Le Festival Croisements 2011 s’inaugure à Beijing !

Ajouté au 11/04/2011 par SHI Lei

Le 7 avril, le Festival Croisements 2011 et le 8e panorama du cinéma français ont officiellement été inaugurés à Sanlitun (Beijing), en présence de l’ambassadeur de France en Chine, du président d’UniFrance et du sous-directeur du bureau du cinéma de l’Administration d’État de la Radio, du film et de la télévision de Chine.

À l’occasion du 8e panorama du cinéma français, une délégation de réalisateurs et de professionnels du 7e art a fait le déplacement en Chine, dont Zabou Breitman (réalisatrice et actrice de No et moi), Jacques Cluzaud (réalisateur d’Océan) et Evgueni Galperine (compositeur de la bande originale de L’homme qui voulait vivre sa vie).

En tant qu’ambassadrice de l’image de la Chine au Festival Croisements, la célèbre actrice chinoise Yao Chen, qui vient notamment de participer à la semaine de la mode à Paris, était également présente à la cérémonie, en compagnie du compositeur chinois de renom Zhang Yadong.

Durant les célébrations, l’organisateur avait préparé une représentation de la dance du lion. Mme l’ambassadeur de France en Chine, Sylvie Bermann, et M. Xavier Darcos, président de l’Institut français, ont peint les yeux du lion, un geste qui donne symboliquement vie au félin selon la tradition chinoise et qui marque ainsi le début du festival.

C’est Mme Bermann qui a officiellement déclaré ouverte la 6e édition du Festival Croisements 2011. Cette année, quelque 183 événements seront présentés dans 25 villes chinoises, dont Beijing, Shanghai, Chengdu, Wuhan et Guangzhou.

Le festival Croisements, belle vitrine de découverte de la culture française pour le public chinois

Ajouté au 11/04/2011 par SHI Lei

Mme l’ambassadeur de France en Chine, Sylvie Bermann, et M. Xavier Darcos, président de l’Institut français, ont peint les yeux du lion, un geste qui donne symboliquement vie au félin selon la tradition chinoise et qui marque ainsi le début du festival.

Le festival Croisements, programme d’échange culturel organisé annuellement entre la Chine et la France, a été inauguré jeudi soir à Beijing, en présence d’une délégation de cinéastes comprenant Jacques Cluzaud, Zabou Breitman, Alain Gagnol, Evgueni Galperine et Alix Delaporte, ainsi que des personnalités chinoises comme l’actrice Yao Chen, la reine du microblog, Zhang Yadong, producteur de musique, et Tian Liang, ancien champion olympique.

« L’art cinématographique est celui qui reflète le mieux l’esprit d’un peuple. Grâce à cette édition du panorama du cinéma français, le public chinois gagnera une meilleure compréhension de la culture et du peuple français et nous pourrons renforcer les échanges et la coopération entre nos deux pays », a indiqué M. La Peikang, directeur adjoint du bureau du cinéma de l’Administration d’État de la Radio, du Film et de la Télévision de Chine, lors de la cérémonie d’inauguration.

« Le festival Croisements est une belle vitrine pour le grand public chinois. Cette régularité est une belle chose », a déclaré M. Dong Qiang, professeur de l’Université de Pékin à notre journaliste. Selon lui, le cinéma français a perdu de son pouvoir de rayonnement, surtout pour le public chinois qui est plus habitué aux films américains ou asiatiques. Le cinéma français a besoin de se rattraper. «On n’a plus de vedettes que tout le monde connait. On a passé la période d’Alain Delon, de Jeanne Moreau, même de Sophie Marceau. Le cinéma d’aujourd’hui, ce sont des films d’auteur. On n’est plus dans une période où les grandes vedettes dominent. C’est comme cela dans tous les arts, la littérature, la musique, etc. On a besoin de découvrir, concrètement, un courant par un courant. C’est pourquoi ce genre d’événement est devenu crucial».

Anaïs Martane, photographe française mariée au célèbre acteur chinois Liu Ye, a exprimé ses attentes à China.org.cn : « J’attends avec impatience le festival Croisements chaque année. Le meilleur de la création française arrive maintenant chaque année à Pékin. Des pièces de théâtre populaires en France arrivent ici, c’est super ! ».

Au cours de la 6e édition du festival Croisements, 183 activités culturelles représentant diverses formes artistiques, la danse, la musique, le théâtre, la photographie, le nouveau cirque, ou encore les arts de la rue, seront organisées dans 25 villes chinoises, rassemblant les artistes d’excellence les plus représentatifs des deux pays.

8ème "Panorama du cinéma français" en Chine

Ajouté au 11/04/2011 par SHI Lei

Pour la 8ème année consécutive, le festival “Panorama” a été lancé. “Panorama”, c’est dix films et dix courts métrages français présentés dans plusieurs villes de Chine, jusqu’au 30 mai.

Tapis rouge, cocktail, strass et macarons … Le lancement de la 8ème édition du Panorama du cinéma français a été inauguré cette semaine, en plein coeur de Pékin, en présence de la délégation du festival composée cette année du réalisateur François Ozon, dont le film “Potiche” était ensuite présenté, mais aussi des réalisatrices Alix Delaporte et Zabou Breitman, des réalisateurs Marc Fitoussi, Eric Lartigau, Hervé Mimran, Alain Gagnol, Jacques Cluzaud, du producteur Frédéric Brillion et du compositeur Evgueni Galperine.

Pour la 8ème année consécutive, ce festival organisé par Unifrance, l’organisme chargé de la promotion du cinéma français dans le monde, en collaboration avec l’Ambassade de France, va tenter de mieux faire connaître le cinéma français en Chine, mais surtout d’élargir la diffusion des films, dans ce pays où les films étrangers sont soumis à des quotas. Seule une vingtaine d’entre eux sont autorisés chaque année à une véritable exploitation en salles.

C’est donc parti pour la diffusion de dix courts et dix longs métrages destinés à séduire le public chinois jusqu’au 30 mai prochain. Des films présentés dans 5 différentes villes de Chine, au menu desquelles : Pékin, Shenzhen, Chengdu, Hangzhou et Canton.

La programmation est cette année placée sous le signe de l’éclectisme avec le film d’animation d’Alain Gagnol et de Jean-Loup Felicioli “Une vie de chat'”, le thriller “L’homme qui voulait vivre sa vie” d’Eric Lartigau avec Romain Duris et Marina Foïs, les comédies “Copacabana” de Marc Fitoussi avec Isabelle Huppert ou encore “Tout ce qui brille” de Géraldine Nakache et Hervé Mimran.

Les films “No et moi” de Zabou Breitman, le drame d’époque “Nannerl, la soeur de Mozart”, “Océans” , “Potiche”, “Angèle et Tonny” et “Les femmes du 6ème étage” seront également projetés.

Au menu également de très beaux courts-métrages : “Logorama”, “Des enfants dans les arbres”, “Madagascar, carnet de voyage”, “Cul de bouteille”, “Richard aux yeux bizarres”, “La carte” , “Chienne d’histoire”, “Dans la jungle des villes”, “Les amies qui t’aiment” , “Mémoire fossile” et “Je pourrais être votre grand-mère”.

La délégation du Panorama est présente quant à elle jusqu’au 11 avril prochain et se rendra à Pékin, Chengdu, et Shenzhen pour rencontrer les spectateurs et donner des leçons de cinéma.

Inauguration de l’Institut Français de Pékin en présence de Xavier Darcos.

Ajouté au 11/04/2011 par SHI Lei

Le 7 avril, l’inauguration de l’Institut français de Beijing s’est déroulée en présence de M. Xavier Darcos, président de cet organisme, et de Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine. Désormais, le Centre culturel français de Beijing est ainsi officiellement renommé Institut français.

Il s’agit du premier Institut français inauguré par Xavier Darcos. À cette occasion, ce dernier a présenté les missions de cet organisme : la promotion et l’accompagnement à l’étranger de la culture française et de la création contemporaine, le développement des échanges avec les autres cultures, ainsi que la promotion des idées, des savoirs et de la culture scientifique et technologique française.

À Beijing, l’Institut français conserve ses spécificités. Ainsi, sur sa façade, il affiche ses couleurs aux côtés de celles de l’Alliance française. Il manifeste donc l’approche commune de l’Institut français et des Alliances françaises.

La délégation des professionnels du 7e art qui s’est rendue en Chine pour le 8e panorama du cinéma français était également présente à l’inauguration de l’Institut français.

Crée le 1er janvier 2011, l’Institut français est la nouvelle agence pour l’action culturelle extérieure de la France. L’Institut français, chargé du rayonnement de la France à l’étranger, développe un dialogue renforcé avec les cultures, dans une démarche d’écoute, de partenariat et de décloisonnement. Il contribue à la promotion du dialogue interculturel, et de la diversité culturelle et linguistique.

À Beijing, l’Institut français conserve ses spécificités. Ainsi, sur sa façade, il affiche ses couleurs aux côtés de celles de l’Alliance française. Il manifeste donc l’approche commune de l’Institut français et des Alliances françaises.

Permanence de M. Nizet, AFE

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

M. Francis NIZET, Conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’étranger pour l’Asie du Nord, tiendra une permanence dans les locaux du Consulat Général de France à Shanghai le vendredi 8 avril de 9 h à 12 h.
Agenda
Vendredi 8 avril 09:00-12:00 : Shanghai
Sur rendez-vous, auprès de : f.nizet@assemblee-afe.fr
Lieu : Consulat général de France
Adresse : 689 Guangdong lu Suite 201
Pour prendre rendez-vous avec lui, écrivez directement à :
f.nizet@assemblee-afe.fr

Conférence de presse du festival Croisements 2011

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

À l’approche du festival Croisements 2011, une conférence de presse était organisée à l’ambassade de France en Chine, en présence de Mme l’ambassadeur Sylvie Bermann, de Xu Jian, directrice générale du Forbidden City Concert, de Feng Ying, directrice du Ballet central de Chine, et d’artistes chinois et étrangers.
Mme l’ambassadeur Sylvie Bermann
Mme l’ambassadeur Sylvie Bermann

Il s’agit de la 6e édition de cet événement culturel franco-chinois. Cette année, l’ambassade de France a mis l’accent sur l’aspect novateur des programmes. « Nos trois critères sont l’innovation, l’échange et la qualité », a souligné Mme Bermann. Fidèle à ces principes, le festival Croisements 2011 introduira de nouveaux genres artistiques, dont certains n’ont à ce jour jamais été présentés au public chinois, tels que le nouveau cirque, la saison de la musique baroque et l’art de la rue.

En tant qu’invité spécial, M. Zhang Yadong, célèbre producteur de musique, a parlé de sa première comédie musicale qui sera présentée sur scène en mai à Beijing. Le groupe musical de sa compagnie Gemini, composé d’une Chinoise et d’un Français, était également présent à la conférence.

Le président français effectue une visite de travail en Chine (Elysée)

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy effectuera les 30 et 31 mars une visite de travail en Chine à l’occasion de laquelle il ouvrira à Nanjing le séminaire du G20 sur la réforme monétaire international, a annoncé lundi soir l’Elysée dans un communiqué.

M. Sarkozy rencontrera son homologue chinois M. Hu Jintao pour un entretien et un dîner de travail, le 30 mars au Grand Palais du Peuple à Beijing, selon le communiqué.

Lors de son séjour à Beijing, le président français présidera le 30 mars l’inauguration de la nouvelle ambassade de France, en présence de M. Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, ajoute le communiqué.

A Nanjing, le président français va rencontrer les principales personnalités particpant au séminaire du G20 sur la réforme du système monétaire international et donner un discours à la cérémonie d’ouverture du séminaire, précise le communiqué.

La réforme du système monétaire est une des priorités de la présidence française du G20.

Selon la presse locale, le président français effectuerait une courte visite au Japon à l’occasion de son déplacement en Chine cette semaine. L’information n’a pas été confirmée par l’Elysée.

Un sceau impérial chinois adjugé pour 17 millions de dollars aux enchères en France

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Un sceau chinois impérial en jade, utilisé par l’empereur Qianlong (1736-1795), a été vendu pour 12,4 millions d’euros (17,45 millions de dollars) samedi lors d’une vente aux enchères organisée dans le sud-ouest de la France, ce qui est désormais l’adjudication la plus chère jamais réalisée pour un sceau.

Le sceau impérial en jade blanc de 9,85 centimètres, sculpté de dragons entrelacés sur le sommet, était l’un des sceaux utilisés par l’empereur Qianlong, le quatrième empereur de la dynastie Qing. Il avait initialement été estimé à 1,5 million d’euros (2,1 millions de dollars).

Selon les médias français, le sceau impérial a été vendu aux enchères dans une salle des ventes de Toulouse à un enchérisseur chinois, qui a refusé de donner son nom.

Le précédent sceau qui détenait le record de vente aux enchères était également un sceau impérial en jade utilisé par l’empereur Kangxi (1661-1722), empereur ayant eu le règle le plus long en Chine et qui était le grand-père de l’empereur Qianlong.

Un peu plus tôt dans la journée, dans une autre salle des ventes de Toulouse, un rouleau de peinture impérial chinois a été adjugé 22,1 millions d’euros (31 millions de dollars), également à un Chinois anonyme.

Le rouleau, le quatrième et dernier d’une série, illustre l’armée de l’empereur Qianlong de la dynastie Qing (1644-1911) lors d’une revue militaire. L’enchère est la plus haute jamais réalisée pour un objet d’art asiatique en France.

Le rouleau de 24 mètres dépeint délicatement environ 9 000 personnages différents lors d’une grande revue militaire.

Les deux objets vendus auraient vraisemblablement été volés de la Cité interdite chinoise (le palais impérial chinois) dans les années 1900, après l’invasion de la Chine par les forces des huit puissances alliées ayant agressé la Chine, à savoir l’Angleterre, la France, l’Allemagne, la Russie, les États-Unis, le Japon, l’Italie et l’Autriche.

Ces objets faisaient partie d’un groupe d’antiquités chinoises qui devaient être vendues aux enchères samedi en France.

Des reliques chinoises perdues ou volées ont été vendues aux enchères à travers le monde pour des millions de dollars et leur prix a fortement augmenté ces dernières années.

Nicolas Sarkozy inaugure la nouvelle ambassade de France en Chine

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy et le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi inaugurent la nouvelle ambassade de France en Chine.

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé le 30 mars dans l’après-midi à Beijing et a inauguré la nouvelle ambassade de France en Chine, en présence de M. Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français et Mme Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine. Il s’agit de la cinquième visite en Chine de M. Sarkozy depuis son entrée en fonction en 2007.

C’est la première fois que la France conçoit sa propre implantation en Chine. Conçu par l’architecte français Alain Sarfati, avec pour partenaire chinois l’Institut de design architectural de Beijing (Beijing Institute of Architectural Design, BIAD), la nouvelle ambassade de France en Chine a été construite par l’entreprise chinoise Beijing Construction and Engineering Group. La fin des travaux est prévue pour la fin avril 2011. Le terrain a été concédé par le gouvernement chinois pour une durée renouvelable de 70 ans. « Je souhaite qu’avec cette inauguration s’ouvre un nouveau chapitre des relations franco-chinoises. […] Ce magnifique bâtiment offre à la France une véritable vitrine au coeur de la nouvelle zone diplomatique de la capitale chinoise », a déclaré M. Sarkozy.

Il rencontrera ensuite le président chinois Hu Jintao et se rendra bientôt à Nanjing pour présider le séminaire sur la réforme du système monétaire international qui aura lieu le 31 mars dans la capitale de la province du Jiangsu. Selon M. Sarkozy, la Chine est devenue la deuxième économie du monde. C’est la raison pour laquelle le séminaire se tiendra à Nanjing, pour réfléchir à une réforme nécessaire du système monétaire international.

Selon les organisateurs, les ministres des Finances et présidents des banques centrales des pays membres du G20, notamment Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international, Timothy Geithner, secrétaire au Trésor des États-Unis, Wolfgang Schäuble, ministre allemand des Finances, Alexei Kudrin, ministre russe des Finances, ainsi que Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, participeront au séminaire. Pour la partie chinoise, Zhou Xiaochuan, gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), Yi Gang, directeur de l’Administration nationale des devises de Chine, ainsi que Li Daokui, professeur de l’Université Tsinghua seront présents.

Après le séminaire, le président français visitera le Japon pour « exprimer la solidarité de la France, à titre national et en tant que présidente du G20 et du G8, avec le peuple japonais dans les épreuves qu’il traverse depuis les évènements dramatiques du 11 mars », selon l’Élysée.

Arrivée du président français en Chine pour participer au séminaire monétaire international

Ajouté au 06/04/2011 par SHI Lei

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi après-midi en Chine pour participer à un séminaire sur le système monétaire international.

Ce séminaire, informel et académique par nature, se tiendra le 31 mars à Nanjing, la capitale de la province orientale du Jiangsu.

Le président français va participer à la cérémonie d’ouverture et va prononcer un discours, selon des informations fournies par le ministère chinois des Affaires étrangères.

Lors de son séjour à Beijing, M. Sarkozy va rencontrer le président chinois Hu Jintao pour discuter des liens bilatéraux et des questions internationales et régionales d’intérêt commun, a fait savoir le ministère.

« Précédent Suivant »