Visite du Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français de l’étranger

Ajouté au 31/10/2011 par SHI Lei

M. Édouard COURTIAL, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français à l’étranger, s’est rendu à Wuhan les 24 et 25 octobre 2011.
A cette occasion, M. COURTIAL a présidé une réunion de travail avec des associations françaises et les membres de la communauté d’affaires de Wuhan.

Le Ministre a pu également rencontrer les membres de la communauté française lors d’une réception offerte à l’hôtel Novotel le 24 octobre.

Enfin, une visite des installations de l’entreprise DPCA a été organisée le 25 octobre. A l’occasion de ce déplacement, le Ministre a visité l’école MLF/DPCA, le village où résident les expatriés de l’entreprise, ainsi qu’une unité de production automobiles.

 
Biographie de M. Édouard COURTIAL
——————————————————————————–

Allocution de M. Édouard COURTIAL, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français à l’étranger
Monsieur le Consul général,
Mes chers compatriotes,

C’est avec grand plaisir que je me joins à vous ce soir, dans le cadre d’un voyage en Chine, pays devenu l’une des toutes premières destinations des expatriés français dans le monde.

Et c’est avec un égal plaisir que je fais étape à Wuhan, une des villes les plus francophiles de cet immense pays parvenu au rang de seconde économie mondiale.

Il m’a paru essentiel de venir saisir ici toute l’importance des intérêts français dans une ville appelée à devenir l’une des grandes métropoles de la Chine et où notre présence revêt un caractère à la fois ancien et stratégique.

J’ai voulu mesurer directement et personnellement les problèmes et les défis auxquels vous êtes quotidiennement confrontés et les conditions dans lesquelles vous exercez vos activités.

Mon rôle, c’est de voir dans quelle mesure le Gouvernement français peut vous soutenir et vous aider.

J’ai bien réalisé la place exceptionnelle de notre pays à Wuhan.

Le Consulat général de France a ainsi été la seule représentation étrangère présente dans cette ville pendant 10 ans, de 1998 à 2008, jusqu’à l’ouverture des consulats américain et coréen.

Une telle proximité politique a été facilitée par des liens étroits, noués il y a près de 20 ans par Citroën puis PSA.

Le secteur automobile a été précurseur d’une présence économique qui s’est largement diversifiée et qui concerne désormais de nombreux secteurs, notamment l’énergie avec l’implantation d’Alstom, la grande distribution, la banque, le développement durable, l’environnement et les transports. Aujourd’hui, près d’un quart de nos investissements en Chine sont concentrés à Wuhan où près de 80 entreprises sont représentés.

Leur marge de progression est loin d’être épuisée puisque d’autres grands noms de l’économie française annoncent leur intention de s’établir à Wuhan.

C’est le cas notamment de Schneider, de Keolis, d’Eurocopter ou de Suez Environnement.

C’est le cas également d’Air France qui ouvrira d’ici quelques mois une liaison aérienne directe entre Wuhan et Paris.

*

Et en évoquant ici la place de la France, je ne saurais passer sous silence les liens qui nous unissent à Wuhan dans le cadre de notre coopération culturelle, scientifique et universitaire.

Cette coopération s’oriente ces dernières années vers des opérations de très haut niveau, tout particulièrement en matière de recherche. Je relèverai au passage, avec satisfaction, deux de nos plus belles opérations : le projet de laboratoire P4 de haute sécurité biologique sur les maladies infectieuses émergentes et l’Institut sino-européen ICARE sur les énergies propres et renouvelables mené par le groupe Paristech des grandes écoles françaises et l’université Huazhong des sciences et technologies.

Je visiterai demain matin l’une de nos principales implantations industrielles : le site de Peugeot-PSA.

Je voudrais saluer l’immense travail que réalisent dans cette ville de Wuhan les entreprises françaises, leurs cadres et les familles qui les accompagnent dans cette grande aventure qu’est l’expatriation en Chine. Je veux rendre hommage à tout ce que vous, membres de la communauté française de Wuhan, faites pour notre économie et le rayonnement de la langue et de la culture françaises. Je vous remercie de votre engagement. Il fait honneur à la France.

Je vous exprime le soutien des autorités françaises. Ce sera aussi le sens de la visite de la Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, le 5 novembre prochain à Wuhan.

*

Mes chers compatriotes,

Nommé il y a peu au sein du Gouvernement, ma mission est, comme vous le savez, d’être à votre écoute et de répondre à vos besoins.

Et je voudrais à cet égard dire l’extrême attention du Gouvernement pour les questions de scolarisation des enfants des familles françaises à l’étranger.

Le Conseil des ministres a ainsi adopté le 15 juin dernier un Plan de développement de l’enseignement français à l’étranger prévoyant le maintien d’une dotation budgétaire de 420 millions d’euros sur 2011-2013.

L’effort ainsi consenti est considérable et aucun autre pays dans le monde aujourd’hui ne déploie autant de moyens pour la scolarisation de ses ressortissants. Malgré la crise budgétaire et financière que nous traversons aujourd’hui, cet engagement ne sera pas remis en question.

A Wuhan, où deux écoles françaises cohabitent avec des moyens et des statuts différents, ce soutien vous est acquis.

De la part du Gouvernement français bien sûr, mais pas seulement.

Les autorités locales, me rapporte-t-on, sont extrêmement attentives à ce que ce besoin de scolarisation soit pleinement satisfait.

Elles ont déjà pris des dispositions pour bâtir, dans la zone de développement économique de Wuhan, des locaux destinés à abriter la future école française internationale de Wuhan.

Elles y voient, comme nous, un complément important à l’offre d’enseignement français dans une ville où la croissance rapide et continue de l’activité économique porte d’ores et déjà à saturation les capacités de scolarisation existantes.

Je saisis cette occasion pour saluer l’engagement de la ville de Wuhan sur ce projet et la marque d’intérêt et d’amitié qu’il implique de sa part envers la France.

*

Mes chers compatriotes,

L’année 2012 sera une année électorale très importante avec l’élection du Président de la République.

Vous pourrez également, pour la première fois, élire directement 11 députés en vertu d’un nouveau droit qui résulte d’une promesse de campagne du Président de la République mise en œuvre par la réforme constitutionnelle de 2008.

Pour ces élections législatives, au-delà du vote à l’urne ou par procuration, il vous sera également possible de voter par voie électronique ou par correspondance. C’est une innovation majeure.

Pour pouvoir voter, vous devez être inscrits sur la liste électorale du Consulat général avant le 31 décembre prochain. Passée cette date, il sera trop tard.

Je vous invite donc à vérifier sur le site internet du Consulat que vous êtes bien inscrits et à faire passer ce message autour de vous.

Je vous invite ensuite à participer fortement à ces élections.

Pour que les députés soient le relai efficace du plus grand nombre de nos compatriotes établis hors des frontières nationales.

Mais aussi pour faire pleinement prendre conscience à nos concitoyens de l’Hexagone de la richesse extraordinaire que vous constituez pour notre pays.

Votre participation sera le symbole d’une démocratie vivante et d’un pays qui rayonne au-delà de ses frontières nationales.

Et pour la première fois, ce sera aussi le signe d’une France qui donne toute leur place à ses concitoyens où qu’ils se situent dans le monde.

J’ajoute enfin que la nomination d’un Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger s’inscrit dans la logique de la prise en compte du poids grandissant des Français expatriés dans la République.

***

Mes chers Compatriotes,

Vous vivez dans un pays qui connaît un essor extraordinaire et en perpétuelle transformation.

Vous êtes pour la France un atout exceptionnel.

Vous représentez ce que la France a de meilleur : une France qui entreprend, une France qui innove, une France qui réussit.

Vive la République et vive la France !