Le défi de l’investissement français en Chine

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

Les Missions Économiques de Chine, les Conseillers du Commerce Extérieur et la Chambre de Commerce Française en Chine ont rédigé en collaboration un livre blanc sur la présence des entreprises françaises en Chine.
La présence de nos entreprises en Chine est certes récente, puisqu’elle ne remonte guère en moyenne à plus de 10 à 15 ans, mais elle est déjà considérable, tant par les chiffres d’affaires réalisés qui représentent deux fois et demie nos exportations directes, que par l’emploi créé. Les témoignages rapportés dans ce Livre Blanc montrent que nous ne sommes qu’au début de cette histoire. Les rythmes de progression de l’activité sont rapides, les prises de participations stratégiques se développent, de plus en plus de nos entreprises, grandes comme petites, nourrissent des perspectives très ambitieuses.

La Chine n’est pas seulement une opportunité de marché, elle est aussi une composante stratégique de la compétitivité de nos entreprises, qui doivent faire face à des exigences croissantes de globalisation des achats et des plates-formes de production, et d’innovation. Leurs activités sont dès lors multiformes, alliant achats de composants, production locale, importations d’équipement clés à partir de France ou d’Europe, création de centres de recherche-développement. Mais, contrairement aux idées reçues, seule une infime minorité d’entreprises voit la Chine comme une terre de délocalisation.

Les témoignages recueillis montrent également qu’il n’est pas facile de travailler en Chine. Les pièges sont nombreux, qu’il s’agisse des problèmes de partenariat, de concurrence déloyale, d’obstacles non tarifaires, de contrefaçons, d’incertitudes juridiques. Mais l’un des messages principaux de ce Livre Blanc est que les difficultés d’accès au marché chinois n’empêchent pas nos entreprises de réussir et d’avoir de vastes projets. Être en Chine comporte des risques, mais pour la quasi-totalité de nos entreprises, ne pas y être se traduirait par une perte d’opportunité, et dans de nombreux cas par un risque compétitif majeur.

Cet ouvrage a été réalisé en 2008 en collaboration entre les Missions Économiques de Chine, les Conseillers du Commerce Extérieur et la Chambre de Commerce Française en Chine.
L’édition de l’ouvrage a été financée par la section Chine des CCE et réalisée par la CCIFC. Il se fonde sur des entretiens individuels réalisés auprès de 88 entreprises françaises. Ces entretiens ont été réalisés par Hubert Testard, Benjamin Dubertret, appuyés par Marie-Chantal Piques, Hélène Hovasse, Alain Berder, Thibaut Fabre, Stephane Piskorz pour les Missions Economiques de Chine, ainsi que par Emmanuel Suquet, stagiaire ENA et Cecile Stos, Directrice de l’appui aux entreprises de la CCIFC. Le document de synthèse a été rédigé par Benjamin Dubertret pour les chapitres 1 à 3 et Hubert Testard pour le chapitre 4.

Mr Martineau, conseiller adjoint pour la Science et la Technologie, est intervenu lors du Forum Innovation de Zhongguancun à Pékin

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

La 14ème édition de l’Exposition Internationale des Hautes Technologies de Pékin (CHITEC) s’est déroulée du 17 au 22 mai 2011.
Le 18 mai un événement majeur de la CHITEC était organisé : le Forum sur le Développement et l’Innovation Scientifique et Technologique de la Chine, également appelé Forum d’Innovation de Zhongguancun. Une vingtaine de conférenciers, dont quelques conseillers scientifiques des ambassades européennes, ont partagé avec la salle leur point de vue sur l’innovation au niveau des sociétés, des régions ou des pays. Plus de 400 personnes ont participé à ce forum.

A cette occasion, Mr Philippe Martineau, conseiller adjoint pour la science et la technologie de l’Ambassade de France en Chine, a présenté les missions du Service pour la Science et la Technologie (SST). Mr Martineau a décrit le système d’innovation français et les pôles de compétitivité. Il a mis l’accent sur les programmes de coopération scientifique gérés par le SST, et en particulier le programme COOPOL visant à accompagner et à soutenir des rencontres entre les pôles français et les parcs technologiques chinois.

Parmi les autres pays représentés, les conseillers scientifiques des Ambassades du Royaume Uni et de Suède ainsi que l’attaché scientifique de l’Ambassade des Pays-Bas ont également pris la parole pour présenter leurs propres systèmes d’innovation ainsi que leurs programmes scientifiques bilatéraux.

Exposition internationale "Science & Art" de Shanghai

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

L’exposition internationale “Science et Art” de Shanghai se tient chaque année depuis 2004. Elle est organisée par la Shanghai Association for Science and Technology, la Shanghai Federation of Literary and Art Circles et le gouvernement de Pudong.

Ils sont près de 100.000 visiteurs à avoir arpenté les différentes expositions présentées au Shanghai Pudong Expo pendant dix jours. Parmi les stands figurait l’exposition “Tout est chimie !”, créée à l’occasion de l’année internationale de la chimie et partie intégrante du forum Shennong organisé par le Consulat général de France à Shanghai et les Alliances françaises de Shanghai, Nankin et Hangzhou. De nombreux visiteurs sont venus manipuler les expériences et profiter des panneaux réalisés à cette occasion.

L’exposition “Tout est chimie !” a justement été récompensée pour l’originalité de ses expériences lors de la cérémonie de clôture du lundi 23 mai : un prix de l’innovation a été remis à M. Jean-Jacques PIERRAT, Attaché de coopération scientifique et technique du Consulat général. La soirée s’est ensuite terminée par un spectacle de chansons chinoises en présence des organisateurs, des exposants et de tous les partenaires de la semaine “Science et Art”.

Le Service de coopération scientifique et technique du Consulat général et les Alliances françaises de Shanghai, Nankin et Hangzhou espèrent maintenant vous voir participer nombreux aux événements du forum Shennong entre le 12 mai et le 15 décembre 2011.

Pour plus d’informations sur l’exposition Science et Art : www.science-art.com.cn

Déplacement du Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, M. Pierre LELLOUCHE

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

M. Lellouche s’est rendu à Shanghai du 17 au 18 mai 2011 pour participer à l’inauguration du Salon international de l’agroalimentaire (SIAL), organisé par la société française Comexposium ; la présence française, en croissance constante sur ce salon et qui représentait la première participation nationale, était organisée par la Sopexa.
M. Pierre Lellouche, Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, a participé, à la tête d’une importante délégation d’entreprises, à l’inauguration du Salon international de l’agroalimentaire (SIAL), premier salon agroalimentaire en Chine. Comme son homologue français lancé en 1964, le SIAL China est organisé par la société française Comexposium.

La présence française, conduite par la Sopexa, était encore en hausse cette année ; comme d’habitude – et bien que la Corée voisine soit le pays invité d’honneur – elle était la plus nombreuse en termes d’exposants : 83 participants avaient fait le déplacement de France, répartis entre 68 exposants dans le bâtiment réservé aux vins et alcools, et 15 entreprises des autres secteurs agroalimentaires (épicerie, fromages, charcuterie, etc.) sur un autre bâtiment.

 
Inauguration du salon par M. Pierre LELLOUCHELe Ministre a participé notamment à la cérémonie d’ouverture de l’évènement, après les mots d’accueil de la directrice pour les produits alimentaires de Comexposium et de la directrice du Centre de promotion du commerce, au nom de la partie chinoise. M. Lellouche a ensuite visité les stands français avant de participer à une démonstration de cuisine organisée par la confrérie des Escoffier, mettant en valeur la signalétique de la campagne « So French so good », également présente sur divers stands français. Le Ministre a ensuite déjeuné avec des correspondants de la presse française et chinoise – notamment issus du secteur agroalimentaire.

La participation de la France sur le SIAL est un succès qui se confirme chaque année : l’importance de la participation en vins et alcools est cohérente avec la domination française dans ce secteur (exportation de 277 M. euros de vins, soit 45 % des vins importés en Chine, + 87 % en 2010 vs. 2009 ; exportation de 289 M. euros d’alcools, + 71 % en 2010 vs. 2009). Ces tendances se sont poursuivies au 1er trimestre 2011 – voire accélérées, pour le vin.

Le Ministre a ensuite visité l’entreprise française Mane, active dans le secteur des arômes pour la parfumerie, les cosmétiques, l’agroalimentaire et d’autres applications. Cette société familiale, installée à Grasse, est l’un des leaders mondiaux dans son domaine. Mane s’est implantée en Chine en 2000 et a son siège à Shanghai, des sites de production et de R&D à Shanghai et Tianjin ainsi que des bureaux à Pékin et Canton. Mane Chine emploie 200 personnes et va doubler sa capacité de production et la surface de son centre R&D à Shanghai d’ici à 2012.

 
Visite de l’entreprise ManeLa société Mane illustre la complémentarité entre les développements d’une entreprise en France et en Chine, une caractéristique fréquente – pour ne pas dire typique – de l’implantation française dans ce pays. Mane combine en effet pour son expansion rapide une production locale et des importations de France : l’entreprise importe des huiles essentielles et des molécules aromatiques du monde entier, dont de nombreuses sont produites dans ses usines françaises, pour incorporation dans les formules vendues sur le marché chinois. C’est la présence et le développement sur ce marché qui permet le développement rapide des exportations, dans un secteur très concurrentiel.

Christine Lagarde envisage une visite en Chine pour renforcer le soutien à sa candidature au FMI

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

« La ministre française des Finances Christine Lagarde prépare une tournée mondiale incluant la Chine, le Brésil et l’Inde, pour renforcer le soutien à sa candidature au poste de directeur général du FMI (Fonds monétaire international) », révèle The Wall Street Journal. Ces visites auront pour but de rendre le FMI plus légitimement représentatif des pays émergents, selon le journal américain. Mme Lagarde serait prête à partir pour la Chine dès dimanche pour expliquer ses points de vue.

Mais d’après Les Échos, le calendrier des visites de la ministre n’était pas encore fixé jeudi en fin de matinée.

Mme Jiang Yu, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères,.a appelé hier à la transparence dans la sélection du prochain directeur du FMI, en demandant la représentativité des pays émergents.

Dans les disputes pour l’attribution du poste, l’Europe insiste sur la tradition qui veut que les Européens occupent la tête de l’organisation depuis sa création, tandis que les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) attendent un changement.

Sous cette pression, Mme Lagarde a déclaré le 25 mai qu’elle voulait être soutenue par une grande majorité, et ne pas être uniquement un choix des Européens.

Consignes de sécurité cet été à Shanghai

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

Message du consulat de France de Shanghai: Consignes de sécurité cet été à Shanghai
Paru le : 5 juin 2011 / Dernière mise à jour : 27 mai 2011
A l’approche des Championnats du monde de natation qui se dérouleront à Shanghai fin juillet, les autorités locales vont à l’instar de ce qui s’était passé durant l’Exposition universelle, renforcer leurs contrôles de sécurité.
 Des contrôles inopinés d’identité avec vérification du titre de séjour pourraient ainsi se multiplier tant dans les rues que sur site (en entreprise, notamment).

Ainsi, ce Consulat souhaite attirer l’attention de ses ressortissants sur les points suivants :

•éviter toute conduite à risque et être correctement enregistré auprès des autorités ;
•avoir en toute circonstance une copie de son passeport et de son titre de séjour sur soi ;
•être en possession d’un visa en adéquation avec sa situation administrative. Pour toute information sur le type de titre de séjour, veuillez vous adresser au Bureau de la Sécurité Publique – bureau des entrées et sorties ou consulter leur site : www.police.sh.cn

Prochaine consultation sur la coopération agricole et alimentaire sino-française à Beijing

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

La consultation sur la coopération agricole et alimentaire sino-française aura lieu le 29 novembre à Beijing. Plus d’une centaine d’entreprises participeront à cet évènement.

La Chine et la France sont deux grands pays agricoles, dont les complémentarités offrent de grands espaces de coopération. Le développement agricole de la planète présente une signification stratégique indéniable.

L’union commerciale Europe-Chine et les départements agricoles chinois et français ont déjà commencé les préparatifs pour la réunion. En fonction de la structure économique, du secteur d’activité et des ressources du marché, les organisateurs mettront en relation les entreprises chinoises et françaises dans les domaines des matières premières, de la production et de la logistique.

Une délégation française constituée de 200 personnes issues des secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de la forêt se rendra en Chine. Des conférences pour la promotion de la recherche biologique et des nouvelles techniques se tiendront également à cette occasion.

Wu Bangguo présente une proposition en trois points pour renforcer les relations sino-africaines

Ajouté au 30/05/2011 par SHI Lei

Le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine (APN), Wu Bangguo, a présenté mercredi une proposition en trois points sur une promotion renforcée du partenariat stratégique sino-africain.

M. Wu a fait cette proposition lors d’un discours à l’Assemblée nationale sud-africaine.

Premièrement, la Chine et l’Afrique devraient continuer à traiter d’égal à égal.

Au cours des cinquante dernières années, a-t-il dit, les deux parties ont toujours traité d’égal à égal. Ils ont également fait montre d’un respect total de leurs souveraineté et de l’intégrité territoriale respectives et ont fait le choix du système social et la voie du développement en fonction des circonstances nationales.

Deuxièmement, ils devraient adhérer à une coopération mutuellement bénéfique.

Les économies chinoise et africaine sont fortement complémentaires. L’Afrique est riche en ressources naturelles et humaines tandis que la Chine a des technologies applicables et une expérience mature.

Il y a de nombreux domaines où ils peuvent travailler ensemble, et il y a beaucoup d’espace et d’énormes potentialités pour la croissance de leur coopération.

La Chine va accélérer les transferts de technologie vers l’Afrique, augmenter progressivement l’aide à l’Afrique, optimiser la structure d’assistance et orienter l’aide vers des projets qui favorisent le bien-être, les échanges entre les peuples, les économies d’énergie et la protection de l’environnement.

Troisièmement, les deux doivent continuer à se soutenir mutuellement.

Face à l’incertitude qu’a connu le monde ces 50 dernières années, la Chine et l’Afrique se sont soutenues mutuellement dans les périodes difficiles comme dans les bons moments à travers une compréhension réciproque et un soutien mutuel ferme.

A l’heure où le monde évolue vers la multipolarité et le système international subit de profonds changements, les deux parties ont besoin de promouvoir énergiquement la coopération Sud- Sud et le dialogue Nord-Sud.

Ils ont également besoin de renforcer la collaboration à l’Organisation des Nations Unies, à l’Organisation mondiale du commerce et d’autres forums multilatéraux, pour participer activement à la réforme de la structure de gouvernance mondiale et du système financier international, et travailler ensemble pour rendre l’ordre politique et économique international plus juste et plus raisonnable.

M. Wu est arrivé au Cap mardi, pour entamer ainsi une visite d’amitié en Afrique du Sud à l’invitation du Président de l’Assemblée nationale sud-africaine Sisulu Max.

L’Afrique du Sud est la troisième étape de la tournée Asie-Afrique de M. Wu, qui l’a déjà conduit en Namibie et en Angola.

Le Cercle Francophone de Shanghai fête ses 20 ans.

Ajouté au 23/05/2011 par SHI Lei

Vendredi 13 mai se tienait l’assemblée générale du Cercle Francophone de Shanghai, l’occasion d’élire le nouveau bureau de l’association. Cette assemblée est suivie par un grand gala, ouvert à tous, qui célèbre les 20 ans du CFS. Une vue d’ensemble de ce que propose l’association pour les Français de Shanghai s’impose, de même qu’un zoom sur sa publication phare : « Le Petit Shanghaien ».
Le Cercle Francophone de Shanghai
Le Cercle Francophone est une association créée en 1991, membre de la FIAFE, composée de bénévoles, dont l’objet est de faciliter l’intégration des francophones à Shanghai, elle est ouverte à tous les Français et francophones de Shanghai. Selon Céline Pasguay, responsable de la permanence  “Le CFS compte 1346 adhérents à ce jour : 898 adultes et 428 enfants. L’association organise de nombreuses sorties en journée dans Shanghai, de même que des évènements (soirée de noël, après-midi carnaval, soirées vins et fromages, etc.) qui plairont autant aux adultes qu’aux enfants. Le CFS propose aussi des voyages dans toute la Chine mais aussi dans toute l’Asie pour les membres du Cercle.”

Le Petit Shanghaien
Le CFS publie depuis 1992 un magazine trimestriel : « Le Petit Shanghaien », créé par Annick Kermadec de Bentzman et d’autres bénévoles. Anne Ségura, maquettiste du magazine depuis 5 ans, affirme “La production du magazine, ininterrompue depuis 1992, est aujourd’hui encore un vrai travail d’équipe, effectué par des bénévoles et des contributeurs extérieurs.” Le journal a beaucoup évolué en 19 ans d’existence : de papier journal noir et blanc dans ses premières années, il est aujourd’hui imprimé sur papier glacé en couleur. Le contenu du magazine s’avère quant à lui passionnant, « Le Petit Shanghaien » est truffé d’articles intemporels sur la Chine : culture, histoire, voyages…. Sans oublier les dossiers complets sur un sujet, les articles santé ou les articles société, pour ne citer que ceux-ci. Le CFS vend par ailleurs de nombreux anciens numéros du « Petit Shanghaien », disponibles à la permanence du 527 Yongjia lu, allée 2, rez-de-chaussée, après l’angle de la Wulumuqi lu. Prix : 30 yuan pour les anciens numéros de 2009-2010, 20 yuan pour les numéros avant 2009. Avis aux amateurs et amoureux de culture et de contrées chinoises !

Pour rejoindre le CFS, comptez 450 yuan pour une famille pendant un an. Pour les autres tarifs, voir le site : www.cerclefrancophonedeshanghai.com

C’est sur une magnifique terrasse d’un hôtel international que le Cercle Francophone de Shanghai réunissait son assemblée générale puis organisait dans la foulée un dîner barbecue. Avec plus de 1300 adhérents et une progression en une année de 30 % des adhésions, le CFS se porte très bien animé par Madame Altamayer, réélue pour l’occasion à la Présidence de cette association.Annick Bentzmann de Kermadec, fondatrice de l’Association il y a 20 ans, a rappelé dans un discours les moments de la création de la structure et Monsieur le Consul Général, Emmanuel Lenain, soulignait l’énorme importance du CFS dans la communauté française en forte progression depuis de nombreuses années. J’avais tenu à être présent à cet évènement tout aussi sympathique qu’important.

Le vice-président chinois qualifie de saines et bénéfiques les relations Chine-UE

Ajouté au 23/05/2011 par SHI Lei

Le vice-président chinois Xi Jinping a qualifié lundi de “saines” et “bénéfiques” les relations entre la Chine et l’Union européennes (UE) lors d’une rencontre avec les délégués de plus de 30 partis politiques européens, actuellement à Beijing pour participer à un Forum au sommet des partis politiques Chine-Europe.

Il a salué les progrès constants depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’UE il y a plus de 30 ans. Selon lui, les relations Chine-UE se sont développées d’une manière saine.

La multiplication des échanges entre la Chine et l’UE dans les domaines de la politique, du commerce, de la technologie et de l’éducation, entre autres, s’est avérée aussi bénéfique pour les Chinois que pour les Européens, a noté M. Xi, qui est aussi membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste.

“Si les deux parties peuvent considérer les relations Chine-UE sous une perspective stratégique et à long terme, respecter les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de chacune et renforcer la communication stratégique et la coordination, la coopération entre la Chine et l’UE pourrait à coup sûr faire encore plus de progrès”, a-t-il ajouté.

En tant que partie importante des relations bilatérales, les échanges entre les partis politiques de Chine et de l’UE vont aider à faire progresser le partenariat stratégique global entre les deux côtés, selon le vice-président chinois.

Le thème cette année de ce Forum des partis politiques -le deuxième du genre- est “Le 12e Plan quinquennal de la Chine et la Stratégie 2020 de l’Europe : nouvelles opportunités et perspectives pour la coopération Chine-UE”. Ce forum a attiré une centaine de délégués de plus de 30 partis politiques européens.

« Précédent