Entretien entre les présidents chinois et français à la veille du G20

Ajouté au 07/11/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao s’est entretenu mercredi à Cannes avec son homologue français, Nicolas Sarkozy et les deux parties ont abordé le sujet des relations bilatérales, ainsi que plusieurs autres préoccupations communes, dont le sommet du G20, qui doit avoir lieu jeudi et vendredi à Cannes (sud de la France).

M. Hu a souligné que le redressement de l’économie mondiale faisait face à plusieurs facteurs d’incertitude et d’instabilité, et que la communauté internationale fondait en conséquence des attentes élevées sur ce sommet.

“La partie chinoise soutient activement la France dans l’organisation de ce sommet”, a-t-il dit, en soulignant que le G20 se devait d’envoyer à la communauté internationale un signal fort de ses efforts de garantir la croissance et la stabilité, dans l’esprit de coopération qui a toujours été le sien.

Le président chinois a exprimé son espoir que toutes les parties concernées puissent unir leurs efforts pour faire de ce sommet un moment de solidarité et d’entraide, profitable à tous.

Le président français a salué les efforts fournis par la Chine dans la préparation de ce sommet, ajoutant que la partie française était prête à renforcer sa coopération avec la partie chinoise ainsi qu’à travailler de concert avec toutes les autres parties afin que ce sommet aboutisse à des résultats positifs.

M. Hu a déclaré que l’Europe était la plus grande économie du monde, et qu’il n’y aurait en conséquence pas de redressement économique mondial sans un redressement de l’économie européenne. Le dernier plan de sauvetage ratifié par l’Union européenne a clairement démontré sa détermination à résoudre le problème de la dette en Europe, a-t-il estimé, exprimant le souhait que ce plan permette à l’Europe de surmonter ses difficultés, de redresser son économie et de renouer avec la croissance.

“La résolution du problème de la dette européenne dépend en grande partie de l’Europe elle-même”, a souligné le président chinois.

“Nous sommes persuadés que l’Europe possède la sagesses et les capacités requises pour résoudre ce problème”, a-t-il ajouté.

Le président français a déclaré que l’Europe faisait tout son possible pour résoudre la crise de la dette, à la fois par ses propres moyens et par le biais d’une coopération plus étroite avec la communauté internationale. M. Hu a indiqué que la Chine souhaitait avant tout voir l’Europe prospérer.

Rappelant qu’il s’agissait de sa troisième rencontre avec M. Sarkozy cette année, M. Hu a indiqué que les deux parties avaient dialogué de manière franche et approfondie sur des thèmes tels que les relations bilatérales, la situation économique mondiale, les dossiers du G20 et les principaux problèmes internationaux, et que de nombreux points de consensus avaient été atteints.

Le développement des relations sino-françaises a ces derniers temps fait preuve d’un dynamisme constant. Le président Hu Jintao a effectué une visite d’Etat en France en novembre 2010, et a rencontré deux fois M. Sarkozy cette année, en mars et en août, à l’occasion des visites de ce dernier en Chine.

La Chine attache une grande importance au développement de ses relations avec la France et l’Union Européenne, a indiqué M. Hu. Il a également remercié M. Sarkozy pour sa préparation méticuleuse du G20, et pour l’hospitalité de la France envers les chefs d’Etat du monde.

La France tient en haute estime le rôle joué par la Chine sur la scène mondiale ainsi que l’attention qu’elle porte aux problèmes internationaux, a déclaré M. Sarkozy, ajoutant que la France était désireuse de maintenir avec la Chine des communications et des consultations constantes.