Les Chinois en colère contre les "patrons fuyards" de Wenzhou

Ajouté au 17/10/2011 par SHI Lei

Incapables de payer leurs dettes, plus de 26 entrepreneurs de Wenzhou ont récemment fui le pays, provoquant la colère de nombreux internautes.
La ville de Wenzhou, située dans la riche province côtière du Zhejiang, a été depuis le XIXe siècle un port prospère dans le commerce international. Ses habitants ont migré tout autour du monde, notamment en France, et des entreprises de tailles moyennes sont apparues un peu partout dans la ville depuis la politique d’ouverture de Deng Xiaoping dans les années 70.

L’expression « Modèle de Wenzhou » est utilisé pour décrire le développement économique de la région basé sur le marché libre et non régulé et sur un important secteur privé.

Un scandale a récemment éclaté autour des membres du gouvernement de Wenzhou impliqués dans des activités de prêts usuraires illégaux. Plusieurs millions de RMB (un RMB vaut 0,11 euro) auraient été détournés des banques au profit d’activités de prêts parallèles et de certaines entreprises locales.

Toutefois, depuis le ralentissement économique, ces mêmes entreprises se retrouvent incapables de payer leurs dettes. A ce jour, plus de 26 entrepreneurs de Wenzhou ont fui le pays et les autorités locales ont été obligées de demander de l’aide auprès du gouvernement central.

Ces derniers jours, « Runaway bosses » (les patrons fuyards) est devenu l’expression à la mode dans les différents sites d’information et de l’avis de beaucoup, ces patrons ne méritent aucune sympathie.

« Ils est temps pour eux de payer »

Sur le forum du site « Sina Weibo » le jeune entrepreneur Song Zude commente la situation :

« Les spéculateurs immobiliers de Wenzhou ne méritent aucune sympathie. Les prix élevés de l’immobilier sont principalement dus à la politique du gouvernement qui consiste à faire monter le prix des terrains dans le but d’augmenter le PIB mais dans le même temps les spéculateurs immobiliers de Wenzhou devraient aussi être tenus pour responsables.

Durant ces dix dernières années, ces même gens ont fait grimper les prix de l’immobilier partout dans le pays perturbant le marché et créant ainsi des souffrances parmi les résidents.

La plupart des patrons de Wenzhou sont plus impliqués dans la spéculation immobilière, l’économie virtuelle ou les activités de prêts usuraires que dans leurs entreprises et se retrouvent, à cause de ça, sérieusement endettés. Les “patrons fuyards ” ont fui dans le monde entier mais il est temps pour eux de payer. »

Le thème de discutions lancé par M. Song à reçu plus de 300 commentaires exprimant, pour la plupart, la colère envers les spéculateurs de Wenzhou. Extraits :

« Wenzhou spécule sur l’immobilier, Chaozhou sur le prix des terrains et les banques font des profits sur les intérêts. Tous ceux qui veulent acquérir une propriété doivent passer par ces gangs. »

dengdaiyanguilai : « C’est exact. Ils nous pompé tout notre argent. Peuvent-ils nous rembourser avant que le gouvernement les aide ? »

« Patrons de Wenzhou, que faisiez-vous pendant les catastrophes naturelles qu’a connues le pays ? Vous buviez du château Laffitte au volant de belles voitures accompagné par des stars du cinéma. Ceux qui gagnent leur argent en spéculant et sont forcés à fuir ne se seraient pas lancés dans les activités ci-dessus ?

La fin des spéculateurs de Wenzhou est une bonne chose pour les villageois. »

« Ils ont artificiellement augmenté le prix de l’immobilier ici puis transféré leurs gains à Dubaï. Lorsque le prix de l’immobilier à Dubaï s’est effondré ils sont tombés avec. Finalement, les huit plus grosses fortunes de Wenzhou ont donné leurs gains aux étrangers ! »

VanTssei : « Puisque le gouvernement a créé un marché monopolistique à gain garanti, il est normal que ceux qui possèdent des capitaux fassent des profits. La spéculation immobilière a été encouragée par le gouvernement, ceux de Wenzhou ne font que prendre la tête. Zude devrait s’occuper des sites de divertissement car l’économie n’est manifestement pas son domaine. »

La faute des Etats-Unis ?

Le commentateur financier de la Télévision centrale d’Etat chinoise Niu Wenxin s’inscrit en faux contre le sentiment public et préfère blâmer les Etats-Unis :

« Pour contrer la politique monétaire restrictive de la Chine, les Etats-Unis forcent la valeur du RMB chinois à augmenter. La réévaluation du RMB est directement liée à la politique de restriction monétaire.?La situation à Wenzhou est la conséquence de cette politique monétaire.

Toutefois, certaines personnes essaient de voiler le problème en affirmant que celui-ci est causé par la cupidité et les activités spéculatives des “ patrons ” de Wenzhou.

Ceci mènera à la chute de l’économie chinoise. »

Fil de discussion du billet de Niu :

Poliwang : « L’économie mondiale est en ralentissement et le prix des matières premières est en baisse. Nos exportations sont en situation critique. Si la Chine ne met pas fin à sa politique monétaire restrictive et ne stimule pas la demande interne, nous allons droit vers un atterrissage difficile. Actuellement, nous devons créer plus d’emplois et soutenir les petites et moyennes entreprises afin d’écarter le chômage. »

« La fin des activités financières parallèles est due à des taux d’intérêts inappropriés liés à l’inefficacité du système financier actuel. De plus, la corruption et l’absence de régulation ont créé un système de fraude qui ne peut que péricliter. La rareté des prêts pousse maintenant la bulle à éclater. L’émergence des prêts usuraires dans tout le pays annonce la fin de la prospérité. »