au sens large du terme : médecine des catastrophes, désenclavement sanitaire, environnement/climat/santé ou télé-épidémiologie.

Le séminaire a réuni une trentaine d’experts chinois et français à Pékin les 6 et 7 décembre 2011 dans les locaux de la CSA (Chinese Society of Astronautics). La délégation française a été en outre visité le 8 décembre le National Disaster Reduction Center (NDRC) et de l’Institute of Remote Sensing Applications (IRSA).

 

Accord sur le transfert prochain d’un couple de pandas géants en France

Ajouté au 26/12/2011 par SHI Lei

Un accord validant le transfert prochain d’une paire de pandas géants en France pour une durée de dix ans a été signé le samedi 3 décembre à l’ambassade de France en Chine, à Pékin, en présence de Madame l’Ambassadeur, Sylvie Bermann. Cet accord inclut un programme de conservation et de recherche.
La signature est intervenue entre Madame Zhongping Hu, Vice-Présidente et Secrétaire Générale de l’Association chinoise des espaces zoologiques (CAZG, Chinese Asssociation of Zoological Gardens) et Rodolphe Delord, Directeur Général du ZooParc de Beauval.

 

DSK à Pékin lundi pour parler économie

Ajouté au 19/12/2011 par SHI Lei

L’ex-patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, qui a cessé ses voyages professionnels et discours d’expert depuis qu’a éclaté l’affaire du Sofitel de New York, interviendra lundi à Pékin dans un forum économique. Il doit y prononcer un discours de 35 minutes. Ce forum, qui a pour thème les perspectives de l’économie mondiale et les perspectives de croissance de l’économie chinoise, a convié plus de 45 économistes de renom, originaires du monde entier, selon le site internet de NetEase.
Premier discours depuis les “affaires”

DSK prononcera un discours de 35 minutes lors d’une conférence organisée par le groupe NetEase, l’un des géants de l’internet en Chine, a indiqué à l’AFP une membre de l’organisation de l’événement.
  
Ce forum, qui a pour thème les perspectives de l’économie mondiale et les perspectives de croissance de l’économie chinoise, a convié plus de 45 économistes de renom, originaires du monde entier, selon le site internet de NetEase.
  
En plus de leurs interventions, ils répondront aux questions des internautes, a affirmé le géant de l’internet. Selon le site web du Figaro qui a annoncé la venue à Pékin de l’ex-chef du FMI, DSK grâce à ce forum chercherait à “se relancer dans le monde à l’autre bout de la planète”.
  
La chute de Dominique Strauss-Kahn, alors favori pour la présidentielle en France, a marqué de façon prolongée l’actualité de l’année 2011.
  
Effacé de la vie publique

L’ex-patron du FMI, après avoir été accusé de tentative de viol par la femme de chambre Nafissatou Diallo – et avoir bénéficié de l’abandon des poursuites concernant ces faits présumés -, a été rattrapé par plusieurs autres affaires, dont celle du Carlton, qui l’ont conduit à s’effacer très largement de la vie publique.
  
Le 18 septembre dernier, lors de sa première intervention télévisée depuis sa démission du FMI, il avait toutefois brièvement commenté la situation de l’économie mondiale et de la crise de la zone euro, en plaidant pour l’effacement pur et simple de la dette de la Grèce.
  
L’ancien ministre français des Finances s’est rendu ces dernières années à plusieurs reprises à Pékin, notamment en août 2007 pour défendre sa candidature à la direction générale du Fonds monétaire international (FMI), puis ensuite alors qu’il était à la tête de l’institution.

 

La Chine célèbre la réussite de l’amarrage spatial

Ajouté au 19/12/2011 par SHI Lei

La Chine a tenu vendredi un rassemblement pour célébrer la réussite de la première mission d’amarrage spatial entre le module Tiangong-1 et le vaisseau spatial Shenzhou-8.
Le président chinois Hu Jintao, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a prononcé un discours lors du rassemblement.
Les autres membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, Wu Bangguo, Wen Jiabao, Jia Qinglin, Li Changchun, Xi Jinping, Li Keqiang, He Guoqiang et Zhou Yongkang, ont également assisté à cet événement.
Après son décollage depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan le 1er novembre, Shenzhou-8 a réussi à rejoindre et à s’amarrer par deux fois au module laboratoire spatial Tiangong-1, lancé depuis le même site le 29 septembre.

 

La Chine et la France coopèrent pour protéger la culture et le patrimoine historique de Huizhou

Ajouté au 19/12/2011 par SHI Lei

La Chine et la France ont renforcé leur coopération sur des projets de tourisme, en combinant critères internationaux et régionaux afin de promouvoir l’industrie touristique et la protection de l’héritage culturel de Huizhou en Chine.

Cette coopération inédite a permis de faire progresser un mode de développement touristique combinant les caractéristiques de la région montagneuse du sud de la province de l’Anhui (est) et de la culture de Huizhou en Chine vers une nouvelle direction.

D’après le département de communication du district de Yi de la ville de Huangshan dans l’Anhui, le “Plan directeur du développement de l’éco-tourisme du bassin du district de Yi”, un projet de tourisme coopératif sino-français élaboré par Atout France, a été récemment approuvé. Le plan a mené une analyse systématique des expériences et insuffisances du district dans divers domaines, dont la protection du patrimoine régional, le développement touristique, la gouvernance communautaire, et a proposé des programmes ciblés et des planifications en vertu du contexte et des conditions de développement du district.

En 2007, le projet pilote de coopération entre les deux pays sur le tourisme rural de Huangshan a été inclus dans un accord de coopération de trois ans entre l’Administration nationale du Tourisme de Chine et celle de la France.

Depuis trois ans, en prenant le district de Yi et le village de Tangmo dans le district de Huizhou comme lieux témoin, les deux parties ont coopéré avec succès dans plusieurs domaines, dont la restauration de demeures anciennes, la construction d’hôtels ruraux, la protection de la qualité de l’eau et le traitement des déchets, la promotion de l’enseignement touristique et des échanges culturels.

En 2010, les deux parties sont convenues de prolonger le projet pilote de trois ans. Et la publication du plan directeur est l’un des aboutissements de cette coopération approfondie.

Xu Jianmin, maire adjoint de la ville de Huangshan a annoncé que “le plan rédigé par des experts français se positionne sur le créneau de l’éco-tourisme. Le point de départ du projet est de renforcer la coopération internationale et d’élargir la renommée de Huangshan. L’objectif final étant de mieux protéger, utiliser et développer la culture et le patrimoine historique ainsi que le mode de vie et de production traditionnel de Huizhou, et de partager avec plus d’amis étrangers les réalisations de cette civilisation.

Chine/France : établissement du comité du développement environnemental à Paris

Ajouté au 16/12/2011 par SHI Lei

Afin de promouvoir et accélérer les projets sur la construction conjointe sino-française des « éco-quartiers », le comité du développement environnemental a été établi le 13 décembre à Paris. Cela marque une nouvelle étape pour les échanges sur la protection de l’environnement entre la Chine et la France.

Emmanuel Limido, représentant français et directeur de la Fondation Prospective et Innovation, et le représentant chinois Luo Yongquan ont signé les dossiers officiels. Serge Degallaix, PDG de la Fondation, et Zhang Yujing, président de la chambre de commerce de l’électromécanique de Chine, étaient présents à la cérémonie.

Présidée par Jean-Pierre Raffarin, la Fondation Prospective et Innovation se donne pour objectif d’initier des échanges fructueux entre le monde des chercheurs et des universitaires, le monde des entrepreneurs et des gestionnaires d’entreprises, sans oublier le monde des responsables politiques et des décideurs publics.

La Fondation tient chaque année au Futuroscope de Poitiers un séminaire sur la Chine. Le président de la Fondation M. Raffarin a rencontré les promoteurs chinois et français du comité avant la cérémonie.

Selon un responsable, la mission principale du comité est de rendre effectif le protocole sur la construction des éco-quartiers, approuvé l’année dernière à l’occasion de la visite du président Hu Jintao en France. Les deux parties vont promouvoir conjointement le développement de l’économie d’énergie et les techniques bas carbone.

Un éco-quartier est un projet d’aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et réduire l’empreinte écologique.

Le 5 au 9 décembre 2011, dans le cadre du protocole, Ubifrance et Le Havre Développement se sont associés pour organiser China Europa 2011 dans trois villes pilotes sélectionnées par le ministère chinois du Commerce pour leur engagement dans l’édification de zones d’investissement économes en carbone : Shenyang, Chongqing et Chengdu.

Les dames françaises apprécient les reliques de la Cité interdite au Louvre

Ajouté au 16/12/2011 par SHI Lei

Le Louvre, qui expose actuellement des reliques de la Cité interdite chinoise, a reçu le 12 décembre un groupe spécial composé principalement de dames. Il s’agissait des épouses d’hommes politiques et de personnalités des affaires et des sciences. Sur l’invitation de Kong Quan, ambassadeur chinois en France et sa femme, elles sont venues admirer l’exposition « La Cité Interdite au Louvre – Empereurs de Chine et rois de France ».

Kong Quan a indiqué que les 130 objets exposés avaient été choisis parmi près de 2 millions d’antiquités préservées dans la Cité interdite. Ils illustrent l’âge d’or des règnes de Kangxi à Qianlong. L’exposition a pour but de faire découvrir les activités politiques, la vie culturelle et artistique élégante et raffinée du palais impérial sous les Ming et Qing. La disposition de l’exposition est originale. La comparaison entre des reliques chinoises et françaises permet une rencontre des histoires et cultures des deux pays, ce qui produit un contraste intéressant. Depuis son ouverture le 29 septembre, l’exposition a reçu environ 3 000 visiteurs par jour.

Parmi les dames du groupe, certaines ont pris des notes, certaines ont posé des questions, mais le plus important était la recherche et l’échange sur les histoires et les cultures des deux pays. Pénélope, l’épouse du Premier ministre français François Fillon, a déclaré après sa visite qu’à travers l’exposition remarquable et la disposition particulière, elle avait pensé aux échanges entre la Chine et la France dès les dynasties Ming et Qing.

Selon Anne-Marie Perrier, épouse de l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, la France et la Chine ont des échanges profonds depuis 300 ans, et maintiennent leurs caractéristiques. Pour elle, la visite intéressante ressemblait à une rencontre enrichissante à travers l’espace et le temps. Elle a aussi indiqué aux journalistes qu’elle avait rendu plusieurs visites en Chine avec son mari et qu’elle s’intéressait beaucoup à la culture chinoise. Elle a écrit avec Jean-Pierre Raffarin un livre intitulé Ce que la Chine nous a appris. A présent, elle apprend la calligraphie et la peinture au centre de la culture chinoise à Paris.

Cette exposition marque la deuxième coopération entre la Cité interdite et le Louvre. En 2008, le Louvre a organisé une exposition sur Napoléon 1er à la Cité interdite, qui a été couronnée de succès. En tant qu’exposition croisée, l’exposition « La Cité Interdite au Louvre – Empereurs de Chine et rois de France » durera au 9 janvier 2012.

 

« Précédent