La Chine s’engagera activement dans la coopération avec l’Europe

Ajouté au 09/12/2011 par SHI Lei

La Chine s’engagera plus activement en matière de coopération avec la Pologne, l’Italie et la Turquie, a promis lundi à Bonn le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, lors de ses rencontres avec ses homologues de ces trois pays.

Le chef de la diplomatie chinoise a mené ces entretiens en marge de la conférence internationale sur l’Afghanistan qui se tenait à Bonn, en Allemagne de l’Ouest.

Notant le rôle actif que joue la Pologne au sein de l’Union européenne (UE) et en Europe de l’Est, M. Yang a indiqué que la Chine attachait une grande importance aux relations bilatérales avec la Pologne et qu’elle entendait promouvoir davantage cette coopération à l’avenir.

La Chine soutient activement l’UE qui prend des mesures pour juguler l’actuelle crise de la dette souveraine et se joint à la Pologne pour renforcer la coopération entre la Chine et l’UE, a assuré Yang Jiechi.

De son côté, le ministre polonais des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski, a exprimé sa volonté d’intensifier les communications bilatérales à un haut niveau et de coopérer avec la Chine en jouant un rôle constructif pour fortifier les relations entre la Chine et l’UE.

Les deux hommes ont également confirmé que Beijing et Varsovie étaient déterminés à continuer de contribuer à la reconstruction pacifique de l’Afghanistan.

Par ailleurs, au cours de son entretien avec son homologue italien Giulio Terzi di Sant’Agata, M. Yang a fait l’éloge des relations sino-italiennes, qui, selon lui, peuvent servir d’exemple aux autres pays de l’UE en termes de partenariat stratégique.

La Chine se réjouit de la position de Rome concernant la politique d’une seule Chine, a relevé le ministre chinois, qui a aussi appelé à lever les obstables qui entravent les relations sino-européennes.

Il s’est dit convaincu que le gouvernement italien était en mesure de surmonter la crise de la dette qui secoue la zone euro grâce à ses propres efforts et grâce au soutien de la communauté internationale. Il a également confirmé que la Chine augmenterait ses importations en provenance d’Italie et qu’elle encouragerait les entreprises chinoises à investir en Italie.

En outre, le gouvernement chinois pense que l’UE a la volonté et la capacité de surmonter ses difficultés fiscales et de maintenir la stabilité et la croissance économiques, a ajouté le responsable chinois.

M. Giulio Terzi, quant à lui, a donné à son interlocuteur des détails sur les mesures prises par le gouvernement italien pour enrayer la crise de la dette. Il a précisé que son pays souhaitait renforcer le partenariat stratégique et la coopération avec la Chine dans les domaines politique, économique, commercial, scientifique et technologique, et contribuer davantage au resserrement des liens entre la Chine et l’UE.

Enfin, lors de la rencontre de M. Yang avec son homologue turc M. Davotuglu, les deux ministres ont exprimé leur désir d’intensifier la coopération déjà en marche dans divers domaines. Ils ont aussi procédé à un échange de points de vue sur un large éventail de questions internationales et régionales d’intérêt commun.