Chine : occasions inespérées d’affaires pour les entreprises étrangères

Ajouté au 28/03/2011 par SHI Lei

LI WUZHOU et AN XINZHU

Dans le contexte où certains croient que la Chine compte de moins en moins sur l’investissement étranger, les mesures énumérées dans le XIIe Plan quinquennal viennent montrer que, bien au contraire, avec un cadre réglementaire mieux structuré et une population qui est de plus en plus en mesure de consommer, le pays fait toujours bon accueil aux investisseurs étrangers qui y trouve un formidable marché.

DURANT les trente dernières années, l’investissement étranger a joué un rôle décisif dans l’essor économique de la Chine en y injectant capitaux, technologies et concepts modernes de gestion. Dans les grands centres manufacturiers de la Chine – les deltas des fleuves Zhujiang (rivière des Perles) et Yangtsé – une grande proportion des usines locales, dont les produits sont exportés, sont des investissements étrangers. Avec les innombrables autres qui sont installées au pays, ces usines génèrent une bonne part de l’excédent commercial de la Chine, et elles emploient des dizaines de millions de ruraux dont le travail en usine rapporte un revenu supplémentaire à leur famille.

Avec les changements de politiques effectués en mars concernant les entreprises étrangères en Chine – abolition du régime fiscal préférentiel et examen de sécurité nationale sur les fusions et acquisitions d’entreprises chinoises par des entreprises étrangères – la rumeur veut que la Chine serait en train de resserrer ses exigences en matière d’investissement étranger, signifiant qu’elle ne le courtiserait plus comme autrefois. Adopté lors de la quatrième session de la XIe Assemblée populaire nationale, l’organe législatif suprême de la Chine, le XIIe Plan quinquennal a dissipé cette préoccupation.

Certaines sources de la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine indiquent que la Commission nationale pour le développement et la réforme a sollicité l’opinion des entreprises étrangères en Chine avant d’élaborer le XIIe Plan quinquennal, une première pour un tel plan. Ainsi, lorsque le pays planifie son développement pour les prochaines années, les intérêts des investisseurs étrangers sont pris en compte.

Nouvelles industries à fort potentiel

En réponse à la pression grandissante sur les ressources et l’environnement, le XIIe Plan quinquennal souligne la nécessité de réaménager la structure de l’économie et de l’industrie, d’accélérer la croissance des secteurs moins énergivores et respectueux de l’environnement, des nouvelles technologies de l’information, des biotechnologies, de la fabrication avancée d’équipement, des nouvelles énergies, des nouveaux matériaux et des automobiles aux nouvelles énergies. Ce sont tous des domaines où l’investissement étranger est chaudement accueilli

Dans l’industrie énergétique, par exemple, où la Chine a fixé l’objectif ambitieux de réduire ses émissions de carbone de 40 à 45 % par unité du PIB d’ici à 2020, l’Europe, les États-Unis et certains pays d’Amérique latine, tels que le Brésil et l’Argentine, sont tous avant-gardistes dans le domaine des nouvelles énergies et des biotechnologies, et ils peuvent facilement coopérer avec la Chine.

La pharmacie est un autre secteur prometteur. « Nous croyons que la formation de multinationales rajeunira l’industrie pharmaceutique chinoise », a indiqué M. Liu Zhenxian, président du Comité de l’Association pharmaceutique basée sur la R et D (RDPAC) de l’Association des entreprises à capitaux étrangers de Chine (CAEFI). Les 37 membres de la RDPAC ont connu une expansion rapide au cours de la période du dernier Plan quinquennal (2006-2010), grâce à la demande grandissante de soins médicaux émanant de la population chinoise, conséquence de l’augmentation du niveau de vie et de l’élargissement du système d’assurance-maladie. Jusqu’à maintenant, ces membres ont établi 49 usines et 19 centres de R et D en Chine, et ces derniers sont en train de devenir des projets d’investissement importants de ces compagnies.

M. Sun Zhenyu, premier ambassadeur de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a déclaré aux médias qu’il prévoyait, pour les prochains cinq ans, d’énormes possibilités d’affaires pour les investisseurs étrangers en Chine. Il a mentionné que les secteurs à forte intensité technologique et à forte valeur ajoutée ainsi que l’industrie des services sont les plus prometteurs, tout en suggérant aux multinationales de profiter des transferts industriels vers la Chine de l’Ouest.

Avec le XIIe Plan quinquennal, il est clair que l’investissement étranger est invité à participer à des projets de recherche en science et technologie, ainsi que dans des projets pilotes en technologie, tous les deux financés par le gouvernement. Cela est déjà le cas au niveau local. Pour chercher les meilleurs concepteurs du monde en vue d’améliorer leurs produits, un grand nombre de gouvernements locaux ont mis en place des centres de R et D et ils les subventionnent, notamment ceux sur les chapeaux, les chaussures, les sacs à main/valises, au Zhejiang et ceux dans l’ameublement au Guangdong.

Un gros marché de consommateurs

Les 1,3 milliard d’habitants de la Chine constituent le plus gros contingent de consommateurs au monde : 700 millions d’abonnés au téléphone portable, 300 millions d’internautes, sans oublier des systèmes d’assurance-maladie et de retraite trois fois plus importants que ceux d’Europe et quatre fois plus que ceux des États-Unis. Ce sont des aubaines pour les entreprises partout dans le monde.

À la faveur de revenus croissants et d’une série de politiques visant à stimuler la consommation, le secteur du commerce au détail de la Chine a connu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des cinq dernières années, dont 15,5 % en 2009, après un pic de 22.7 % en 2008. Ce chiffre a continué à grimper pour atteindre 18 % en 2010, soit l’équivalent de 2,4 billions $US (selon le Bureau national des statistiques).

Le XIIe Plan quinquennal réitère l’objectif d’augmenter la demande intérieure, en particulier les dépenses des particuliers. On s’attend à des progrès dans cette direction, étant donné qu’un certain nombre de mesures ont été lancées ces dernières années et portent déjà leurs fruits. Celles-ci incluent l’abolition de l’impôt agricole, l’augmentation du salaire minimum, l’élévation du seuil des revenus personnels imposables et les subventions accordées aux résidants ruraux pour l’achat d’appareils électriques.

On prévoit qu’en Chine le revenu annuel par habitant dépassera 5 000 $US au cours de la période 2011-2015. « À ce moment-là, la Chine enregistrera une montée rapide de son marché des biens de consommation durables, dont, entres autres, appartement et automobile, ainsi que des biens d’investissement », a révélé M. Wang Shouwen, directeur général du Département du commerce extérieur, au ministère du Commerce. « Les Chinois seront plus soucieux de la qualité des produits et de leur marque, ce qui augmentera le nombre de gens qui consomment des produits de marque de renommée internationale. »

Personne n’en est plus conscient que les constructeurs automobiles. Alors qu’elle est déjà le plus grand marché automobile du monde, la Chine est devenue le pôle de croissance d’à peu près tous les principaux noms de l’industrie automobile mondiale qui participent à la course pour installer de nouvelles usines dans le pays. On estime que, d’ici la fin de l’année, la capacité de production annuelle de voitures de la Chine atteindra 20 millions d’unités.

La campagne du gouvernement Les appareils électroniques font leur entrée à la campagne a généré des ventes de plus de 500 milliards de yuans sur deux ans et elle est une incroyable occasion d’affaires pour des marques internationales comme Samsung, LG, HP, Sharp et Sanyo.

Le rythme accéléré d’urbanisation du pays ouvre de nouveaux fronts pour les chaînes de détaillants comme Carrefour et Lotus, dont le nombre de magasins augmente à un taux annuel de 10 %.

Le secteur des assurances devrait également connaître un nouveau souffle, puisque les efforts du pays pour transférer à ses citoyens une plus grande part de la richesse publique (tel qu’il est mentionné dans le XIIe Plan quinquennal) aiguillonneront les besoins du public pour tous les services. « Le marché chinois représente un énorme potentiel et se développe de manière continue. Nous tenons à notre part du marché chinois, et nous continuerons à y investir », a déclaré un directeur d’une coentreprise d’assurance (Chine–Royaume-Uni) qui a préféré garder l’anonymat.

Une meilleure protection légale

Pendant les 30 années de réforme et d’ouverture, en particulier durant la dernière décennie, soit après l’entrée de la Chine à l’OMC, le pays a nettement amélioré son système légal, et il connaît mieux les règles internationales. De plus, la sensibilisation à l’économie de marché et au droit s’enracine chez les fonctionnaires et les citoyens en général.

L’abrogation du régime fiscal préférentiel pour les entreprises étrangères crée un espace équitable pour tous les intervenants sur le marché, indépendamment de la source de leurs capitaux. Cette décision signale la maturité du système légal de la Chine.

Le récent système d’examen de sécurité nationale sur les fusions et acquisitions par des entreprises étrangères n’est pas un moyen de dissuader les investisseurs étrangers; il vise plutôt la transparence de la gestion économique et sa capacité à bien fonctionner, garantes d’un environnement d’investissement sain et viable.

À propos des droits de propriété intellectuels qui préoccupent beaucoup d’entreprises étrangères, la Chine a accentué sa lutte contre les produits contrefaits et de mauvaise qualité. Ayant eu lieu d’octobre 2010 à mars dernier, la dernière campagne nationale a été menée par le ministère du Commerce, en partenariat avec une vingtaine d’unités administratives du gouvernement, et elle a donné des résultats encourageants.

Le renforcement des liens avec la Belgique est dans l’intérêt de la Chine

Ajouté au 28/03/2011 par SHI Lei

Renforcer les liens avec la Belgique est dans l’intérêt de la Chine, a déclaré Fadila Laanan, ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Egalité des chances de la communauté française de Belgique, pendant son séjour à Beijing.

La ville de Bruxelles, est la capitale de l’Europe. “Quand il se passe quelque chose à Bruxelles, tout le monde peut le voir”, a indiqué Mme Laanan, lors d’une interview exclusive accordée jeudi à Xinhua (Chine Nouvelle).

Selon la ministre belge, la Chine est un pays extraordinaire, “très riche de par son histoire et sa mémoire”. La culture chinoise est une culture magnifique, mais elle est “souvent méconnue”.

Europalia Chine, un festival qui s’est tenu à Bruxelles d’octobre 2009 à février 2010, était un moment important qui a “permis notamment à la Belgique, aux Belges et aux personnes qui passent par la Belgique de découvrir la culture chinoise”, a précisé Mme Laanan.

“Europalia était un moment extraordinaire, et on ne va pas s’arrêter là. Il faut continuer à renforcer nos liens”, a-t-elle ajouté.

Invitée par son homologue chinois de la Culture Cai Wu, la ministre belge devrait renouveler l’accord de coopération culturelle et d’essayer d’inscrire des propositions concrètes de travail entre la Belgique et la Chine.

“Nous voulons un accord bien clair, qui permette des échanges d’artistes dans le but de renforcer nos liens. Et la culture permet justement de renforcer les liens entre les pays”, a-t-elle précisé.

“M. Cai Wu et moi, nous partageons la même idée de travailler ensemble au renouvellement de l’accord de coopération. Vers la fin de l’année, une commission entre des fonctionnaires chinois et belges permettra d’élaborer le nouvel accord pour aboutir à des actions concrètes”, a-t-elle révélé.

Mme Laanan a également mis l’accent sur le rôle important de la culture, notant que la culture “rapporte de l’argent”. Selon elle, la culture participe à l’économie de manière importante. En Europe, l’industrie culturelle représente 2,7% du PIB.

Le plus important est que “la culture est un outil formidable pour transformer les mentalités”. Elle permet aux gens de rêver, de s’évader de leurs vies et des problèmes quotidiens.

“La culture est pour tout le monde. Tout le monde a le droit de partager la culture. Avec la culture, on peut vraiment imaginer que tout est possible, qu’un meilleur monde existe”, a-t-elle confirmé.

Parlant de cinéma, elle a exprimé ses goûts pour les films américains, et elle a souligné que le cinéma européen permet de montrer une diversité culturelle, “qui touche les gens”.

Durant son séjour en Chine, la ministre belge a également visité un parc de l’industrie culturelle à Hong Kong et un institut à Xi’an, dans la province du Shaanxi (nord-est).

Fin 2011 marquera le 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Belgique. Pour célébrer cet anniversaire, il y aura certainement des expositions d’artistes belges à Xi’an et à Beijing en 2012, a avoué Mme Laanan.

Festival Croisements 2011

Ajouté au 28/03/2011 par SHI Lei

Du 7 avril au 28 juin, le festival Croisements propose plus de 180 événements culturels à Pékin et dans une vingtaine de villes de Chine.

* Si vous aimez le cinéma, la danse, la musique, le théâtre, le nouveau cirque, la photographie ou les arts de la rue,
* Si vous cherchez des événements originaux, uniques, innovants, conviviaux ou ludiques,
* Si vous aimez la culture française, les échanges artistiques et la diversité culturelle,
* Si vous raffolez des macarons,

Alors vous aimerez le Festival Croisements !

Le festival Croisements a été créé en 2006. Il est organisé par l’ambassade de France en Chine, en collaboration avec de très nombreux partenaires artistiques français et chinois. Il bénéficie du soutien du ministère chinois de la culture.

Le festival Croisements permet chaque année à des centaines d’artistes, de faire partager leurs œuvres et leur passion au public, et de se rencontrer pour créer ensemble !

Aucune radiation détectée en mer de Chine orientale après le séisme au Japon

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Un groupe chinois de surveillance environnementale n’a détecté aucune matière radioactive sur les échantillons prélevés en mer de Chine orientale immédiatement après l’explosion d’une centrale nucléaire dans la côte est au Japon.

Les résultats des premiers tests sur l’eau prélevée n’ont montré aucun signe anormal, a déclaré Xu Ren, directeur du Centre de surveillance environnementale affilié à l’Administration océanique d’Etat.

De nouveaux tests seront menés, quand un deuxième détachement de bateaux de surveillance partira mardi pour prélever des nouveaux échantillons en mer de Chine orientale, a ajouté M. Xu.

Les points de prélèvement de ces échantillons se situent à une distance comprise entre 1 500 et 2 500 km de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon. Au moins deux explosions d’hydrogène se sont produites dans la centrale, suite à un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter dans le nord-est du Japon vendredi dernier et à un violent tsunami (raz-de-marée) déclenché par ce séisme.

Les autorités japonaises ont recommandé aux habitants vivant à proximité de la centrale de Fukushima de rester chez eux, et d’éviter les expositions aux substances radioactives potentielles.

Le célèbre pavillon de l’Arabie saoudite rouvrira ses portes en avril

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Le pavillon de l’Arabie Saoudite, l’un des plus populaires de l’Exposition universelle 2010 de Shanghai, rouvrira ses portes au public dès le mois prochain.

« Le réaménagement des 57 000 m² incluant le pavillon et des espaces de restauration et de loisirs dans le nouveau quartier de Pudong vient d’être terminé », a annoncé Lin Xuanquan, l’architecte en chef du domaine public responsable du site.

Le pavillon d’Arabie Saoudite, qui gardera son apparence initiale, est situé entre les rues Shangnan, Puming, Gaoke Ouest et Bocheng.

Le pavillon voisin de l’Inde a été transformé en un restaurant et le pavillon du Népal en un centre commercial. À la place du pavillon de Taiwan sera aménagé un parking de stationnement.

L’entrée, les passages piétons et les voies de bus de la zone ont été repensés. Les visiteurs feront la queue, non plus dans la rue Bocheng, mais sur la place de l’Asie.

Des numéros de cirque et autres représentations divertiront le public pendant son attente.

Lu Zengde, résidente locale, se dit très excitée par la réouverture du pavillon de l’Arabie Saoudite. « Je le visiterai sans aucun doute », dit-elle. Visiteuse assidue de l’Expo l’année dernière, elle n’avait pas eu la chance d’entrer dans le pavillon en raison des longues heures d’attente.

Des dizaines de milliers de personnes avaient attendu pendant parfois neuf heures pour visiter le pavillon et la queue avait atteint jusqu’à 4 km de long au cours des six mois qu’avait duré l’Expo.

Avec un budget de plus d’un milliard de yuans (152 millions de dollars), ce fut le pavillon étranger le plus cher de l’exposition.

Les pavillons présentés par la France, l’Espagne, l’Italie et la Russie verront leur aménagement intérieur amélioré et enrichi d’éléments culturels et techniques avant leur réouverture.

Les Axes de Communication pour le Vin en Chine

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Quels sont les différents axes de communication pour le vin en Chine? A quelle occasion se consomme t-il le plus ? Pourquoi?

L’esprit festif

Traditionnellement en Chine les vins et spiritueux se consomment au moment des fêtes et représente un cadeau très apprécié. On consomme peu de vin chez soi, l’alcool de manière générale se partage entre ami, pour égayé les diners.On le boit en Ganbei (voir ce que c’est que le Ganbei)

Le vin est de plus en plus à la mode, et on voit apparaitre de plus en plus des superbes coffrets-cadeaux dans les hypermarchés et supermarchés au moment des différentes fêtes par exemple pour le nouvel an chinois. D’autres évènements sont aussi un moment propice pour offrir des cadeaux comme la Fête Nationale le 1er octobre, la Fête du travail 1er Mai (une semaine), la Fête de la lune (mi-octobre), ou encore la St Valentin (chinoise et occidentale).

Les importateurs distributeurs de vins en Chine réalisent environ 60% de leur chiffre d’affaires durant les périodes de fête.

Le vin et la Santé

Le vin est bon pour la santé ( avec modération bien sur). Cet argument séduit de plus en plus les habitués des banquets, officiels et hommes d’affaires. En effet, le Baijiu leur détruisant la santé, l’apparition d’un alcool qui est bon pour la santé est réjouissant pour eux. C’est ainsi que dans le vin remplace dans les banquets le Baijiu alcool traditionnel chinois.

Les chinois sont très superstitieux concernant les bienfaits de la nourriture sur le corps humain. Le fait que le vin allonge la durée de vie est un argument qui plait à toute une génération.

En effet, dans la croyance populaire chinoise la bonne nourriture aide à renforcer le corps. Il n’a jamais été prouvé que le Baijiu aidait à renforcer son estomac, alors que plusieurs études dans le monde entier ont prouvé les bienfaits du vin sur la santé.

Le vin et le Luxe

Les coffrets “Luxe” Castel en Chine pour le nouvelle an chinois

Un autre axe de communication pour le vin en Chine est bien évidement la relation Vin et produit de luxe.

Les produits Made in France sont associés directement à du luxe dans les yeux de beaucoup de consommateurs.

Les récents scandales d’alcool frelatés et contrefaits, ont renforcé davantage la confiance dans les produits importés.

le prix de beaucoup de vins français (comme les bordeaux) aussi est un positionnement luxe qui plait à une certaine classe sociale.

Les cadeaux en provenance de la France sont considérés comme luxueux et font bonne impression. Celui qui reçoit un présent se sentira honoré.

Le Romantisme

Le vin rouge est Glamour, c’est directement l’image de la France, de la classe, du romantisme. Les femmes aiment le vin rouge, par défaut elles n’aiment pas la bière(ça fait grossir)  ni le baijiu (c’est trop fort) alors il reste le vin pour garder un esprit festif.

On voit de plus en plus dans les films romantiques, le héros qui séduit sa dulcinée ils boivent du vin dans un restaurant, c’est super tendance.

Approbation d’un projet AFD de réhabilitation énergétique des bâtiments à Wuhan

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Le Conseil d’administration de l’AFD a approuvé le 10 mars l’attribution d’un prêt de 20 M€ à la République populaire de Chine pour la réhabilitation énergétique de bâtiments publics de la municipalité de Wuhan, capitale de la province du Hubei.

Le projet vise à limiter les émissions chinoises de gaz à effet de serre par une meilleure maîtrise des consommations d’énergie dans le bâti. Le projet propose de réhabiliter par phase 30 bâtiments administratifs appartenant à la municipalité de Wuhan, représentant une surface totale d’environ 624 000 m². Le programme de réhabilitation concernera principalement des immeubles de bureaux, mais également la bibliothèque municipale de Wuhan.

Approbation d’un projet AFD de petite hydroélectricité en zone rurale à Xiangfan – Hubei

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Le Conseil d’administration de l’AFD a approuvé le 2 février l’attribution d’un prêt de 21 M€ à la République populaire de Chine pour un projet de petite hydroélectricité en zone rurale à Xiangfan, dans la province de Hubei.

Le projet se compose d’un ensemble cohérent de neuf petites centrales électriques, dont sept qui devront être réhabilitées et deux à construire. Il contribue à limiter les émissions chinoises de gaz à effet de serre en générant une électricité propre et durable qui diversifie son mix énergétique.

Accident nucléaire au Japon – Information de la communauté française en Chine

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Accident nucléaire au Japon – Information de la communauté française
Paru le : 15 mars 2011 / Dernière mise à jour : 21 mars 2011
Bulletin mis à jour le lundi 21 mars.

En ce qui concerne la situation dans la centrale électronucléaire de Fukushima, et plus généralement la situation au Japon :

* Les ressortissants français peuvent se tenir informés de la situation au Japon en consultant le site conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/co…) et ceux de l’Agence de sûreté nucléaire (http://www.asn.fr/) et de l’Agence internationale de l’énergie atomique (http://www.iaea.org).

* La cellule de crise du ministère des Affaires étrangères fonctionne 24h/24 et est joignable au (33) (0)1.43.17.56.46

* L’ambassade de France en Chine suit attentivement la situation et est en contact régulier avec les autorités chinoises. Ces dernières ne font pas état, à ce stade, d’incidences sur le territoire chinois. De fait, en l’état des données actuellement disponibles, aucune mesure n’est nécessaire pour la communauté française de Chine ou les Français de passage.

L’Organisation mondiale de la santé estime en particulier qu’il n’y a pas actuellement de risque significatif pour la santé des personnes qui résident en dehors de la zone d’exclusion de 30 km autour de la centrale de Fukushima (communiqué du 16 mars).

Il est cependant recommandé à nos ressortissants :

* de suivre en toutes circonstances les consignes susceptibles d’être délivrées par les autorités chinoises,

* de se tenir informés de l’évolution de la situation et en particulier de consulter régulièrement le portail de la France en Chine. Celui-ci sera mis à jour en cas d’évolution de la situation.

La prise de pastilles d’iode n’est à recommander que dans les cas d’urgence, et avec précaution, pour les personnes qui se trouvent dans le voisinage d’une installation nucléaire. Elle n’est donc pas à recommander en l’espèce.

L’ambassade ne conseille donc pas le stockage individuel d’iode. L’absorption de pastilles d’iode n’est pas un acte anodin. Un usage inopportun peut être dangereux pour la santé.

ChinaAccess4EU – Pour une meilleure connaissance des programmes chinois de recherche et d’innovation

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Le 31 mars 2011 aura lieu en France à Grenoble le workshop ChinaAccess4EU, destiné aux scientifiques européens intéressés par une collaboration internationale avec la Chine.
Agenda
Jeudi 31 mars
ChinaAccess4EU – Pour une meilleure connaissance des programmes chinois de recherche et d’innovation
Lieu : Grenoble, France
Adresse : Institut Albert Bonniot, Rond point de la Chantourne

L’atelier a pour but de favoriser les collaborations scientifiques entre la France et la Chine et d’améliorer la compréhension du système de recherche chinois. Les programmes scientifiques et technologiques chinois, les opportunités de collaboration, les éventuels obstacles ou encore les points de contacts en Chine feront partie des thèmes abordés.

L’évènement sera accueilli par l’Université Jospeh Fourier et aura lieu à l’Institut Albert Bonniot à Grenoble.

« Précédent Suivant »