Entreprenariat Chine-Afrique : Un complexe sucrier connu de tous au Togo

Ajouté au 29/08/2011 par SHI Lei

“Connu de tous au Togo”, le Complexe sucrier d’Anié (près de 180 km au centre du Togo) développé par la Société sino-togolaise ( SINTO) est considéré comme le fruit d’une coopération exemplaire mutuellement bénéfique entre la Chine et le Togo.

Le Complexe sucrier d’Anié a vu le jour grâce à un projet ambitieux réalisé avec l’aide économique chinoise dans les années 1980, déclare Fan Zhongliang, Directeur général de cette société, lors d’une interview exclusive accordée à l’agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

Après la réalisation du projet, il a été confié au Groupe d’entreprises de l’import-export des équipements de Chine pour son exploitation et sa gestion, explique M. Fan.

Au terme d’un nouveau contrat de location en 2007, le Groupe d’entreprises de l’import-export des équipements de Chine a investi d’important fonds dans des innovations techniques générales du complexe, ajoute M. Fan.

Sur la base de 1.400 ha de terres pour cultiver la canne à sucre, la Société sino-togolaise a effectué des travaux de défrichage de 300 ha et adopté de nouvelles techniques agricoles jamais utilisées auparavant dans cette région.

Cette orientation a permis au Complexe sucrier de presser quotidiennement 700 tonnes de canne à sucre et de produire 30 M3 d’alcool, raconte le Directeur général de la Société sino-togolaise.

Le complexe sucrier d’Anié compte actuellement une trentaine d’experts chinois et 450 employés locaux. Pendant la saison de production qui va du mois d’Octobre au mois de Février, cette unité de production emploie plus de 2.000 personnes, y compris la main- d’oeuvre à long terme, la main-d’oeuvre saisonnière et provisoire.

Selon M. Fan, l’existence du Complexe sucrier a permis à la ville d’Anié, qui était auparavant un petit village inconnu, de devenir une ville en plein épanouissement. L’année dernière, le gouvernement togolais a désigné la ville d’Anié comme chef-lieu de la province d’Anié qui a été établie spécialement.

Les habitants locaux ont vraiment bénéficié des avantages réels de l’existence du complexe sucrier, souligne M. Fan.

“Nous avons résolu le problème de l’emploi local et le complexe sucrier paye entre 60 millions et 70 millions de FCFA en terme de masse salariale chaque mois à ses employés locaux (1 dollar équivaut à peu près 475 FCFA)”, précise M. Fan.

Par ailleurs, le Complexe sucrier d’Anié a formé un grand nombre de talents techniques locaux pour la gestion de l’entreprise et a fourni des occasions à certains employés pour des formation ou stage de formation technique en Chine.

Depuis sa réalisation, le Complexe sucrier d’Anié a obtenu non seulement une rentabilité économique mais aussi des avantages sociaux, et qu’il est devenu réellement un exemple de la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et le Togo.

M. Fan affirme que le Complexe sucrier de la Société sino-togolaise n’épargnera aucun effort pour consolider et développer davantage l’amitié et la coopération sino-togolaises.

“Nous avons construit, sans récompense, une école primaire pour les habitants vivant aux environs du réservoir du complexe sucrier et fait don de sacs d’écolier et fournitures de bureaux aux 4 écoles primaires de la ville d’Anié, outre des participations à des activités caritatives organisées par des organisations locales”, révèle-t-il.

A la veille du Nouvel An 2009, le Complexe sucrier d’Anié est allé au secours aux sinistres des inondations d’Atakpamé, centre du pays, avec des dons de près d’un million de FCFA.

En 2010, le réservoir du complexe sucrier a été agrandi grâce aux innovations techniques, et commence à fournir de l’eau potable aux habitants de la ville d’Anié, contribuant à résoudre les difficultés en matière d’eau potable, ajoute M. Fan.

Ces dernières années, poursuit M. Fan, le complexe sucrier a envoyé des véhicules de diverses catégories pour aider ses régions voisines à reconstruire des routes endommagées par les inondations.