Semaine franco-chinoise de la forêt, du 18 au 25 septembre 2011.

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Dans le cadre de l’année internationale de la forêt, l’ambassade de France en Chine organise du 18 au 25 septembre une semaine franco-chinoise de la forêt. De nombreux événements seront organisés à l’Institut français : conférences scientifiques et littéraires, projections de films, et expositions de photos et d’œuvres d’art.
Les forêts couvrent un tiers des surfaces émergées de la planète et abritent plus de la moitié des espèces terrestres et des centaines de millions d’êtres humains. Elles demeurent cependant mal connues et mal protégées. Afin de sensibiliser les citoyens de tous les pays à la nécessaire préservation de ces écosystèmes, les Nations Unies ont déclaré 2011 Année internationale des forêts. Dans ce cadre, l’ambassade de France en Chine organise du 18 au 25 septembre une semaine franco-chinoise de la forêt.

 Expositions
 Du 18 au 25 septembre
« La forêt, une communauté vivante »
Médiathèque de l’Institut français de Chine

Découvrez 20 des plus belles photos de forêts réalisées dans le monde par les plus grands photographes à travers l’exposition « Des Forêts et des Hommes » de la fondation GoodPlanet de Yann Arthus-Bertrand. Ces photos sont accompagnées de textes pédagogiques sur l’écosystème forestier, la biodiversité, les menaces auxquelles sont confrontées les forêts, et les solutions qui peuvent y être apportées. Ce parcours initiatique vous incitera à prendre conscience de l’importance de protéger les forêts.

Du 18 au 25 septembre
Institut français de Chine

Dans le cadre de la semaine franco-chinoise de la forêt, des œuvres d’art seront exposées à l’Institut français et des petits films seront projetés en continu. Un arbre conçu uniquement à partir de baguettes recyclées sera ainsi créé spécialement par l’agence DDB Shanghai. Un film présentant la genèse de cet arbre en baguettes et d’autres créations de DDB Shanghai, ainsi que le film de l’année internationale de la forêt réalisé par la fondation GoodPlanet seront projetés sur l’écran de télévision de la cafétéria pendant toute la semaine.

 Conférences
 Le 20 septembre
De 18h30 à 20h00
« Une histoire de la forêt » par Martine Chalvet
Auditorium de l’Institut français de Chine
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Entre domestication de la nature et fascination pour son côté sauvage, la forêt révèle toutes les aspirations et les contradictions de l’homme occidental à travers les siècles. Au cours de cette conférence, Martine Chalvet, lauréate du Prix du Livre Environnement 2011 pour son Histoire de la forêt proposera une analyse des enjeux économiques, écologiques, sociaux et culturels de la forêt dans une perspective historique.

 
 Le 22 septembre
Café des sciences
« La forêt : naturellement utile ! »
Auditorium de l’Institut français de Chine
De 16h à 18h
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

La forêt couvre environ 30 % de la surface terrestre. D’origine naturelle ou artificielle, elle joue partout un rôle économique, social et écologique important et est, de ce fait, l’image d’une forme de développement durable. Dans bien des pays, et notamment en France, elle accompagne l’Homme tout au long de sa vie : tous les contes d’enfant se passent en forêt et le bois sera sa dernière demeure. Mais des dangers la guettent partout dans le monde : surpâturage, urbanisation, incendies, réchauffement climatique…. Heureusement, des solutions existent et de grands projets de reboisement sont élaborés et réalisés dans de nombreux pays et en Chine, en particulier. Gérard Falconnet, spécialiste des questions d’afforestation et de reforestation, présentera le rôle de la forêt et l’importance des richesses qu’elle recèle. Ingénieur divisionnaire en agriculture et environnement, il est depuis 1991 responsable des formations en reboisement et gestion de l’eau à l’école d’ingénieurs AgroParisTech – Nancy.

 

 Le 22 septembre
De 18h00 à 20h00
Conférence et projection de film
« L’action de l’Agence française du développement en faveur de la forêt en Chine et en Afrique »
Auditorium de l’Institut français de Chine
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Depuis 15 ans, l’Agence française de développement appuie l’exploitation durable des forêts des pays d’Afrique centrale, deuxième massif tropical après l’Amazonie. Ce soutien concerne principalement la gestion durable des concessions d’exploitation forestières au Cameroun, au Congo, au Gabon, et en République centrafricaine. L’AFD intervient également dans le Yunnan à travers un projet de plantation et de réhabilitation de forêts sur 60 000 hectares. Suite à la présentation de ces différents projets par un expert de l’AFD, un film sur l’action de l’AFD dans le bassin du Congo sera projeté.

 

 Le 23 septembre
18h30h à 20h00
« Le rôle écologique, social et économique des forêts » par Denis Loyer
Auditorium de l’Institut français de Chine
En français et chinois. Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Les forêts sont le milieu terrestre qui concentre le plus grand nombre de formes de vie et d’espèces. Elles jouent un rôle essentiel dans les cycles de l’eau, du carbone et de l’oxygène. Elles assurent des revenus financiers à un homme sur quatre et sont la source d’une grande part de nos médicaments. Denis Loyer, conseiller climat de l’Agence française du développement et ancien directeur de la fondation GoodPlanet, présentera l’importance de la forêt dans nos sociétés et la nécessité de la préserver.

 Projections de fillms
 Au fond des bois
de Benoît Jacquot
Avec : Isild Le Besco, Nahuel Perez Biscayart, Jérôme Kircher
Genre : drame ; 2010 ; 1h42
19 et 24 septembre à 19h
Auditorium de l’Institut français de Chine

En 1865, Timothée, un vagabond, arrive dans un village du sud de la France prétendant qu’il est sourd et muet. Il est frappé par la beauté d’une jeune femme, Joséphine, et demande l’hospitalité à son père. Le lendemain, il revient quand elle est seule et la fait tomber dans un état hypnotique avant d’abuser d’elle. Fascinée, elle le suit au fond des bois malgré son dégoût et sa peur.

 

 Tiangou
de QIE Jian
21 et 25 septembre à 19h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Infirme de guerre, Li Tiangou est nommé garde forestier dans une région reculée de Chine. Dans son nouveau village, il croise le chemin de trois frères exploitant illégalement la forêt. Ils tentent de le soudoyer mais Tiangou, révolté, décide de se battre pour préserver la forêt. Les trois frères décident alors d’utiliser tous les moyens pour se venger : ils lui coupent l’eau et l’électricité, humilient sa femme et enlèvent son fils. Tiangou refuse tout compromis.

 

 Le chant des forêts
20 et 23 septembre à 20h
Auditorium de l’Institut français de Chine

« Le Chant des forêts » est une série de 11 films documentaires produit par CCTV présentant l’ensemble des forêts chinoises, du district de Shennongjia au Hubei aux peupliers du Taklamakan, de la forêt tropicale de l’île de Hainan aux mangroves de la mer Chine méridionale. A travers de superbes images, cette série fait découvrir la diversité de la forêt chinoise et de son écosystème. Les deux premiers épisodes de la série seront projetés.

 

 Mia et le Migou
de Jacques-Rémy Girerd
2008, Film d’animation, 1h31
24 septembre à 10h
25 septembre à 14h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Mia est une fillette d’à peine dix ans. Alertée par un pressentiment, elle décide de quitter son village natal quelque part en Amérique du Sud pour partir à la recherche de son père. Ce dernier travaille sur un chantier gigantesque visant à transformer une forêt tropicale en luxueuse résidence hôtelière. La route est longue pour retrouver son papa. Mia doit franchir une lointaine montagne, entourée d’une forêt énigmatique et peuplée d’êtres mystérieux. Au cœur de ce monde de légende, la fillette découvre un arbre hors du commun et se confronte aux véritables forces de la nature.

 

 Kirikou et les bêtes sauvages
de Michel Ocelot
2005, Film d’animation, 1h15
24 septembre à 14h
25 septembre à 10h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Ce film relate quatre nouvelles aventures de Kirikou. Dans la première, Kirikou affronte une hyène qui détruit les travaux d’irrigation des hommes. Dans la seconde, un buffle chargé de poteries sauvera le village de Kirikou de la pauvreté. Il rencontre dans la troisième aventure une girafe. Enfin, Kirikou sauve sa mère empoisonnée par une fleur en lui faisant avaler le calice d’une plante magique.

 

 L’Homme qui plantait des arbres , livre de Jean Giono lu par Philippe Noiret avec les illustrations de Frédéric Back,
24 septembre à 12h
25 septembre à 12h
Auditorium de l’Institut français de Chine

Au milieu d’un désert caractéristique que l’on trouve sur les plateaux de Provence, un homme passe l’essentiel de son temps à planter des arbres. Il traverse sans encombre la Première et la Seconde Guerre mondiale, sans cesser, tous les jours, de planter des arbres. La solitude explique en partie cet acte quotidien, mais rapidement la mission qu’il s’est assignée dépasse son cadre personnel. Il veut redonner vie à la nature qui l’environne.

 

 Les quatre saisons de la forêt
Film documentaire
24 septembre à 15h30
25 septembre à 15h30
Auditorium de l’Institut français de Chine

Ce film tourné en forêt de Rambouillet permet de mieux comprendre la gestion durable d’une forêt, qui doit concilier économie, protection de la biodiversité et accueil du public. Il donne également des éléments explicatifs sur la biologie des êtres vivants qui peuplent la forêt. Le film se compose de trois parties sur les activités et la vie de la forêt tout au long d’une année, sur l’utilisation du bois par l’homme, et sur les différences de mode de gestion d’une forêt française et d’une forêt indonésienne.

 

 

Deuxièmes rencontres franco-chinoises sur l’innovation à Montpellier les 26 et 27 septembre 2011

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Ces rencontres font suite à la première édition en 2010 à Chengdu qui avait vu la participation de dix pôles de compétitivité, huit PME, l’Inserm, une école d’ingénieur et Oséo, côté français, et plus d’une quinzaine de parcs technologiques, côté chinois.
Agenda
Du 26 au 27 septembre :
Les rencontres franco-chinoises de l’innovation seront organisées comme l’an dernier à l’occasion du Congrès EU-China Business & Technology Cooperation Fair VI, dans le cadre du partenariat entre le Ministère de l’Economie, Finances, Industrie (DGCIS) et le Ministère chinois des Sciences et Technologies (MOST).
Lieu : Montpellier

Les rencontres franco-chinoises de l’innovation seront organisées comme l’an dernier à l’occasion du Congrès EU-China Business & Technology Cooperation Fair VI, dans le cadre du partenariat entre le Ministère de l’Economie, Finances, Industrie (DGCIS) et le Ministère chinois des Sciences et Technologies (MOST). Cet événement franco-chinois offre aux participants l’opportunité de :

•rencontrer des clusters et des entreprises chinoises (16 clusters et 368 entreprises chinoises ont participé en 2010)
•s’informer sur les politiques publiques, l’écosystème de l’innovation, les soutiens financiers aux projets collaboratifs (26 septembre)
•bénéficier des témoignages des gouvernances et des entreprises
•participer aux ateliers EU-Chine : technologies de l’information, biopharmaceutique, technologies vertes, innovation avec un focus particulier sur TIC-santé et concept d’éco-quartier

Inauguration du Centre de Recherche R&D sur la gestion de l’eau (ASEM) à Changsha, le 22 août 2011

Ajouté au 08/09/2011 par SHI Lei

Le 22 août dernier, s’est tenue à Changsha (province du Hunan) la cérémonie d’inauguration du Centre de Recherche et Développement sur l’eau créé dans le cadre de l’ASEM (Rencontre Asie-Europe).
Ce centre R&D dédié à l’utilisation, au traitement et à la gestion de l’eau se veut être également un lieu de partage et d’échanges d’expériences et de recommandations politiques et techniques.

L’ouverture de la cérémonie a été assurée par M. Zhou Qiang, secrétaire du Comité du Parti pour la province du Hunan en présence de M. Bounkeut Sangsomsak, vice-Ministre des Affaires étrangères du Laos, de représentants chinois notamment du MOFA (Ministère de Affaires étrangères), du MOST (Ministère pour la science et la technologie), du MWR (Ministère des ressources en eaux) et de représentants des pays membres de l’ASEM.

Les séminaires qui ont suivi la cérémonie d’inauguration ont été l’occasion pour les nombreuses personnalités asiatiques et européennes présentes de partager leurs expériences et leurs coopérations pour une gestion durable de l’eau et de ses ressources.

La Chine et l’Afrique abordent ensemble le développement rural

Ajouté au 05/09/2011 par SHI Lei

Des hauts fonctionnaires de Chine et des pays africains se sont réunis pour un séminaire à Beijing afin de discuter du développement rural et de la croissance économique.

Le séminaire de sept jours s’est ouvert dimanche, attirant des représentants venus de la Chine et de 11 pays africains pour échanger leurs points de vue et expériences concernant le thème du séminaire “l’agriculture et le développement rural”.

Justin Lin Yifu, économiste en chef et premier vice-président de la Banque mondiale, a indiqué, lors de la cérémonie d’ouverture du séminaire, que les pays africains devaient apprendre les expériences chinoises dans l’élaboration d’une série de politiques pour promouvoir son développement agricole et rural, car ces politiques ont également aidé la croissance économique du pays.

Hu Jinglin, assistant du ministre des Finances, a indiqué que l’approfondissement de la coopération agricole entre la Chine et l’Afrique pourrait aider à renforcer la sécurité céréalière du monde.

La Chine a jusqu’ici lancé 142 projets de coopération agricole avec 14 pays africains. En outre, elle a envoyé 104 agronomes dans 33 pays africains pour former plus de 4 200 techniciens agricoles locaux.

UE-Chine: Barroso et Wen Jiabao discutent de la crise de la dette dans la zone euro

Ajouté au 05/09/2011 par SHI Lei

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le Premier ministre chinois Wen Jiabao ont discuté par téléphone des mesures prises par les pays membres de la zone euro pour faire face à la crise de la dette, a annoncé vendredi un porte-parole de l’Union européenne.

“Barroso a informé que le Premier ministre chinois des mesures prises par des pays européens pour faire face à la situation économique. Le chef du gouvernement chinois a exprimé son soutien aux actions et mesures prises par des pays européens”, a dit le porte-parole lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Les deux dirigeants ont discuté également des questions relatives à la situation économique mondiale, des relations entre la Chine et l’UE, a ajouté le porte-parole.

La grande roue au sommet de la tour de Guangzhou ouvre ses portes

Ajouté au 05/09/2011 par SHI Lei

Construite au sommet de la tour de Guangzhou, cette grande roue située à 450 m au-dessus du sol est aujourd’hui la plus haute du monde. Elle ouvrira ses portes aujourd’hui, 1er septembre. Le prix du billet est de 130 yuans (14 euros) par personne.

Selon un responsable, la grande roue de la tour de Guangzhou se situe à une hauteur comprise entre 450 et 454 m. Elle est équipée de 16 cabines d’un diamètre de 3,2 m, capables d’accueillir chacune 4 à 6 passagers. Ces derniers profiteront pendant 20 minutes d’un panorama de la ville à 360 °.

Le projet de la grande roue a reçu l’aval du gouvernement local et accueillera ses premiers visiteurs aujourd’hui, le 1er septembre. Le prix a été fixé à 130 yuans (le billet d’entrée de la tour de Guangzhou n’est pas inclus.)

Le graveur français Marc Brunier-Mestas en résidence à Wuhan

Ajouté au 02/09/2011 par SHI Lei

Ce mois-ci, Wuhan met la gravure à l’honneur avec un projet d’échange d’atelier.
D’un coté, le Wuhanais (Wuhan) Zhang Guanghui, titulaire d’une maîtrise à l’Institut Beaux-Arts du Hubei, devenu le directeur du Département de Gravure de ce même établissement et reconnu par ses pairs comme l’un des maîtres de la gravure chinoise contemporaine.

De l’autre, le Riomois (Riom) Marc Brunier-Mestas, graveur de renommée internationale, et considéré comme « le » spécialiste français en matière de gravure contemporaine.

Deux artistes aux styles opposés, le premier abstrait et l’autre gentiment « subversif », qui se retrouvent autour d’un projet unique. Pendant tout le mois d’août, chacun prend possession de l’atelier de l’autre afin d’y puiser une inspiration nouvelle en s’imprégnant de l’environnement.

Le fruit de ces résidences ? Les œuvres originales, celles de Zhang Guanghui, exposées sous le titre de « ??ICI », du 9 au 23 septembre à la Mairie ronde d’Ambert, (avec le soutien du Centre culturel le Bief) et celles de Marc Brunier-Mestas exposées du 3 au 17 septembre au Musée Chen Shia de Wuhan.

Le vernissage de l’exposition ??ICI de Marc Brunier-Mestas aura lieu samedi 3 septembre à 15h, au Musée Chenshia.

L’exposition ??ICI de Marc Brunier-Mestas est organisée par l’Amicale franco-chinoise Echanges et Développement et le Musée Chen Shia, avec le soutien du Consulat Général de France à Wuhan et de l’Institut Français de Chine.

Le graveur français Marc Brunier-Mestas en résidence à Wuhan
Du 3 septembre 2011 au 17 septembre 2011

Wuhan, Musée Chenshia – ???????
Le vernissage : samedi 3 septembre à 15h Exposition à partir du 4 septembre. Horaire : de 9h30 à 17h (prière de se munir d’une pièce d’identité)

Nicolas Sarkozy s’est rendu en Chine en raison de la dette européenne

Ajouté au 02/09/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé le 25 août pour une visite en Chine et s’est entretenu avec le président chinois Hu Jintao. Il s’agit de sa sixième visite dans le pays depuis son entrée en fonction à la tête de l’État français et sa seconde depuis le début de l’année.

Selon un article publié le 26 dans le journal hongkongais Takungpao, comme la France assume actuellement la présidence tournante du G20, les dirigeants ont discuté du programme de l’événement, notamment de la conférence ministérielle devrait avoir lieu lors des sessions annuelles d’automne du Fonds monétaire internationale (FMI) et de la Banque mondiale fin septembre prochain, ainsi que la réunion des ministres des Finances du G7 début septembre à Marseille.

Pour pallier au problème de déséquilibre économique mondial, la France a avancé une proposition : mettre en observation les économies des membres du G20 et adresser des conseils aux pays dont l’économie s’avère déséquilibrée. Tout pays dont le PIB représente plus de 5% du G20 sera mis en observation. Les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne, le Royaume Uni, la France, la Chine et l’Inde sont concernés. La France suggère au FMI de prendre l’initiative de cette observation à l’aide des indicateurs statistiques économiques.

Face à la chute récente des marchés boursiers, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont, à l’issue de leur entretien le 16 août, formulé plusieurs propositions : constituer un gouvernement économique de la zone euro, mettre en œuvre une politique financière équilibrée par les pays membres, instaurer une taxe sur les transactions financières, afin de renforcer la gouvernance économique de la zone euro et faire face à la crise de la dette à laquelle elle est confrontée. L’instauration d’une taxe sur les transactions financières, l’une des solutions envisagées pour prévenir la propagation de la crise de dette dans la zone euro, a été remise en question par les gouvernements britannique, suédois, irlandais, ainsi que par plusieurs associations européennes du secteur bancaire.

Avant l’arrivée de M. Sarkozy en Chine, des analystes ont estimé que la dette européenne est plus délicate que la dette américaine. Le problème de structure de la zone euro est le plus grand défi du monde à l’heure actuelle. Durant sa visite, le président français a probablement discuté avec le dirigeant chinois de la taxe sur les transactions financières. Ce plan controversé devrait recueillir un large soutien international.

Le 24 juin, lors de sa visite en Hongrie, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a déclaré que la Chine acheterait une certaine quantité d’obligations hongroises. En outre, M. Wen a souligné que la Chine avait déjà acheté des actifs en euro avec sa nouvelle augmentation de réserves en devises. La Chine est un investisseur à long terme sur le marché obligataire des Etats souverains d’Europe.

Tandis que le nuage de la crise de la dette européenne est loin d’être dissipé, la Chine, qui possède la plus grande réserve de devises étrangères du monde, a réaffirmé une fois de plus son appui à l’euro et à la stabilité économique des Etats de la zone. Ainsi, l’attente d’une solution grâce à l’achat d’obligations européennes commence à gagner du terrain. L’économie européenne, tourmentée de la crise de la dette, pourrait se voir insuffler une nouvelle vitalité avec le soutien de la Chine.

Le fait que la Chine ait fait à maintes reprises des déclarations relatives à l’augmentation de ses achats d’obligations européennes est en fait une action qui profite autant à la Chine qu’aux pays bénéficiaires de ces acquisitions. L’Union européenne est le plus grand marché d’exportation pour la Chine. Le volume du commerce bilatéral a atteint 480 milliards de dollars en 2010. La crise de la dette européenne a déjà un impact sur les exportations chinoises. En cas de défaut de la Grèce, le système euro court le risque d’une dissolution et le commerce Chine-Europe en serait sérieusement affecté.

Ce qui mérite d’attirer notre attention est que le problème inflationniste de la Chine à l’heure actuelle peut être interprété comme un ricochet de la crise du crédit immobilier aux Etats-Unis. En ce moment, les réserves de devises en euros de la Chine restent faibles. De ce fait, le problème de la dette européenne a un impact limité sur le pays. Cependant, si la Chine continuait à accroître sa détention d’obligations en euro, le problème se compliquerait.

 

La Chine appelle à renforcer la coopération entre l’ouest du pays et les pays asiatiques et européens

Ajouté au 01/09/2011 par SHI Lei

 Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé mercredi à promouvoir les échanges et la coopération entre les provinces et les régions autonomes de l’ouest de la Chine et les pays asiatiques et européens.

“J’espère que les opportunités offertes par la première Exposition Chine-Eurasie pourront être saisies pour porter à un niveau supérieur le commerce et les investissements entre la région de l’ouest de la Chine, en particulier la région autonome ouïgoure du Xinjiang, et les pays asiatiques et européens”, a déclaré Li Keqiang.

Le vice-Premier ministre chinois s’est ainsi exprimé lors de ses entretiens respectifs avec le président pakistanais Asif Ali Zardari et le vice-Premier ministre kazakh Aset Isekeshev, actuellement en visite à Urumqi, capitale du Xinjiang, pour assister à la première Exposition Chine-Eurasie qui se tiendra du 1er au 5 septembre dans la ville.

Durant sa rencontre avec M. Zardari, le vice-Premier ministre chinois a fait l’éloge de l’amitié à l’épreuve du temps entre la Chine et le Pakistan, assurant que la Chine a toujours attaché une grande importance à ses relations avec le Pakistan dans une perspective stratégique et à long terme.

La Chine travaillera avec la partie pakistanaise pour mettre en place une coopération mutuellement avantageuse dans les secteurs du commerce, des investissements, de l’énergie et des ressources, des infrastructures et des finances, a fait remarquer M. Li.

Le président pakistanais a déclaré pour sa part que son pays allait continuer de consolider la coopération avec la Chine en matière politique et économique et dans les affaires régionales et internationales afin de faire progresser l’amitié entre le Pakistan et la Chine.

Au cours de son entretien avec M. Isekeshev, le vice-Premier ministre chinois a évoqué les succès des visites mutuelles effectuées par les chefs d’Etat des deux pays cette année, soulignant que le partenariat Chine-Kazarkhstan se trouvait à un nouveau point de départ.

M. Isekeshev a indiqué que le Kazakhstan et la Chine étaient de bons voisins qui se faisaient mutuellement confiance et que son pays était prêt à renforcer la coopération avec la Chine dans les domaines commercial et technologique afin de porter les relations bilatérales à un nouveau niveau.

Suivant »