Participation de Philippe Martineau, conseiller adjoint pour la science et la technologie, à l’inauguration du « 2011 Beijing Science Festival »

Ajouté au 27/09/2011 par SHI Lei

Le « 2011 Beijing Science Festival » a été lancé le vendredi 16 septembre soir au parc olympique.
Le «  2011 Beijing Science Festival  » a été lancé le vendredi 16 septembre soir au parc olympique, en la présence du vice-maire de Pékin, d’un responsable de l’association des sciences et des techniques de Chine, du président du « Europe Science Communication Events Association », du président du centre scientifique de Singapour et de plusieurs diplomates scientifiques étrangers, dont Philippe Martineau, conseiller adjoint pour la science et la technologie de l’Ambassade de France à Pékin.

Organisé du 16 et 23 septembre par l’Association des sciences et des technologies de Pékin, ce festival a été l’occasion de multiples manifestations : exposition, semaine des films scientifiques internationaux, semaine sino-italienne économique et scientifique, etc. Une centaine activités interactives liées aux secteurs de l’environnement, de l’information, des télécommunications, de l’énergie et de l’automatique ont été conduites durant cette exposition, certains pays (Allemagne, Japon, Etats-Unis, Royaume-Uni, Afrique Sud) disposant d’un stand national. Ce festival englobait pour la première fois la « Journée chinoise de vulgarisation scientifique  » (17 septembre). Selon les médias chinois, plus de 4500 évènements ont été organisés cette année dans l’ensemble du pays dans le cadre de cette journée, avec une fréquentation dépassant le million de personnes.

 

Un haut responsable de la diplomatie chinoise rencontre le président français à Paris

Ajouté au 27/09/2011 par SHI Lei

Dai Bingguo, conseiller d’Etat chinois en charge de la politique étrangère, a rencontré vendredi à Paris le président français Nicolas Sarkozy, avec qui il a échangé des vues sur les relations sino-françaises, la crise de la dette en Europe et les actualités internationales.

Selon M. Dai, le plus haut responsable de la politique étrangère de la Chine, les relations sino-françaisess sont sur la bonne voie. Suite à la visite d’Etat du président chinois Hu Jintao en France en novembre 2010, les présidents des deux pays se sont rencontrés à deux occasions depuis le début de l’année 2011.

Les échanges commerciaux bilatéraux se multiplent tandis que les échanges dans le domaine culturel ne cessent de s’amplifier. En matière des importantes questions internationales et régionales, les deux pays maintiennent une coordination étroite. La Chine souhaite renforcer ses relations avec la France à travers des efforts des deux parties, a indiqué M. Dai.

Dans la perspective du prochain sommet du G20 à Cannes, la Chine espère que cette réunion des hauts responsables des puissances mondiales puisse transmettre au monde entier des messages de confiance, de solidarité et de coopération. Elle coordonne volontiers avec la France afin de contribuer au succès du sommet, a poursuivi M. Dai.

En ce qui concerne la crise de la dette en Europe, M. Dai a exprimé sa confiance en euro et le soutien de la Chine pour l’intégration de l’Europe. La Chine souhaite qu’en dépit des difficultés que vivent certains pays, les Européens déployent des efforts concertés afin de sortir de la crise actuelle, a fait remarquer M. Dai.

Selon le président Sarkozy, qui a manifesté également lors de l’entretien sa volonté de promouvoir la coopération bilatérale avec la Chine, la France, en tant que président du G20, espère que le sommet de Cannes puisse transmettre des signes de solidarité à la communauté internationale qui renforceraient la confiance et qui donneraient l’impulsion à la croissance économique mondiale.

La France attache une grande importance au rôle de la Chine dans le cadre du G20, et souhaite avoir une coopération étroite avec elle afin d’aboutir au succès final du sommet, a indiqué le chef de l’Etat français.

Quant à la crise de la dette, la France estime que le temps est venu d’agir avec résolution avec ses partenaires. Les pays européens adopeteront des solutions déterminées pour surmonter les difficultés actuelles, a assuré M. Sarkozy.

M. Dai a eu plus tôt dans la journée de vendredi des entretiens avec le conseiller diplomatique du président français Jean-David Levitte et le secrétaire général de la présidence française Xavier Musca.

Premier forum d’affaires sur le thème de l’aménagement et des équipements de montagne du 26 au28 octobre dans le village d’Anren à proximité de Chengdu

Ajouté au 27/09/2011 par SHI Lei

La province du Sichuan, région pré-himalayenne montagneuse, mais à des altitudes raisonnables, connaîtra, dans les années à venir, un développement de grande envergure en matière d’activités de loisirs.
 Un plan de développement de stations été/hiver au bénéfice direct d’un bassin de population atteignant 200 millions d’habitants pour le sud-ouest de la Chine nécessitera l’apport de concepts, de savoir-faire et de technologies expérimentés. Grand comme la France, peuplé comme l’Allemagne, le Sichuan a de nombreux points communs à partager avec les massifs montagneux français. Leur mise en valeur conciliée avec les préoccupations de développement durable peut mobiliser de nouveaux partenariats notamment industriels et environnementaux.

La coopération entre la France et le Sichuan dans le domaine de l’aménagement, du tourisme et des sports de montagne est une priorité du Consulat général de France à Chengdu qui abrite un service spécialisé dans ce domaine depuis 2007.

UBIFRANCE organisera avec la « Coopération Alpes-Sichuan » le premier forum d’affaires sur le thème de l’aménagement et des équipements de montagne du mercredi 26 au vendredi 28 octobre dans le village d’Anren à proximité de Chengdu. MM. Joël Giraud et Bernard Soulage, respectivement Vice-Président de la Région PACA et Rhône-Alpes nous honoreront de leur présence.

UBIFRANCE et la Coopération Alpes-Sichuan ont mis en commun leur connaissance du marché, des projets et des donneurs d’ordre pour proposer aux entreprises françaises des rencontres uniques. Depuis son ouverture en 2007, la Coopération Alpes-Sichuan a activement participé à la création de la première station de ski à Xiling et de la première via ferrata à Pingle en mettant pleinement à profit l’offre française.

 

China-Europa : délégation d’entreprises françaises sur le thème des éco-cités, du 5 au 9 décembre à Chengdu et Chongqing

Ajouté au 27/09/2011 par SHI Lei

En novembre 2010, la ministre française de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et le ministre chinois du commerce ont signé un mémorandum d’entente sur la coopération économique et commerciale en matière d’éco-quartiers.
Afin de faire avancer cette coopération, la Mission économique – Ubifrance, en coopération avec Le Havre Développement, organise du 5 au 9 décembre 2011 une mission collective dans les 3 villes choisies par le gouvernement chinois pour mettre en œuvre cet accord bilatéral : Shenyang, Chengdu et Chongqing.

L’enjeu ambitieux de cette mission est de proposer à ces trois villes pilotes des solutions françaises innovantes dans le secteur du développement urbain durable.Le programme comprend :

? Une présentation des opportunités concrètes dans les grands secteurs du développement durable (eau, air, déchets, transports, efficacité énergétique, dé-pollution des sols), par différents experts de Shenyang, Chongqing et Chengdu ;

? Un programme individuel de rencontres d’affaires avec des donneurs d’ordre chinois à chaque étape de la mission ;

? Des visites de sites pour renforcer la bonne appréhension des spécificités locales et des attentes des décideurs locaux ;

? Des temps privilégiés d’échanges et de networking franco-chinois

Pour en savoir plus sur cet évènement, vous pouvez consulter le site internet : www.china-europa.org ou contacter M. Vincent HUYNH (vincent.huynh@ubifrance.fr) ou Mme Christelle KIM (christelle.kim@ubifrance.fr).

 

Les marques de luxe préférées des Chinois

Ajouté au 23/09/2011 par SHI Lei

Un nouveau sondage sur les goûts des consommateurs chinois en matière de produits de luxe montre que les Chinois savent exactement ce qu’ils veulent, et ont désormais les moyens de se l’offrir.

Une étude publiée par Bain & Company affirme que la Chine est devenue le marché avec la plus forte croissance au monde pour le cuir et la joaillerie.

Le marché du luxe y a augmenté de 23% cette année, et devrait rapporter près de 84,3 milliards de yuans (9,2 milliards d’euros).

D’après le rapport, les Chinois sont particulièrement friands de produits griffés Louis Vuitton, Chanel et Gucci.

 

Bain & Company a interrogé près de 1.500 habitants de la Chine continentale au cours des 12 derniers mois.

Le cabinet de consulting a découvert que les familles vivant dans les plus grandes villes du pays (comme Pékin et Shanghai), et gagnant entre 547 et 1.642 euros par mois, allaient dépenser 2.300 euros par an en produits de luxe.

En réponse à cette tendance forte, les 15 marques de luxe testées lors du sondage ont ouvert un total de 80 nouveaux magasins en Chine au cours des 12 derniers mois.

 

Les plus gros consommateurs de luxe en Chine ont entre 25 et 44 ans, alors qu’au Japon et en Europe ce sont les plus de 40 ans qui dépensent le plus.

« La jeune génération a un niveau d’éducation plus élevé, une meilleure connaissance des marques, et des revenus en augmentation », a déclaré Bruno Lannes de Bain & Company au South China Morning Post.

Les marques les plus populaires en Chine

Louis Vuitton – 46%
Chanel – 36%
Gucci – 22%
Armani – 20%
Christian Dior – 17%
Rolex – 14%
Cartier – 11%
Hermes – 8%

La Chine s’engage à accorder un soutien inconditionnel à l’UE concernant la crise de la dette

Ajouté au 23/09/2011 par SHI Lei

Le soutien accordé par la Chine à l’Union européenne (UE) pour résoudre la crise de la dette est inconditionnel, a déclaré mardi Shen Danyang, porte-parole du ministère du Commerce (MDC).

“La Chine n’a pas imposé de conditions préalables à son soutien. Nous espérons seulement que nous gagnerons le respect international en traitant les autres avec sincérité”, a indiqué M. Shen lors d’un point de presse quotidien.

M. Shen a souligné que la reconnaissance du statut d’économie de marché de la Chine par l’UE et son offre de soutien à l’Union européenne étaient deux questions de différente nature et sans aucun lien.

La Chine a été très déçue lorsque l’UE a refusé de lui accorder le statut d’économie de marché, malgré la transformation de son économie planifiée en économie de marché et trente années de réformes et d’ouverture, a indiqué M. Shen.

“Nous sommes persuadés que cette question n’est pas un problème technique, mais politique”, a souligné M. Shen.

La décision de l’UE ne se conforme non seulement pas à la réalité de l’économie de marché de la Chine, mais aussi n’est pas dans l’intérêt à long terme des relations commerciales entre la Chine et l’UE, a ajouté M. Shen.

La dette grandissante à l’intérieur de la zone euro va certainement affecter les coopérations économiques et commerciales entre la Chine et l’UE, a poursuivi M. Shen, ajoutant que ”si la récession économique continue dans la zone euro, cela affectera la consommation et l’investissement domestique à la baisse, et fera directement mal à son commerce avec la Chine.

L’élargissement de la crise de la dette mettra également sous très forte pression les entreprises domestiques, intensifiant ainsi la compétition avec leurs partenaires chinois et augmentera les frictions commerciales, a-t-il souligné.

“Mais nous sommes convaincus qu’il existe des opportunités derrière cette crise”, a dit le porte-parole, appelant les deux parties à saisir ces opportunités pour approfondir la coopération dans tous les aspects, en particulier en matière d’investissements bilatéraux et de coopération économique et technologique.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a appelé la semaine dernière l’UE à reconnaître le statut d’économie de marché de la Chine en demandant aux dirigeants de l’UE de regarder les relations bilatérales du point de vue stratégique.

Les dirigeants de l’UE ont déclaré qu’ils “se préparaient à le faire”, usant du prétexte de “difficultés techniques” pour dire que cette remise à plus tard de la décision n’est liée “qu’à un problème d’ordre technique et rien d’autre “.

Le statut d’économie de marché de la Chine doit être reconnu officiellement en 2016 conformément aux règles de l’Organisation mondiale du commerce.

Depuis le début de la crise de la dette européenne en 2009, la Chine a acquis des bons de plusieurs pays membres de l’UE pour les aider à sortir de la crise, a rappelé le porte-parole.

L’UE est le premier partenaire commercial de la Chine, alors que la Chine est le deuxième partenaire commercial de l’UE. De janvier à août, le commerce entre la Chine et l’UE a augmenté de 21,8% pour atteindre 372,14 milliards de dollars, selon les chiffres publiés par l’Administration générale des douanes.

Forum d’affaires « Kunming Ville d’Avenir » les 23 et 24 novembre 2011

Ajouté au 23/09/2011 par SHI Lei

Après le succès de la tournée 2010 de « Chine villes d’avenir », la Mission économique – Ubifrance et la Chambre de commerce et d’industrie française en Chine (CCIFC) ont proposé en 2011 une nouvelle tournée des villes secondaires chinoises au fort potentiel de développement. Après être passée par Qingdao (Shandong), Changsha (Hunan) et Xi’An (Shaanxi), la tournée 2011 s’achèvera sur une ultime étape à Kunming, capitale provinciale du Yunnan, les 23 et 24 novembre prochains.
Cette mission collective permettra aux entreprises françaises participantes de nouer des contacts avec les autorités provinciales et municipales, de rencontrer des partenaires ou clients potentiels et de bénéficier du retour d’expérience des entreprises françaises implantées dans le Yunnan.

 Au programme : conférence-débat, ateliers thématiques, programmes personnalisés de rendez-vous d’affaires, visites collectives d’entreprises locales ou zones industrielles et dîner de networking.

Le Yunnan est notamment spécialisée dans la fabrication de cigarettes, l’électromécanique, la métallurgie, les matériaux de construction, la chimie, l’agroalimentaire, l’horticulture, la bio pharmacie, les plantes médicinales, les services et le tourisme. Située au Sud-Ouest de la Chine, sa position géographique est stratégique dans le cadre de l’ouverture commerciale du pays vers l’Asie du Sud et du Sud-Est. Une fiche de synthèse est disponible gratuitement sur demande à chengdu@ubifrance.fr

La Chine et l’UE doivent regarder au-delà des irritants commerciaux

Ajouté au 19/09/2011 par SHI Lei

Les relations économiques entre l’Union Européenne (UE) et la Chine constituent un élément clé pour le retour à une économie mondiale durable, et les deux parties devraient regarder au-delà des irritants commerciaux à court terme, a déclaré samedi Lucian Cernat, économiste en chef de la Commission européenne lors d’un forum de cinq jours sur la coopération entre la Chine et l’UE à Tianjin, ville portuaire du nord de la Chine.

La Chine est le marché qui a la plus forte croissance pour le développement du commerce de l’UE, et une destination importante pour ses investissements directs à l’étranger. Elle reste également le plus grand marché pour les exportations chinoises, a indiqué M. Cernat.

“Nous devons éviter de nous laisser fourvoyer par les irritants commerciaux à court terme et poursuivre les objectifs systémiques communs au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC)”.

L’économiste a évoqué une récente enquête d’opinion de l’UE, selon laquelle, 65% des personnes interrogées pensent que l’UE a bénéficié de façon significative des retombées du commerce international et 64% d’entre elles sont convaincues que dans les toutes prochaines années, les échanges commerciaux profiteront davantage aux économies émergentes telles que le Brésil, la Chine et l’Inde.

L’UE et la Chine sont devenues de plus en plus interdépendantes, et l’UE se concentrera sur un agenda à long terme visant un renforcement de priorités bilatérales dans les domaines de l’investissement, des services, des droits de propriété intellectuelle et technologique, et de la gouvernance mondiale.

Cérémonie d’inauguration de l’Année de la langue française en Chine

Ajouté au 19/09/2011 par SHI Lei

L’Année de la langue française en Chine a été inaugurée le mardi 13 septembre 2011 à l’Université des langues et cultures de Pékin (BLCU) par M. Alain Juppé, Ministre d’Etat, Ministre des affaires étrangères et européennes et Mme Liu Yandong, Membre du Bureau politique du Comité central du PCC et Conseillère d’Etat.
Durant cette cérémonie, la bande-annonce officielle de l’Année de la langue française en Chine a été révélée, donnant la parole à neuf personnalités chinoises francophones qui expriment leur amour de la langue française. Ensuite, quatre étudiantes de la BLCU ont proposé un spectacle d’instruments traditionnels chinois. Enfin, Shang Wenjie, diplômée en français de l’Université Fudan de Shanghai, a chanté l’un de ses grands succès « La Muse de la nuit » avant de laisser place aux discours des officiels chinois et français.

Mme Wang Lujiang, présidente du Conseil d’administration de la BLCU a tout d’abord retracé l’historique de la coopération franco-chinoise. Puis, M. Alain Juppé a évoqué les temps forts de l’Année de la langue française en Chine, parrainée par l’académicien François Cheng et émis le souhait que ces manifestations continuent à développer la présence de la langue française en Chine et à renforcer les échanges entre les deux pays. Enfin, Mme Liu Yandong a rappelé que les échanges culturels et la langue en particulier sont un moyen important de promouvoir les relations diplomatiques franco-chinoises.

Pour clôturer cette cérémonie, M. Alain Juppé et Mme Liu Yandong ont dévoilé la plaque portant le logo de l’Année linguistique croisée France-Chine.

 

Épiceries et Produits du Terroir Français séduisent les Hongkongais

Ajouté au 19/09/2011 par SHI Lei

L’ouverture récente d’une seconde boutique pour les enseignes indépendantes d’épiciers – traiteurs « Chez Patrick Déli » et « Monsieur Chatté », illustrent l’intérêt croissant des hongkongais pour l’authenticité des produits du terroir hexagonal. Un marché en plein essor, une nouvelle déclinaison de la restauration française dans le « Port Parfumé ».

« En ouvrant notre épicerie il y a trois ans à Sheung Wan, nous voulions montrer aux chinois qu’il existait autre chose que la grande gastronomie française : des plats cuisinés simplement, avec de bons ingrédients mais qui font la réputation des petits restaurants que l’on trouve dans nos campagnes, ces épiceries, ces traiteurs qui n’existaient pas à Hong Kong » déclare Jean Yves Chatté, propriétaire et concepteur de l’épicerie « Monsieur Chatté ». Installé à Hong Kong avec sa famille depuis 1989, le chef d’entreprise français a longtemps été directeur pour l’Asie d’un grand négociant Bordelais avant de se mettre à son compte dans le négoce du vin.

Même avis de la part de Daniel Schneersohn, fondateur avec le chef Patrick Goubier du restaurant gastronomique « Chez Patrick » en 2006 et de sa déclinaison en bistrot contemporain, traiteur-épicerie fine, « Chez Patrick Déli ». « Nous ne voulions pas faire un bistrot à l’ancienne qui nous rappelle nos grands parents mais quelque chose d’aujourd’hui avec de la cuisine traditionnelle : des bons petits plats comme on en trouve dans les bouchons lyonnais, toutes ces spécialités qui nous manquaient » !

Si pour Jean Yves Chatté l’ouverture d’un commerce alimentaire de proximité était un peu un retour aux sources (ses parents charcutiers traiteurs ont régalé pendant plusieurs décennies les habitants du Raincy, de Gagny et de Rosny-sous-Bois), rien ne prédestinait Daniel Schneersohn à se lancer dans la restauration, si ce n’est un certain atavisme pour les bonnes choses : « Je travaillais dans la haute technologie pour des sociétés américaines et j’étais connu par mes collègues Australiens, Californiens comme un épicurien qui ne pensait, la plupart du temps, qu’à ce qu’il allait manger et boire !

C’était clairement une passion qui s’est révélée à Hong Kong en arrivant en 1989. C’est en quittant la France que je me suis découvert Français ! Plus on est loin, plus les bonnes choses manquent ! On redécouvre ses racines ».

La rencontre

En 2004, il fait la connaissance de Patrick Goubier. À l’époque, les grands chefs étoilés ne sont pas encore arrivés jusqu’à Hong Kong et le chef lyonnais officie au piano du restaurant « Chez Moi », l’une des rares adresses gastronomiques de la ville.

« C’est là, à la fin d’un bon déjeuner et après quelques belles bouteilles que nous avons commencé à évoquer l’idée de créer un restaurant dans lequel Patrick pourrait exprimer tout son talent. Il a dit oui après deux ans de réflexion et nous avons ouvert le premier restaurant « Chez Patrick » à Peel Street à Central » se souvient Daniel Schneersohn.

Le tour de table est constitué par un petit groupe cosmopolite d’amis épicuriens qui investissent dans l’affaire « par passion pour ce que l’on voulait faire sans imaginer qu’ils reverraient leur argent et qu’ils en gagneraient ! ». Le succès est immédiat, un second établissement ouvre dans le quartier de Wanchai et les propriétaires réfléchissent sérieusement à y adjoindre une boutique épicerie –traiteur lorsque le doublement du prix du loyer lors du renouvellement du bail les oblige à fermer.

« C’est à ce moment là que nous avons décidé de nous lancer dans le concept Patrick Déli. Une épicerie traiteur avec des produits frais faits maison et un côté restauration plus décontractée ». Le premier Patrick Déli est inauguré en janvier 2011 dans Star Street, la nouvelle rue « branchée » de Wanchai à deux pas du siège régional d’une grande banque française… « Mais quand la banque est fermée on travaille encore mieux en fin de semaine et les jours fériés avec une clientèle locale ! » précise Daniel Schneersohn.

Touche française et de la convivialité

Le concept du « Déli » ne tarde pas à avoir ses adeptes si bien que les promoteurs des centres commerciaux, convaincus de l’attractivité de l’enseigne, approchent le directeur général pour lui proposer des nouveaux emplacements. Le second « Chez Patrick Déli » ouvre ses portes le 9 septembre à Stanley Plaza, le tout nouveau complexe commercial en bord de mer au sud de l’île.

Pour « Monsieur Chatté », c’est un client de l’épicerie, salarié de la division immobilière du M.T.R. , propriétaire du centre commercial Elements à Kowloon, qui lui propose d’y ouvrir une deuxième enseigne (inaugurée le 10 septembre), au pied de l’hôtel le plus haut d’Asie.

Au -delà de la touche française et de la convivialité, chaque enseigne possède son identité propre et sa cuisine centrale. « Monsieur Chatté » emploie une vingtaine de personnes et « Chez Patrick » une cinquantaine. « Nous ne sommes pas là pour nous copier, chacun doit développer ce qui marche bien en répondant aux attentes des clients » souligne Daniel Schneersohn.

« Nos ouvertures respectives montrent qu’il y a de plus en plus de gens qui sont sensibles à la nourriture traditionnelle française et nous avons tout à y gagner » ajoute Jean Yves Chatté.

Une identité propre en termes de décor mais aussi en termes de produits. Les pâtés « Lou Gascoun », confits et cassoulet « La Belle Chaurienne », biscuits « Traou Mad » côtoient jambons, saucissons, boudins et andouillettes « Loste » et une large gamme de vins chez « Monsieur Chatté ».

Au rayon crèmerie, une sélection de fromages affinés par le fromager Meilleur Ouvrier de France Éric Lefèvre et une gamme moins onéreuse de fromages préemballés. Les plats cuisinés tels que les tomates farcies, le lapin au vin rouge, pâtes aux trois fromages sont préparés chaque jour tout comme les cannelés, tartes au citron et financiers. Le foie gras maison, dont le secret familial de l’assaisonnement se transmet de génération en génération depuis 1949, fait de très nombreux adeptes.

Tradition, créativité et excellence

« Chez Patrick Déli », tradition, créativité et excellence font bon ménage dans la cave comme dans les vitrines du rayon frais qui n’ont rien à envier à celles des grands traiteurs parisiens.

Outre les productions « maison » comme les confits de canard, rillettes de saumon, saumon fumé accompagné de son yaourt également fumé, terrine de lapin, foie gras, saucisson brioché, tartes salées et sucrées, îles flottante où terrine d’escargots au gingembre et coriandre (douce création du chef inspirée de son expérience vietnamienne) les produits importés proviennent des meilleurs artisans de l’hexagone.

Pierre Oteiza pour la charcuterie basque et le fameux jambon « Kintoa », Hervé Mons et Les Frères Marchand pour les fromages affinés avec notamment le « Gros Lorrain » et le « Wasabique » créations des célèbres fromagers nancéens.

« Le saucisson sec médaille d’or vient d’un petit charcutier de mon village, Sainte Foy l’Argentière dans les monts du lyonnais, tout comme les jésus, saucisses et saucissons à cuire » explique fièrement Patrick Goubier.

Le chef lyonnais a réussi à importer récemment des conserves d’escargots issus du petit élevage de Marie Christine Grillandini à Saint Pierre de Chandieu. Depuis quelques mois l’exploitante agricole n’en revient pas d’exporter ses petites bêtes à cornes à Hong Kong et l’été dernier Patrick Goubier a même eu les honneurs du Progrès de Lyon lors de la visite de l’élevage.

Bientôt des enseignes en Chine continentale?

« Je suis heureux de pouvoir honorer la tradition lyonnaise dans mes établissements, pour Noël je vais même avoir la « Trique de Guignol », des saucisses de brebis produites par un artisan lyonnais qui inonde le marché et les grands restaurants avec ce produit. Il n’a pas besoin d’exporter car il n’arrive pas à fournir mais il a accepté d’en fabriquer 40 kilos pour Hong Kong » se réjouit le chef à l’idée de faire découvrir ce produit insolite de la « Capitale des Gaules » à sa clientèle hongkongaise.

Dans les prochains mois de nouveaux « Chez Patrick Déli » ouvriront à Hong Kong, les consommateurs pourront également commander en ligne les produits de l’épicerie et faire appel au service traiteur à domicile.
Jean Yves Chatté quand à lui n’exclue pas, si l’expérience de l’épicerie en centre commercial est concluante, de regarder les opportunités en Chine Continentale.
Le dernier week end d’octobre, les deux entrepreneurs épicuriens feront déguster leurs bons produits du terroir aux dizaines de milliers de gourmands Hongkongais qui envahiront les stands de la troisième édition du « Wine & Dine Festival ».

« Précédent