À Beijing, Alain Juppé parle des défis pour la France et la Chine

Ajouté au 14/09/2011 par SHI Lei

En marge de sa visite officielle en Chine, le ministre français des Affaires étrangères et européennes Alain Juppé a donné une allocution à l’Université Tsinghua de Beijing. Lors de son discours, M. Juppé a évoqué le rôle de la France dans le monde, la longue histoire du partenariat entre l’hexagone et la Chine, et les défis mondiaux.

Selon M. Juppé, la France est d’abord en première ligne pour accompagner les peuples arabes dans les révolutions actuelles. De plus, face à la crise de la dette, la France envisage d’établir une base durable afin d’apporter une solution au problème. Il a souligné que le président Sarkozy et la chancelière allemande Merkel avaient proposé un gouvernement économique de la zone euro. La Chine, quant à elle, a reconnu les efforts de la zone euro lors de la dernière rencontre entre le président Nicolas Sarkozy et son homologue chinois Hu Jintao, le 25 août à Beijing. M. Juppé a exprimé sa confiance en l’UE, car selon lui « l’Europe devient plus unie et plus forte après chaque crise ».

« En tant que premier pays à occuper à la fois la présidence du G8 et du G20, la France est forcément engagée pour trouver des réponses collectives à la crise financière et pour construire un monde mieux régler ». C’est pour cette raison que la France est en première ligne pour la construction d’un gouvernement efficace et juste, « capable de relever les grands défis globaux auxquels nous sommes tous confrontés », a-t-il ajouté.

M. Juppé a, lors de son discours, rappelé la longue histoire de la relation diplomatique entre la France et la Chine. Les deux pays ne cessent de promouvoir les relations dans plusieurs domaines, notamment dans les échanges culturels lors des années croisées. La France accueille à ce jour de nombreux étudiants chinois venus y suivre un cursus universitaire.

Face au défi du changement climatique, M. Juppé souhaite que les pays du sud et du nord puissent travailler ensemble dans un climat constructif. Quant à la crise financière internationale, il a souligné que la France et la Chine partageaient un objectif commun, celui d’une réforme du système monétaire international.

Une étudiante de l’université Tsinghua a posé une question concernant les relations entre la France et la Chine, tant au niveau des responsables politiques que des citoyens. M. Juppé a répondu en citant une phrase du premier ministre chinois Wen Jiabao : « la différence dans l’harmonie ». Selon lui, les deux pays peuvent maintenir des relations harmonieuses à travers un dialogue permanent.