Henrik Martens : les perspectives sont vastes pour la coopération nucléaire sino-française

Ajouté au 04/07/2011 par SHI Lei

A l’occasion du deuxième Sommet mondial des Think Tanks à Beijing, le forum sur la sécurité de l’énergie et de l’électricité nucléaire a eu lieu le 26 juin dans le Grand Hôtel de Chine.

M. Henrik Martens, PDG de la filiale d’EDF en Chine, a expliqué comment renforcer la sécurité de l’électricité nucléaire après la catastrophe de Fukushima.

Selon M. Martens, la crise nucléaire à Fukushima a eu des influences importantes sur le développement du nucléaire dans le monde. Actuellement, l’industrie nucléaire mondiale rencontre de nouveaux défis, il faut donc réfléchir au mode de développement de ce secteur et renforcer le contrôle de la sécurité et la coopération internationale.

Le nucléaire représente plus de 80 % de l’électricité produite en France. Le volume de la construction et de l’opération des centrales nucléaires d’EDF occupe la première place au monde. Les centrales d’EDF sont sûres, efficaces et de plus en plus modernes.

Selon M. Martens, après la fuite de la centrale nucléaire à Fukushima, le premier ministre français François Fillon a demandé à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de mener un audit sur la sûreté des installations nucléaires du pays pour assurer la sécurité des centrales. Avant la fin de cette année, EDF va évaluer encore une fois les centrales nucléaires en France, renforcer l’administration de la sécurité et élargir les coopérations avec les entreprises nucléaires dans le monde.

Il a montré que la Chine et la France sont deux grands pays de l’électricité nucléaire. La Chine et la France sont en train de construire conjointement les plus grands réacteurs et d’accumuler des expériences techniques. L’industrie du nucléaire est similaire en France et en Chine. La France espère continuer les échanges avec la Chine et partager les expériences dans ce domaine.

La crise nucléaire de Fukushima est une occasion pour la Chine et la France de coopérer plus étroitement dans le domaine nucléaire. EDF est confiant dans le maintien et l’élévation de la coopération nucléaire, ainsi que dans la réalisation de bénéfices mutuels et d’un partenariat gagnant-gagnant, a-t-il conclu.