Inauguration Acome-Taiping

Ajouté au 25/11/2011 par SHI Lei

Cérémonie d’inauguration de la nouvelle unité de production d’ACOME-Taiping
Le 17 novembre 2011, la compagnie ACOME-Taiping a inauguré sa nouvelle unité de production avec une cérémonie traditionnelle chinoise de danse de dragons et de lions.

 ACOME-Taiping, fondé en 2003, est une WOFE du groupe ACOME. Spécialisé dans la solution de câblage automobile, il est le fournisseur principal de groupes d’équipementiers automobiles comme LEAR, DELPHI et LEONI.

 La société ACOME, créée en 1932, est aujourd’hui le premier groupe industriel français coopératif et figure parmi les trois leaders mondiaux en fils et câbles automobiles de haute technologie. Ce groupe actuellement en pleine croissance accorde une très large priorité à l’innovation et aux nouvelles technologies et inscrit son activité dans une démarche de développement durable et d’engagement social.

Messieurs Jacques DE HEERE, PDG du groupe ACOME, et Maurice COGNACQ, Directeur de branche chez Acome, sont venus spécialement à Wuhan pour l’inauguration de la nouvelle unité de production. Messieurs Serge LAVROFF, Consul général de France à Wuhan, LUO Changgang, YANG Xinnian, LI Lin et d’autres dirigeants de la Zone de développement économique de Wuhan, ainsi que les représentants des principaux clients et fournisseurs d’ACOME ont assisté à cette cérémonie d’inauguration.

Les dirigeants du Groupe ACOME, Messieurs Jacques DE HEERE et Maurice COGNACQ ont présenté les valeurs du Groupe et son évolution. La nouvelle unité de production s’étend sur une surface de 8 500 m². Les travaux ont démarré en août 2010 et ont été achevés à la fin du mois de juillet 2011. La capacité annuelle de production à terme atteindra 600 000 km (2012).

 
M. Jacques DE HEERE, PDG du groupe ACOMELe Directeur de la Zone de développement économique de Wuhan, Monsieur LUO Changgang, a exprimé son soutien au développement d’ACOME-Taiping, en créant notamment un environnement favorable et en offrant des services de haute qualité.

Le Consul général de France à Wuhan, Monsieur Serge LAVROFF, a salué l’implication et les réalisations de la société ACOME en matière de développement durable. Il a par ailleurs indiqué que l’extension des activités de la société ACOME reflète la vitalité économique exceptionnelle de la ville de Wuhan, appelée à devenir d’ici quelques années l’une des grandes métropoles qui comptent dans la Chine de demain.

 
M. Serge LAVROFF, Consul général de France à WuhanAprès la cérémonie d’inauguration, les invités ont effectué une visite de la nouvelle unité de production d’ACOME-Taiping, guidée par Monsieur Vincent BRUNEAU, Directeur d’ACOME-Taiping Wuhan.

 

L’innovation doit conduire les fabricants chinois

Ajouté au 25/11/2011 par SHI Lei

Depuis son entrée dans l’Organisation Mondiale du commerce en 2001, le secteur industriel de la Chine s’est développé à un rythme très rapide. C’est à présent la plus grande manufacture au monde. Mais comment les fabricants chinois peuvent-ils rester compétitifs sur les marchés intérieurs et internationaux ?

Les fabricants chinois représentaient l’année dernière 19,8% de la production manufacturière mondiale, devant les Etats-Unis qui représentaient 19,4%. Cela fait de la Chine le premier producteur de biens manufacturés, mais pas le plus puissant. Su Bo, le Vice-ministre chinois de l’Industrie et de l’Information, a déclaré que les fabricants chinois devaient travailler sur la recherche et le développement pour créer des produits leaders dans le monde.

Su Bo

Vice-ministre chinois de l’Industrie et des technologies d’Information

“Pour le secteur manufacturier chinois, la première chose qu’ils doivent faire est d’être plus innovants. Ils doivent être capables de continuer la recherche et le développement pour répondre aux demandes des consommateurs. Ce n’est pas une tâche facile. Ils ont besoin de gens talentueux, de rester créatifs, et d’avoir les bons designs et technologies. Les produits et les technologies les plus avancés ne peuvent pas être achetés, ils doivent être développés par nous-mêmes.”

Il a ajouté que la Chine devait être compétitive pour l’avenir, non sur la base de produits bas-de-gamme mais sur des produits high tech et à forte valeur ajoutée.

Su Bo

Vice-ministre chinois de l’Industrie et des technologies d’Information

“De plus, pour répondre à la demande en produits de consommation de base, nous devons faire évoluer la chaîne de fabrication et faire des produits ayant une plus grande valeur technique. Cela va rendre nos produits encore plus compétitifs et augmenter leur valeur ajoutée. ”

La demande étant le moteur de l’offre, la Chine n’est pas seulement un très grand fabricant, elle a aussi un immense marché de consommation.

Les goûts et les préférences du marché chinois de 1,3 milliard de personnes se rapprochent des tendances internationales. Cela force les fabricants chinois à être vigilants pour être plus créatifs, afin d’être compétitifs par rapport aux grandes marques mondiales.

Tan Sri Moustafa Mansur

Président de la Fédération des fabricants malaisiens

“Les consommateurs chinois changent. Vous-même vous changez. Vous vous développez et vous devenez plus sophistiqués. Je vois beaucoup de Chinois aller à Singapour, venir en Malaisie, aller en Angleterre, à Hong Kong, pour acheter.”

De nombreux fabricants se sont rendus compte du pouvoir d’achat des consommateurs chinois. Ils sont motivés pour suivre le rythme de la croissance de la demande.

Ouverture prochaine du 2e Festival du cinéma chinois en France

Ajouté au 23/11/2011 par SHI Lei

La 2e édition du Festival du cinéma chinois en France (FCCF) se déroulera du 4 au 17 avril 2012 à Paris et dans plusieurs villes françaises, avec l’acteur français Alain Delon comme invité d’honneur, a annoncé lundi un communiqué de presse des organisateurs.

Le FCCF a pour objectif de faire connaître en France le cinéma chinois d’aujourd’hui et à travers lui, les traditions, la modernité et la complexité de cette Chine en pleine mutation.

Le cinéma connaît ces dernières années en Chine un développement spectaculaire, avec une croissance annuelle du box office de plus de 60% et l’apparition de 1 000 nouveaux écrans par an. La programmation sera représentative de ce formidable dynamisme de la production chinoise actuelle.

Composée d’une dizaine de longs métrages chinois inédits en France, la sélection sera complétée par des films d’animation des studios de Shanghai, notamment le très attendu Le Roi Singe en 3D réalisé par Su Da et Chen Zhihong à partir de la version originale de 1965 de Wang Laiming, l’un des chefs d’oeuvre de l’animation mondiale. Pour cette version en 3D les Studios de Shanghai ont fait appel à la société française Technicolor qui a développé pour ce projet exceptionnel de nouvelles technologies et de nouveaux procédés.

Le film sortira en Chine en janvier 2012 et le FCCF en aura l’ exclusivité européenne.

Créé en écho à la signature de l’accord de coproduction cinématographique franco-chinois en avril 2010 à l’occasion du voyage officiel du président Sarkozy, le FCCF a également pour vocation de renforcer les échanges dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel entre les deux pays.

 

Lancement officiel du Centre ASEAN-Chine destiné à promouvoir la coopération

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

Le lancement officiel du Centre ASEAN-Chine (ACC) a été annoncé vendredi par des dirigeants chinois et indonésiens au cours du 14e Sommet ASEAN-Chine qui se tient à Bali, en Indonésie, un centre dont le but est de renforcer les relations entre les dix Etats membres de l’ASEAN et la Chine.

“Nous vivons aujourd’hui une journée spéciale et enthousiasmante pour l’ASEAN et la Chine, car le lancement du centre réflète le soutien et les fortes attentes des gouvernements et dirigeants des pays membres de l’ASEAN et de la Chine”, a indiqué Ma Mingqiang, secrétaire général de l’ACC, lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la cérémonie de lancement.

“Le Centre est à la fois une banque d’informations et un centre d’activités au service de la coopération ASEAN-Chine dans les domaines du commerce, des investissements, du tourisme, de l’éducation et de la culture, lancé un an après l’ouverture du site web du centre, également appelé Centre virtuel, lors du sommet ASEAN-Chine tenu en octobre 2010 à Hanoï au Vietnam”, a-t-il précisé.

Selon M. Ma, le siège du centre se trouve à Beijing, mais à l’avenir, des centres affiliés seront ouverts dans les pays membres de l’ASEAN ainsi que dans d’autres régions de la Chine.

“L’ACC a pour objectif de renforcer les flux dans les deux sens dans les domaines des investissements, du commerce et du tourisme, et de multiplier les opportunités culturelles et éducatives entre l’ASEAN et la Chine”, a indiqué M. Ma, qui s’est dit fermement convaincu que le centre faciliterait la coopération bilatérale et multilatérale entre les 11 pays dans divers domaines.

Le 14e Sommet ASEAN-Chine a eu lieu plus tôt dans la journée pour commémorer le 20e anniversaire du dialogue entre les deux parties. Durant ce sommet, le Premier ministre chinois Wen Jiabao et les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’ASEAN ont passé en revue les relations et la coopération entre l’ASEAN et la Chine, et discuté des futures orientations du partenariat stratégique pour la paix et la prospérité.

L’ASEAN regroupe Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Des PME Aquitaines en visite d’affaires à Wuhan

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

La Région Aquitaine, via son bureau de représentation à Wuhan, a organisé et largement subventionné un séjour d’affaire sur le thème de la construction durable et de l’efficacité énergétique.

Du 03 au 07 novembre 2011, une délégation de petites et moyennes entreprises Aquitaines est venue en Chine, d’abord à Pékin puis à Wuhan, pour promouvoir leurs activités et prendre des contacts. Leur séjour a été organisé conjointement par la Mission Economique-Ubifrance et le Bureau de Représentation de la Région Aquitaine en Chine, basé à Wuhan dans la province jumelée à l’Aquitaine qu’est le Hubei.

La délégation Aquitaine s’est insérée dans un contexte de rencontres franco-chinoises de haut rang avec la présence à Wuhan de Nathalie Kosciusko-Morizet, (Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement) et de Thierry Mariani, Ministre en charge des Transports, venus signés de nouveaux accords et inaugurer le lancement d’un prêt de la part de l’AFD destiné à la municipalité de Wuhan pour la réhabilitation thermique de 30 bâtiments.

Le pôle de compétitivité aquitain Creahd (Construction, Ressources, Environnement, Aménagement et Habitat durables), les entreprises Greenme, Internat Energy Solutions, My Olympe, Nobatek, Vertige et 10raisons Architecture, spécialisées dans la construction durable ont répondu présents à la mission collective, fortement soutenue par la Région Aquitaine. Au programme, un colloque à Pékin et Wuhan, pendant lesquelles les entreprises se sont introduites auprès de grands promoteurs qui leur ont présenté leurs projets : deux visites de chantiers symboles de la volonté de la ville de Wuhan de mieux construire, des rendez-vous d’affaires et un séminaire d’échanges sur les solutions innovantes en matière d’efficacité énergétique.

(Re)-Découverte du marché gigantesque de la construction, première prise de contacts pour certains, approfondissement des relations pour d’autres voire concrétisation de projets, les objectifs de la mission sont atteints, avec une grande satisfaction des participants…certains prévoient même de revenir d’ici décembre.

Visite à Pékin de Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (7-8novembre)

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

Lors de sa visite à Pékin, Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a fait une série d’entretiens officiels aux ministères de l’environnement et des affaires étrangères notamment, qui ont permis de rappeler la position française pour la conférence de Durban sur la lutte contre le changement climatique et la conférence de Rio+20 sur le développement durable. Le ministre chargé des Transports, Thierry Mariani a rencontré le vice-ministre des chemins de fer.

L’entretien de la ministre avec M. LI Ganjie, Vice-ministre de la protection de l’environnement, Directeur de l’Agence de sécurité nucléaire, et Secrétaire général du CCICED (China Council for International Cooperation on Environment and Development), a porté sur la politique environnementale chinoise dans le cadre du 12ème plan quinquennal, sur la coopération franco-chinoise dans le domaine de l’environnement, et sur les grandes échéances internationales (conférences de Durban et de Rio+20).

La ministre a évoqué les mécanismes financiers dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, l’économie verte et les projets de l’AFD en Chine lors d’un entretien avec M. LI Yong, vice-ministre des finances, à la suite duquel une cérémonie s’est tenue à l’occasion de la signature d’une convention d’ouverture de crédit de l’AFD pour le projet de réhabilitation des bâtiments publics à Wuhan.

    De gauche à droite : Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, Dov Zerah, le directeur général de l’AFD, LI Yong, vice-ministre des Finances lors de la cérémonie de signature d’une convention d’ouverture de crédit de l’AFD pour le projet de réhabilitation des bâtiments publics à Wuhan

La ministre et le maire de Pékin, M. GUO Jinlong, ont se sont entretenus de la coopération entre Pékin et les collectivités françaises et ont appelé à un renforcement de la coopération entre la France et la capitale chinoise, notamment en matière d’éco-industries.

Les principales échéances internationales (résultats du G20 de Cannes, préparation des conférences de Durban et de Rio+20, Forum mondial de l’eau) ont été évoquées lors des entretiens entre la ministre et Mme FU Ying, Vice-ministre des affaires étrangères, et M. Wu Hailong, Ministre assistant des affaires étrangères.

M. Thierry Mariani a abordé le développement des chemins de fer en Chine et la coopération franco-chinoise dans le domaine ferroviaire lors de son entretien avec M. Wang Zhiguo, Vice-ministre des Chemins de fer.

La ministre a dialogué avec une quinzaine d’ONG et de think-tanks chinois actifs dans le domaine de l’environnement et du développement durable. La rencontre a permis aux intervenants chinois de présenter leurs projets et leur vision des mesures mise en œuvre en Chine dans le cadre du 12ème plan quinquennal.

Enfin, une réception avec la communauté française de Pékin a permis un échange avec de jeunes entrepreneurs actifs dans le domaine des technologies vertes notamment.

Maurice Leroy : "Le Grand Paris intéresse beaucoup en Chine et en Asie"

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

Au MIPIM de Hong-kong, le ministre de la Ville évoque l’intérêt des investisseurs asiatiques pour le projet, qu’il définit comme un des axes majeurs du quinquennat présidentiel.

Le Ministre de la Ville chargé du Grand Paris présente ce matin en ouverture du Marché International des Professionnels de l’Immobilier Asia, les atouts et les ambitions du projet du Grand Paris. A quelques heures de son intervention, il se confie à ALC, évoque l’intérêt des Hong-kongais et des investisseurs asiatiques pour le Grand Paris, qu’il définit comme un des axes majeurs du quinquennat présidentiel.

Pourquoi avoir choisi de présenter le Grand Paris lors du MIPIM Asia ?

Maurice Leroy : J’ai tenu à répondre à l’invitation chaleureuse de ma collègue Carrie Lam, Ministre du développement, en charge des infrastructures et de l’aménagement du territoire à Hong Kong, avec laquelle j’ai eu une réunion de travail dès mon arrivée ici. Lorsque je l’avais reçue à Paris nous avions eu des échanges très positifs sur le projet du Grand Paris qui intéresse beaucoup le gouvernement hongkongais. J’avais pris l’engagement au nom du gouvernement français de venir ouvrir le MIPIM Asia qui est le salon incontournable des professionnels de l’immobilier en Asie.

Cette présentation est -elle également une opportunité pour séduire des investisseurs asiatiques ?

Le Grand Paris n’est pas à vendre ! Il est à diffuser, à exposer ! Nous sommes très regardés par le monde entier. Dans mes échanges avec les différents ministres, j’ai pu constater que les grandes capitales mondiales avaient des problèmes de développement durable similaires.

Nous sommes tous d’accord sur le besoin de construire la ville durable, la ville post Kyoto et raisonnons maintenant avec le concept de « ville monde ». Ici par exemple à Hong Kong, nous avons évoqué avec ma collègue les problèmes d’énergie, le développement des véhicules électriques : ce sont aussi des problèmes qui se posent chez nous en France. C’est important de pouvoir échanger sur tous ces projets et puis de nous enrichir de nos différences, de nos expériences respectives.

J’essaye d’être l’ambassadeur du projet voulu pensé, conçu par notre Président de la République Nicolas Sarkozy, que ce soit à Doha, à Abu Dhabi, à Londres où ici même à Hong Kong qui est une place financière majeure y compris en termes d’investissements et d’investisseurs. Avec 32,4 milliards d’euros d’investissements dont 20 milliards d’euros consacrés uniquement au nouveau schéma général de transport en commun de futur métro automatique à l’horizon 2024-2025, le Grand Paris est un projet qui effectivement intéresse les investisseurs.

Pour ces investisseurs justement, quels sont les atouts du Grand Paris ?

C’est un projet très avant -gardiste par rapport au développement durable, à la ville durable. Les investisseurs sont également très sensibles à l’irréversibilité du projet, à sa durabilité, ils n’aiment pas bien les yoyos politiques ! Le Grand Paris voulu par le Président de la République est aujourd’hui adopté à l’unanimité de toutes les forces politiques françaises. Je crois que c’est assez rare pour que nous puissions le relever. Le Grand Paris ça marche, c’est lancé, c’est un projet qui va avancer jusqu’en 2025 et il n’y aura pas de retour en arrière.

Le Président de la République a eu cette volonté forte, d’abord avec Christian Blanc puis avec Michel Mercier, ensuite avec moi, d’aller au bout de ce projet. C’est un projet qui va compter, ce sera certainement l’un des trois axes majeurs du premier quinquennat de Nicolas Sarkozy, avec la réforme des universités et celle des retraites.

Des investisseurs chinois pourraient – ils mettre des conditions à leur participation au Grand Paris en imposant par exemple leurs entreprises de construction pour des infrastructures ?

Paris est une ville ouverte sur le monde entier mais si le projet du Grand Paris est « ouvert », nous n’en sommes pas au troc « donne moi le sel et je te passerai le poivre » ! Le réseau de transport par exemple va exister sans les investisseurs internationaux. Nous ne faisons pas la quête !

Le grand Paris pour l’essentiel est financé. C’est la force de ce projet et ce malgré une crise internationale lourde que le monde n’a pas connue depuis les années trente. Ce projet est financé, budgétisé et nous n’allons pas à la pêche aux subventions. Mais autour du Grand Paris il y a vraiment des opportunités pour les investisseurs étrangers d’investir pleinement dans nos pôles de développement économique de façon raisonnée et raisonnable. Nous ne devons pas avoir des choses anarchiques mais un schéma directeur différent qui aménage durablement le territoire francilien en sachant dépasser les frontières départementales.

Les exportations chinoises sous pression

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

Les exportations chinoises ressentent aujourd’hui la pression des incertitudes liées à l’économie mondiale, au protectionnisme commercial et à l’augmentation des coûts, a indiqué mercredi le ministère chinois du Commerce.

“Nous ne pouvons nous permettre d’être optimistes vis-à-vis de la situation future des exportations”, a indiqué Shen Danyang, porte-parole du ministère, lors d’une conférence de presse.

Il a cité le ralentissement de la reprise de l’économie mondiale, la dégradation de la note de crédit des Etats-Unis et la propagation de la crise de la dette européenne comme facteurs extérieurs qui affectent les exportations chinoises.

La pression croissante de l’inflation et le risque d’un “atterrissage brutal” des principales économies en développement s’ajoutent également aux incertitudes sur la croissance de l’économie mondiale, a-t-il ajouté.

Les fréquentes mesures protectionnistes et disputes commerciales ont exercé une “influence relativement large” sur les exportations chinoises, a-t-il indiqué.

Ces problèmes, combinés aux coûts de revient de plus en plus élevés en Chine, compliquent les perspectives du commerce extérieur du pays, selon M. Shen.

Le commerce extérieur chinois a connu une chute mensuelle de 8,3% en octobre par rapport à septembre, retombant à 297,95 milliards de dollars, mais représente toujours une hausse de 21,6% en glissement annuel, selon des statistiques officielles.

Les exportations étaient en baisse de 7,2%, à 157,49 milliards de dollars en octobre, tandis que les importations ont chuté à 140,46 milliards de dollars, soit une baisse mensuelle de 9,5%.

Les chrysanthèmes s’épanouissent lors de la 5e Foire florale de Beijing

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

En ce moment, la 3e Exposition de chrysanthèmes s’est tenue en marge de la 5e Foire florale dans le jardin de Daguanyuan. À cette occasion, plus de 10 000 chrysanthèmes de 200 espèces s’épanouissant dans le jardin ont formé une scène magnifique.

4ème Festival de cinéma de l’Union européenne revient à l’IFC

Ajouté au 21/11/2011 par SHI Lei

 

Organisé par la Délégation de l’Union européenne présente en Chine et soutenu par l’ambassade de Pologne, le festival est l’occasion pour les états membres de présenter un film récent ayant rencontré un grand succès dans leur pays. Le but de ce festival est de faire découvrir au public chinois les nouveaux visages du cinéma européen et d’approfondir sa connaissance des peuples et cultures européennes à travers le cinéma.

Les films sont projetés gratuitement dans les instituts culturels du 15 au 30 novembre :

Ecole allemande (49A Liangmaqiao Lu) : http://www.dspeking.net.cn/
Institut culturel italien (2, sanlitun dong er jie) : http://www.iicpechino.esteri.it/

Institut français de Chine (18, Gongti xi lu) : http://www.institutfrancais-chine.com/
Institut Cervantes (N°A1, Gongti nan lu) : http://pekin.cervantes.es/

Ambassade de Pologne (1 Ritan lu) : poland.cultureyahoo.pl

Attention un passeport ou une carte d’identité vous sera demandé à l’entrée. Chaque film est projeté dans sa version originale accompagnée de sous-titres en anglais et en chinois.

« Précédent