Une nouvelle ère dans les relations Chine-Europe

Ajouté au 04/07/2011 par SHI Lei

La visite de Wen Jiabao va renforcer les relations et élargir la coopération, bien que quelques sujets de contentieux demeurent.

La tournée européenne réussie du Premier Ministre chinois est le signal que les relations Chine-UE sont entrées dans une nouvelle période de développement.

Le voyage a maintenu l’élan de visites de haut niveau entre la Chine et l’Union Européenne, ce qui dans les relations internationales contemporaines sont l’une des façons les plus efficaces de renforcer les relations bilatérales.

M. Wen a exprimé explicitement le désir de la Chine de renforcer les relations économiques et commerciales bilatérales avec les pays d’europe Centrale et Orientale. Peu après sa fondation, la République Populaire de Chine a été reconnue par la plupart des pays d’Europe Centrale et Orientale, et des relations diplomatiques ont été établies. L’expérience a montré que la Chine et ces pays peuvent non seulement être des bons amis qui se tiennent l’un à côté de l’autre dans les bons et mauvais moments, mais être aussi de bons partenaires faisant appel aux forces de l’autre et recherchent une coopération gagnant-gagnant.

Alors qu’il était en Hongrie, Wen Jiabao a participé au Forum Economique et Commercial Chine-Pays de l’Europe Centrale et Orientale, et fait une proposition en cinq points pour développer de nouvelles manières de coopérer de pousser les relations commerciales à un niveau plus élevé en étendant leur taille et en élargissant leur spectre.

Les cinq propositions sont l’augmentation du commerce bilatéral, l’encouragement des investissements bilatéraux, le renforcement de la coopération dans la construction d’infrastructures, le renforcement de la coopération fiscale et financière et l’élargissement des échanges en matière d’éducation, de culture, de santé, de sports, de tourisme et d’autres domaines.

Saisissant l’occasion de la rencontre avec les dirigeants de la Hongrie, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, ainsi qu’avec des personnages importants de tous les secteurs, Wen Jiabao a expliqué la position du Gouvernement chinois sur les problèmes internationaux et régionaux majeurs, comme la crise de la dette européenne, la crise lybienne, le Round de Doha des négociation commerciales mondiales, le changement climatique, la réforme du système monétaire international et le statut des économies de marché émergentes. Les dirigeants européens sont en effet très désireux de connaître la position de la Chine sur ces sujets.

Ce qui a été particulièrement intéressant, c’est le fait que Wen Jiabao n’a pas éludé les sujets « sensibles », comme la démocratie et les droits de l’homme. Lors d’une conférence de presse conjointe au Royaume-Uni avec le Premier Ministre britannique David Cameron, M. Wen a dit aux journalistes que la Chine que connaissait pas seulement la prospérité économique, mais qu’elle bâtissait aussi un pays fondé sur la force de la loi.

L’article écrit par Wen Jiabao « Comment la Chine envisage de renforcer la reprise mondiale », publié dans le Financial Times du 23 juin, ne se contente pas seulement de décrire les effets de la réponse chinoise à la crise financière, mais il analyse aussi plusieurs problèmes de l’économie chinoise qui concernent la communauté internationale, entre autres comment accélérer le développement social, accroître la demande intérieure et gérer une inflation grandissante.

Lors de ses discussions avec la Chancelière allemande Angela Merkel, le Premier Ministre Wen a informé son homologue allemande sur les measures que la Chine a prises pour contrer l’inflation, maintenir une croissance économique soutenue et rapide, et pour favoriser l’harmonie et la stabilité sociales.

Cependant, les relations entre la Chine et l’UE font encore face à des facteurs défavorables.

Par exemple, l’UE n’a toujours pas reconnu le statut d’économie de marché à la Chine, ce qui a pour résultat de fréquentes measures anti-dumping contre les produits chinois sur les marches européens ; l’embargo sur les armes à destination de la Chine n’a toujours pas été levé ; certains médias européens ferment toujours les yeux sur les résultats de la Chine dans la promotion des droits de l’homme et de la démocratie, et ils ont tendance à exagérer les erreurs et les problèmes du Gouvernement chinois à tous les niveaux, quand ils ne vont pas même, parfois, jusqu’à fabriquer ou déformer des faits.

De plus, les relations sino-européennes sont toujours affectées par le « facteur américain ».
Il n’y a rien d’étonnant à voir ces facteurs négatifs existant dans les relations sino-européennes, car les deux parties sont assez différentes, s’agissant de leurs systèmes politiques, de leurs traditions culturelles et de leurs niveaux de développement économique. Qui plus est, ces facteurs négatifs ne s’effaceront pas d’un coup.

Cependant, l’approche constante et sincère de Wen Jiabao peut tout de même renforcer la compréhension de l’Europe des politiques poursuivies par le Gouvernement chinois.

S’adressant à la Royal Society au Royaume-Uni, le Premier Ministre chinois a cité le grand penseur britannique Francis Bacon, disant : « Un home sage aura plus d’occasions qu’il ne le pense ».

Afin de pousser la coopération Chine-UE vers un nouveau niveau, mes deux parties devraient continuer à faire des efforts concertés pour renforcer la compréhension mutuelle et le consensus politique afin de créer davantage d’occasions.

L’auteur, Jiang Shixue, est Directeur adjoint de l’Institut d’Etudes Européennes, affilié à l’Académie Chinoise des Sciences Sociales.