Ouverture du Parc industriel Xinhuanet à Beijing

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le Parc industriel de Xinhuanet, un projet majeur de l’Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) pour développer de nouvelles technologies médiatiques, a ouvert ses portes mardi dans la Zone de développement des nouveaux médias de Chine, au sud de Beijing.

Selon les projets de développement, le parc industriel vise à établir un groupe médiatique intégrant la recherche, le développement et la production de hautes et nouvelles technologies de l’information.

Le maire de Beijing Guo Jinlong et le président de Xinhua Li Congjun ont participé à la cérémonie d’ouverture du parc.

Li Congjun a remarqué à cette occasion que la construction du parc constituait un pas important et stratégique en vue d’améliorer les capacités de communication internationales du pays et de faire avancer la transformation stratégique de l’agence en organe de presse de premier plan mondial.

Selon le président de Xinhua, l’agence accorde aujourd’hui une attention particulière au développement de nouvelles entreprises médiatiques. Elle a de plus réalisé des progrès dans la construction d’une plate-forme de nouveaux médias au niveau national basés sur Xinhuanet (www.xinhuanet.com).

Xinhuanet, qui couvre des sites Internet, des services de recherche pour les appareils mobiles, des publications numériques et du commerce électronique, sera un acteur compétitif dans l’industrie mondiale des nouveaux médias, a ajouté Li Congjun.

Le maire de Beijing a souligné à son tour que la création de ce parc industriel par Xinhua était d’une importance significative pour renforcer le “pouvoir tranquille” (soft power) chinois.

Le parc sera un ajout considérable à la zone de développement consacrée aux nouveaux médias dans l’arrondissement de Daxing à Beijing et il aidera à établir une chaîne industrielle médiatique complète dans cette zone, a prévu Guo Jinlong.

Opéré par l’agence de presse Xinhua, Xinhuanet est un des portails d’information importants, administrés directement par le Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

Le Parc industriel de Xinhuanet, un projet majeur de l’Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) pour développer de nouvelles technologies médiatiques, a ouvert ses portes mardi dans la Zone de développement des nouveaux médias de Chine, au sud de Beijing.

Le gel et la neige fondue provoquent l’évacuation de 100 000 personnes dans le sud-ouest de la Chine

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le temps glacial et la neige fondue ont causé la mort d’une personne et l’évacuation de 104 900 personnes dans la province du Guizhou dans le sud-ouest de la Chine, depuis le Nouvel An, a déclaré mercredi le ministère des Affaires civiles.

Selon un décompte effectué mercredi à 8 heure, le temps glacial avait perturbé la vie de plus de 4,64 millions de personnes dans 83 districts de la province, où la glace accumulée avait détruit 8 000 maisons, a indiqué un communiqué du ministère publié sur son site Internet.

Les pertes économiques ont été estimées à 1,28 milliard de yuans (194 millions de dollars).

Le ministère a envoyé 1 000 tentes au Guizhou pour reloger les sinistrés mercredi, ainsi qu’un groupe de travail pour diriger les opérations de secours.

Le ministère a préparé 100 000 vestes en coton et 110 000 couvertures pour les évacués du Sichuan, du Guizhou, du Henan, de la région autonome Zhuang du Guangxi et de la municipalité de Chongqing qui ont été frappées par les intempéries depuis le 1er janvier.

Le gouvernement provincial du Guizhou a alloué 6 millions de yuans pour les secours.

Le gouvernement provincial a également établi 167 centres temporaires d’aide pour distribuer les fonds de secours et les vivres tels que vêtements, couvertures, nourriture et eau potable aux sinistrés.

Le vice-PM chinois appelle à approfondir les relations de partenaire stratégique sino-africaine

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le vice-Premier ministre chinois Hui Liangyu, en visite à Kinshasa, a appelé mardi à approfondir les relations de partenaire stratégique avec les pays africains, dont la République démocratique du Congo (RDC).

M. Hui a fait ces remarques lors de sa rencontre avec le Premier ministre congolais Adolphe Muzito.

Les Congolais et les Chinois se soutiennent et se connaissent depuis longtemps et les relations sino-congolaise ont passé le test des défis dans le contexte de changements mondiaux ces dernières années, a-t-il rappelé.

Le vice-Premier ministre chinois a proposé en même temps quelques conseils pour renforcer les relations avec la RDC, élargir les liens entre les deux gouvernements, renforcer la confiance mutuelle politique, et approfondir la coopération dans les domaines de l’exploitation minérale, des infrastructures, des commerces, de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la culture.

M. Muzito a fait remarquer que les relations entre la Chine et la RDC ont été renforcées ces dernières années et que quelques grands projets ont été réalisés.

La RDC souhaite que la Chine puisse encore approfondir cette coopération gagnant-gagnant et aide la RDC à se développer durablement.

M. Hui, arrivé mardi à Kinshasa pour une visite officielle, va rencontrer mercredi le président congolais Joseph Kabila.

Nouveau festival du film chinois en France

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le premier festival du film chinois organisé conjointement par l’Administration générale d’État de la Radio, du Film et de la Télévision et le Centre culturel chinois de Paris aura lieu en France du 26 janvier au 8 février dans quatre villes : Paris, Lyon, Toulouse et Versailles.

L’événement se déroulera sur deux weekends. Il vise à promouvoir la compréhension et l’amitié des personnalités chinoises et françaises du cinéma. Douze films, dont Tremblement de terre à Tangshan (Tángsh?n dà dì zhèn), Bodyguards and Assassins (Shí yuè wéi chéng) et Confucius (K?ng z?) seront projetés. Ces grands succès populaires offrent aux spectateurs français une vitrine sur l’actualité cinématographique de la Chine.

Les célèbres acteurs Jiang Wen et Jean Reno ont été choisis comme ambassadeurs du projet.

En outre, afin de concrétiser l’accord de tournage conjoint signé pendant la visite de Nicolas Sarkozy en Chine en 2010, la délégation chinoise va s’entretenir avec les organismes français concernés à cette occasion.

Les trains à grande vitesse remodèlent le paysage des transports du pays

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le réseau ferré à grande vitesse en expansion rapide va accentuer la pression sur les routes du pays lors de la prochaine période de vacances et son pic de circulation, et cela a d’ores et déjà contraint des compagnies aériennes à abandonner des dessertes à courte distance, ont annoncé mardi des responsables.

Quelque 5 149 km de voies à grande vitesse ont été mises en service l’année dernière, poussant la longueur du réseau à 8 358 km, le plus long du monde, a dit le Ministère des Chemins de Fer.

Mais l’ouverture de plus de liaisons à grande vitesse a eu aussi pour conséquence de faire baisser le nombre de trains réguliers pour les voyageurs à budget serré lors de la prochaine période de vacances du Nouvel An, a dit mardi le porte-parole du Ministère des Transports He Jianzhong.

Le Ministère des Chemins de Fer a en effet ajouté des services de luxe sur ses trains à grande vitesse sur plusieurs dessertes, espérant ainsi fournir un service plus diversifié.

Par exemple, un service couchettes de luxe a été ajouté entre Shanghai et Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, avec des billets pouvant coûter jusqu’à 2 330 Yuans (352 Dollars US).

Mais de nombreux voyageurs n’ont pas les moyens d’acheter ces billets, ce qui cause un gaspillage de capacités de transport.

D’après un article publié mardi dans l’Oriental Morning Post de Shanghai, des centaines de couchettes molles sur les trains à grande vitesse entre Chengdu et Shanghai vont rester vides, bien que des billets moins chers aient tous été vendus.

D’après He Jianzhong, la situation de cette année a poussé de nombreux voyageurs, qui avaient l’habitude de rentrer chez eux en trains ordinaires du fait du prix bon marché des billets, à recourir aux bus à longue distance.

Et ce trafic supplémentaire va accentuer la pression sur le système de transport routier durant la période de pic des voyages, a dit M. He.

La Chine est un marché porteur pour General Motors (vice-président de GM)

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

La Chine a émergé comme un puissant facteur de croissance pour General Motors (GM), qui est devenu le premier constructeur automobile mondial ayant réussi à vendre plus de 2 millions de véhicules sur le marché chinois en une année, a déclaré un responsable de GM.

La compagnie basée à Detroit a enregistré des ventes records en Chine avec plus de 2,3 millions de véhicules vendus en 2010, ce qui constitue une hausse de 28,8% par rapport à 2009, a précisé à Xinhua Steve Carlisle, vice-président de GM, lors du Salon international de l’Automobile d’Amérique du Nord (NAIAS) qui se tient actuellement à Detroit.

Dans les années à venir, l’entreprise prévoit une présence plus forte en Chine, pays qui a le marché automobile à la plus forte croissance dans le monde : “Nos ventes en Chine vont continuer à se renforcer, et la Chine va rester le plus grand marché mondial”, a-t-il indiqué.

“L’année dernière, nous sommes passés de huit à quatre marques, nous avons reconstruit les bases et augmenté nos ventes aux Etats-Unis”, a-t-il ajouté.

Suite à la banqueroute survenue en 2009, GM s’est défait des marques Hummer, Saab, Pontiac et Saturn, et le constructeur s’est recentré sur Chevrolet, Buick, GMC et Cadillac.

“GM a cherché à revenir aux fondamentaux en se restructurant, en gardant les capacités à la bonne taille et en proposant une gamme de véhicules très attractive avec une approche beaucoup plus offensive sur le marché”, a indiqué steve Carlisle.

Après avoir réussi à se maintenir à flots pendant les moments les plus difficiles de la plus longue récession depuis des décennies, le secteur automobile américain a enregistré une solide reprise en 2010, avec en particulier la récente réintroduction en Bourse du géant de l’automobile GM, citée par le président américain Barack Obama comme une étape majeure dans le revirement s’opérant actuellement dans l’ensemble de l’industrie automobile aux Etats-Unis.

Le Salon de l’Automobile NAIAS 2011, qui a ouvert ses portes lundi à Detroit, permet à plus d’une quarantaine de grandes marques automobiles mondiales de montrer leurs derniers produits et technologies.

Le Wikileaks de Wenzhou inspire les autorités

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le gouvernement de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, lutte contre la corruption avec l’aide d’un forum en ligne surnommé le Wikileaks local.

Les dénonciateurs utilisent le site 703804.com pour exposer les actes répréhensibles présumés des fonctionnaires.

Avec ses milliers de messages sur les problèmes politiques et sociaux et ses 150 000 visites quotidiennes, le site attire non seulement les résidents, mais aussi les responsables des agences gouvernementales.

Certains messages sur 703804.com (dont la prononciation est similaire au mot « discussion » dans le dialecte de Wenzhou) ont fait éclater plusieurs scandales depuis la création du forum en 2001, et des fonctionnaires incriminés ont été réprimandés ou transférés.

En novembre dernier, un utilisateur a affirmé que sept personnes âgées représentant une communauté de soixante foyers avaient été battues pour avoir accusé un promoteur immobilier d’enfreindre leurs droits. Le gouvernement a exigé une enquête scrupuleuse qui a conduit à l’arrestation de quatre suspects.

Pourtant, les relations entre le site et le gouvernement n’ont pas toujours été si cordiales. 703804.com a été considéré comme un fauteur de troubles pendant de nombreuses années.

Le site a souvent été interdit durant ses deux premières années d’existence après avoir impliqué le gouvernement dans des affaires de fraude financière ou d’activités illégales, explique Ye Zhe, l’un des fondateurs. Afin de pouvoir continuer à opérer, Ye a dû fréquemment déménager ses serveurs dans l’ensemble du pays, et même se faire héberger à l’étranger entre 2003 et 2005.

En 2005, le site a publié un article révélant que Shen Nuo, un officier de police de la ville, avait fui la scène d’un accident qu’il avait causé avec un véhicule muni d’une fausse plaque d’immatriculation. D’autres sites web et médias nationaux ont repris l’affaire et de nombreux internautes ont exprimé leur colère. Leur ferveur n’a pu être calmée jusqu’à ce que le Bureau de sécurité publique de Wenzhou punisse Shen.

Le site a été victime de cyberattaques suite à l’incident. Huang Xuemin, un autre fondateur du site, a rencontré des responsables gouvernementaux de haut rang, mais leurs discussions ont vite tourné à l’acrimonie, Huang appréciant peu le ton interrogatif de ses interlocuteurs.

Un tournant décisif a eu lieu durant l’été 2005. La police et les fondateurs sont parvenus à un consensus, et ont décidé que la solution était d’adresser les problèmes publiés plutôt que d’interdire le site.

Le sujet le plus populaire du forum concerne à présent les suggestions faites à Chen Derong, le chef du Parti communiste à Wenzhou, depuis qu’il a pris ses fonctions l’an dernier.

« Je visite le site quotidiennement. Lorsque je découvre un problème, j’appelle le département compétent à le résoudre ou à le transmettre à l’échelon supérieur », affirme Ke Binxiang, directeur adjoint de la publicité du district de Longwan.

Certains internautes ont émis des craintes que le site perde son indépendance, mais ses administrateurs jurent qu’ils ne sauraient être « achetés » par les campagnes de communication officielles.

Ce …

Les recettes du tourisme en Chine en hausse de 20% en 2010

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

La Chine a réalisé 1 550 milliards de yuans (234,8 milliards de dollars) de recettes touristiques en 2010, soit une hausse de 20% en base annuelle, au fur et à mesure que l’industrie est sortie des retombées de la crise financière mondiale.

Selon les chiffres publiés par l’Administration nationale du Tourisme (ANT), environ 2,1 milliards de voyages domestiques ont été effectués (+11%) et ont engendré des revenus de 1 250 milliards de yuans.

Les voyages entrants ont augmenté de 6% pour atteindre 134 millions, générant des recettes de 45 milliards de dollars.

Selon Shao Qiwei, directeur de l’ANT, l’industrie touristique de la Chine fait face à une opportunité en or de développement grâce à l’amélioration de la conjoncture et des demandes de voyage diversifiées.

Il a cité les prévisions de l’Organisation mondiale du Tourisme qui voit la Chine devenir la plus grande destination touristique du monde d’ici 2015.

Rencontres littéraires franco-chinoises 2011

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Durant deux jours, 6 auteurs français dont Philippe Nemo, Gérard Macé et Annick Geille, viennent à la rencontre de 10 auteurs chinois pour une série de débats qui auront lieu au Musée de la littérature contemporaine de Chine.

Ouvertes au public, ces rencontres littéraires font suite à celles qui s’étaient déroulées en France en 2009. Organisées par Culturesfrance, l’ambassade de France en Chine et l’Association nationale des écrivains de Chine, elles offriront de nouveaux regards sur la littérature française contemporaine encore trop méconnue en Chine. Les questions abordées porteront entre autres sur la place de la féminité dans l’avant-garde, la place du livre numérique et plus généralement sur la place que tient la littérature d’aujourd’hui en France et en Chine.

LE PROGRAMME

Vendredi 21 janvier

* 14h30 Inauguration et présentation des invités.
* 14h40 Discours d’inauguration par Mme Tie Ning, présidente de l’Association des Ecrivains de Chine et M. Paul de Sinety, directeur du Département du Livre et de l’Ecrit de Culturesfrance : Ecrivains – Littérature – Société
* 15h20 Questions – Réponses avec le public

Séance I(modérateur : Li Jingze)

* 15h25 Littérature, vie contemporaine et frontières intellectuelles (Philippe Némo & Li Er)
* 16h15 Questions – Réponses avec le public
* 16h25 Pause

Séance II(modérateur : Li Jingze)

* 16h40 Littérature classique, littérature contemporaine (Marie Nimier & Zhang Wei, Liu Zhenyun)
* 17h50 Questions – Réponses avec le public

Samedi 22 janvier

Séance III(modérateur : Geneviève Imbot-Bichet)

* 10h00 L’écriture poétique et les valeurs d’aujourd’hui (Gérard Macé & Liu Qingbang, Jiang Yun)
* 11h00 Questions – Réponses avec le public

Séance IV(modérateur : Liu Yan)

* 11h10 La féminité est-elle une avant-garde littéraire ? (Annick Geille & Fang Fang, Ji Hongzhen)
* 11h50 Questions – Réponses avec le public
* 12h00 Déjeuner

Séance V(modérateur : Wu Yiqin)

* 14h30 La Révolution numérique (Hervé Serry & Xu Kun, Bi Feiyu (à confirmer))
* 15h30 Questions – Réponses avec le public
* 15h45 Pause

Séance VI(moderateur : Wu Yiqin)

* 16h00 Comment lire et comprendre une œuvre traduite (Sylvie Gentil & He Xiangyang)
* 17h10 Questions – Réponses avec le public
* 17h25 Discours de Clôture (un français et un chinois)

LES AUTEURS

Les auteurs français

Marie Nimier

Fille de l’écrivain Roger Nimier, Marie Nimier s’est vite affirmée comme l’une des meilleures romancières de sa génération. À partir de 1985, elle embrasse une carrière d’écrivain rapidement couronnée par l’Académie française et la Société des gens de lettres. Elle écrit également pour la jeunesse, et pour le théâtre. Marie Nimier est aussi l’auteur de plusieurs textes radiophoniques, notamment pour France Culture. Elle obtient le prix Médicis en 2004 pour La Reine du silence, qui a été traduit en chinois. Son dernier roman, Photo-Photo est paru chez Gallimard en 2010. Elle y raconte une scène de photographie avec Karl Lagerfeld, le directeur artistique de Chanel.

Annick Geille

Romancière passionnée, Annick Geille a travaillé plusieurs années à la rédaction du magazine Playboy. Le livre qu’elle a consacré à Françoise Sagan, plus qu’une biographie littéraire, est le portrait d’une époque où il y avait tout à faire, et où une femme, seule, fragile mais déterminée, a ouvert les brèches vers sa propre liberté. C’est aussi une lettre d’amour adressée à Françoise Sagan, une écrivaine folle de modernité, écrivant dans une langue classique, parfaite.

Gérard Macé

Gérard Macé est un poète, essayiste, traducteur et photographe français né à Paris en 1946. Son œuvre mêle des genres littéraires divers et est relativement inclassable. On peut rapprocher sa démarche créatrice de celle d’auteurs contemporains comme Pierre Michon et Pierre Bergounioux. Il est notamment un écrivain de la mémoire vivante et créatrice. En 2008, il a reçu le Grand Prix de Poésie, décerné par l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.

Philippe Nemo

Philippe Nemo, né en 1949, est professeur de philosophie politique et sociale, et historien des idées politiques français. Ses domaines de recherches vont du libéralisme, notamment sur Friedrich Hayek dont il est le principal spécialiste français, de l’histoire des idées politiques, à l’idée d’Occident, à l’idée républicaine. Son interrogation sur « qu’est-ce que l’Occident ? » est une des questions les plus pertinentes de notre époque. Sa présence en Chine nous permettra peut-être d’y répondre.

Hervé Serry

Hervé Serry est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (le CNRS). Sociologue, spécialiste de la sociologie de la production culturelle, de l’édition, des intellectuels et de la religion, Hervé Serry s’interroge sur les grandes problématiques de notre époque, notamment la question numérique. Par ailleurs, grand spécialiste de l’édition, il continue à mener une réflexion d’intellectuel sur la valeur symbolique du travail éditorial, et son action sur le monde actuel.

Sylvie Gentil

Traductrice de la littérature chinoise en français. Elle a traduit Xu Xing, Mian Mian, Yan Lianke, Liu Suola et d’autres écrivains chinois emblématiques de la modernité littéraire de ce pays. En 2010, elle a reçu le prix de traduction Amédée Pichot pour sa traduction du chinois de Bons baisers de Lénine de Yan Lianke, Éditions Philippe Picquier, 2009.

Les auteurs chinois

Tie Ning

Ecrivain née en 1957 à Pékin, Tie Ning est, depuis 2006, présidente de l’Association des Ecrivains de Chine. Elle commence la création littéraire à partir de 1975. Elle a réalisé quatre romans (Portail de roses, Grande femme sous douche…), une centaine de nouvelles (O ! Neige douce, La 12e nuit, Chemise rouge sans bouton, En face…) et une cinquantaine de recueils d’essais. La collection « Les œuvres de Tie Ning » de 9 volumes est parue en 2007. Elle a obtenu six fois les prix littéraires nationaux tels que le Prix littéraire Lu Xun et une trentaine de prix littéraires décernés par des revues littéraires chinoises. Le film O ! Neige douce dont elle est la scénariste a remporté le prix du 41e Festival de Film de Berlin, ainsi que les prix « Coq doré » et « Cents Fleurs ». Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en de nombreuses langues étrangères. Fleurs de coton et La 12e nuit ont été traduites en français en 2004.

Fang Fang

De son vrai nom Wang Fang, Fang Fang est née en 1955, à Nankin. Diplômée du Département de chinois de l’Université de Wuhan en 1982, elle commence à écrire de la poésie avant ses études universitaires et obtient le premier prix « Nouvelle poésie » de la Revue Poésie. Elle commence à publier des romans à l’Université avant de travailler comme scénariste pour la chaîne de télévision du Hubei. Auteur de plus de 70 ouvrages, dont la plupart ont été traduits en de nombreuses langues, elle est aujourd’hui présidente de l’Association des Ecrivains du Hubei. Elle a obtenu de nombreux prix littéraires tels que le Prix « Cent fleurs » de la revue Roman, le Prix de la littérature féminine et le Prix littéraire Qu Yuan du Hubei. Œuvres principales : Une vue splendide, Début fatal, Soleil du crépuscule, Grand-père est au cœur du père, l’Eau est au-dessous du temps.

Guo Xuebo

Originaire de Mongolie intérieure, Guo Xuebo a été très influencé par le lamaïsme, la culture mongole ainsi que celle des Hans, en particulier la religion première des Mongols vouant un culte à la nature. Parmi ses œuvres principales : L’enfant du loup, Le Renard d’argent, Le loup et le renard, L’âme du désert, Le Renard du désert (Prix du Festival artistique asiatique et Prix du Festival artistique italien), L’Histoire du désert …etc. Les deux derniers ont été traduits en langues étrangères. Membre de l’Association des Ecrivains de Pékin, il est directeur adjoint de l’Association des Etudes pour la Littérature de l’Environnement de Chine.

He Xiangyang

Chercheuse et directrice adjointe du Département de recherches en création littéraire de l’Association des Ecrivains de Chine, elle est également membre du Comité de critique théorique de Chine, de l’Association de recherche en littérature contemporaine de Chine et directeur adjoint de l’Association de recherche pour le roman de Chine. Elle a dirigé la rédaction de collections telles que « Figures de femmes intellectuelles » aux éditions Henan Literature and Art Publishing House. Certains de ces titres ont été traduits en langues étrangères. Elle a reçu de nombreux prix dont le celui du Meilleur critique théorique du Prix Lu Xun. Ses principales œuvres : Histoires de pèlerinage ou en route, Sur les épaules est le vent, Le rêve et le cheval, L’eau du miroir ne s’écroule pas.

Ji Hongzhen

Née en 1955 à Lishui dans la province du Zhejiang, elle a passé son enfance dans la banlieue de Pékin et la province du Hebei. Envoyée à la campagne en rééducation dès 15 ans, elle est entrée au Département de chinois de l’Université du Jilin en 1978. Actuellement professeur à l’Institut de la Culture et de la Littérature chinoise de l’Ecole normale supérieure de Shenyang, elle a travaillé au Département de recherche en création littéraire de l’Association des Ecrivains de Chine pendant 20 ans. Elle a reçu de nombreux prix tels que le Prix de recherche en littérature contemporaine chinoise en 1988. Ses œuvres principales : Conflits entre la civilisation et l’ignorance, Ames mélancoliques, Biographie de Xiao Hong, écrivain chinois, Portraits des Dieux…

Jiang Yun

Née en 1954 dans la province du Shanxi, Jiang Yun est diplômée du Département de chinois de l’Ecole normale supérieure de Taiyuan. Dès 1979, elle publie de nombreux romans dont : Epanouissement secret, Prisonnier du chêne, Mon continent intérieur, Epoque de déplacement, Voyages parfaits, Amour du siècle dernier. Certains ont été traduits en plusieurs langues étrangères. Elle a reçu de nombreux prix tels que le Prix littéraire Lu Xun et le Prix littéraire Zhao Shuli. Membre de l’Association des Ecrivains de Chine, elle travaille actuellement à la Fédération des Arts et des Lettres de Taiyuan.

Liu Qingbang

Né en 1951 dans le Henan, il a été à la fois agriculteur, mineur et journaliste. Auteur d’une quarantaine de romans et d’essais, il a reçu de nombreux prix littéraires comme le Prix Lao She pour Le puits. Le film adapté de cette œuvre a été primé d’un Ours d’argent lors du 53e Festival de Film de Berlin. Nombre de ses œuvres ont été traduites en langues étrangères. Membre de l’Association des écrivains de Chine, il est actuellement directeur adjoint de l’Association des écrivains des mines de Chine.

Liu Zhenyun

Né en 1958 à Yanjin dans le Henan, Liu Zhenyun a fait son service militaire avant d’entrer au département de littérature chinoise de l’Université de Pékin, dont il est diplômé en 1982. Il se consacre alors à l’écriture et publie plusieurs recueils de nouvelles qui font de lui le porte-flambeau du « nouveau réalisme ». Dans les années 1990, il écrit une trilogie dont l’action s’étend sur plusieurs siècles et se déroule dans son village natal. Il poursuit avec cette œuvre sa réflexion sur la réalité sociale et sa satire de la bureaucratie. Ses œuvres principales sont : Paroles superflues, Portable, Je m’appelle Liu Yuejin, Une phrase prévaut à dix milles, Les mandarins, Peaux d’ail et plumes de poulet. Beaucoup de ses œuvres ont été traduites en de nombreuses langues étrangères.

Xu Kun

Née en 1965 à Shenyang, Xu Kun est docteur ès lettres de l’Académie des Sciences sociales de Chine. Elle commence la création littéraire à partir de 1993. Membre de l’Association des écrivains de Chine, elle se lance dans la littérature dès les années 1990. Ecrivain représentatif de la littérature postmoderne et de littérature féminine, elle écrit particulièrement sur la place des intellectuels et des femmes dans la société. Les œuvres principales : Paroles inutiles, Hot-dog, Le Dernier tango sur la place de minuit, 22 nuits du Printemps. Elle a reçu de nombreux prix littéraires pour ses œuvres comme le Prix littéraire Lu Xun ou le Prix Feng Mu. Certaines de ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues étrangères.

Zhang Wei

Né en 1956 à Longkou dans la province du Shandong, Zhang Wei commence à écrire à partir de 1975, de la poésie puis du roman. Il est actuellement président de l’Association des Ecrivains du Shandong. Parmi ses œuvres, on compte : Partance, Récits d’ailleurs, Fable du septembre, Famille, Lettres en province. Certaines ont été traduites en plusieurs langues étrangères et il a reçu de nombreux littéraires. En 2010, est sorti son roman-fleuve composé de 10 volumes,Vous êtes sur le Plateau.

Li Er

De son vrai nom Li Rongfei, Li Er est né en 1965. Originaire du Henan, il a été professeur de chinois à l’Institut de la Formation de Zhengzhou. Devenu écrivain professionnel à partir de 1997, il adhère en 2000 à l’Association des écrivains de Chine. Ses œuvres principales : Muet bavard, Devoirs collectifs (en collaboration), Maître est mort, Fentes, Sur place, Deuil….

Les modératrices françaises

Li Jingze

Né en 1964 et d’origine de Ruicheng au Shanxi, Li Jingzi est diplômé du Département de chinois de l’Université de Pékin. Il travaille actuellement comme secrétaire général de l’Association des Ecrivains de Chine et comme rédacteur en chef de la Revue Littérature du Peuple. Il a reçu le prix « Meilleur jeune critique littéraire » Feng Mu en 2000 et le prix « Meilleur critique littéraire » pour la littérature média en langue chinoise, en 2005. Ses œuvres littéraires éditées dans la revue Littérature du Peuple ont obtenu de nombreux prix littéraires. Ses œuvres principales sont : Les noms des couleurs, Les jours au bord de la rivière,Jouissance glacée, Politique du regard, Lire les jours infinis, Témoin de mille et une nuits, Littérature : Actions et Réfléxions.

Wu Yiqin

Né en 1966 et d’origine de Hai’an au Jiangsu, il est docteurs ès lettres, directeur de thèse et directeur adjoint du Musée de la Littérature contemporaine et de l’Association de Recherches pour le Roman de Chine. Il a publié plus de deux cent articles importants dans des revues telles que Critiques littéraires, Etudes en littérature et art et huit ouvrages de recherche tel que Le roman et l’art. Il a reçu une dizaine de prix littéraires comme le prix Lu Xun et le Prix Zhuang Zhong.

Liu Yan

Liu Yan a traduit en chinois plusieurs ouvrages dont La Difficulté d’être de Jean Cocteau, le recueil des interviews du peintre Balthus, Balthus à contre courant et un roman de Pierre-Jean Rémy (Jean-Pierre Angremy), Le Plus grand peintre vivant est mort, qui a reçu en Chine le prix du Meilleur Roman Etranger (Français) de 2008. Liu Yan a aussi traduit en français pour les éditions Bleu de Chine un recueil de nouvelles de Tie Ning.

Geneviève Imbot-Bichet

Traductrice et sinologue, elle a fondé en 1994 les éditions Bleu de Chine, qui ont publié un nombre très important de littérature chinoise classique et contemporaine. Bleu de Chine est Geneviève Imbot-Bichet met également ses talents au service de la Maison de la Chine, à Paris, où elle organise de nombreuses activités culturelles de promotion de la culture chinoise.

Chine/Europe : renforcement de la coopération en matière d’indications géographiques

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Moutai, la marque la plus connue d’eau de vie chinoise, commence à se réjouir de sa popularité mondiale, six ans après son entrée dans les boutiques hors taxes internationales, grâce au réseau marketing de son partenaire français la Maison Camus, la cinquième grande maison de cognac.

Un bel exemple de coopération commerciale. Feng Liming, le directeur du bureau de représentation de la Maison Camus à Beijing, a également attribué cette réussite à la stratégie de “l’appellation d’origine de Moutai”, lors de la Conférence croisée France-Chine 2011, sur la Culture alimentaire et l’Indication géographique, organisée mercredi dans la capitale chinoise.

Sun Dawei, vice-directeur de l’Administration générale du Contrôle de qualité, de l’Inspection et de la Quarantaine en Chine, a fait remarquer, par la même occasion, que la Chine accordait une attention particulière à la coopération et aux échanges internationaux dans le domaine de l’indication géographique.

Aujourd’hui, Moutai fait partie des 1 170 produits d’indication géographique protégés par l’administration chinoise. Parmi ces produits, deux viennent de l’étranger, le Cognac de France et le Whisky d’Ecosse.

La Chine et l’Europe ont lancé en 2006 un projet de reconnaissance réciproque de dix produits sous le signe de la qualité et de l’origine.

Selon Wang Zhongmin, directeur de l’Institut de Standardisation de Chine, ce projet permet de protéger, sur le marché européen, les produits d’appellation d’origine chinoise contre les fraudes.

Sur le plan de l’économie nationale, le système chinois d’indication géographique, créé il y a une dizaine d’années, contribue largement à la protection des produits traditionnels locaux, notamment pour les produits agro-alimentaires, et au développement territorial, a-t-il ajouté.

Les dernières statistiques de l’administration montrent que le rendement de ces produits ont augmenté en moyenne de 20% après l’obtention de l’indication géographique.

« Précédent Suivant »