La visite en Eurasie de M. Hu renforce le partenariat stratégique et ouvre un nouveau chapitre pour la coopération amicale

Ajouté au 27/06/2011 par SHI Lei

La visite d’Etat du président chinois Hu Jintao au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine a considérablement renforcé le partenariat stratégique de la Chine avec ces trois pays et a ouvert un nouveau chapitre de leur coopération amicale, a déclaré mardi le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.

Au cours de sa tournée de neuf jours, M. Hu a également participé au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Astana, capitale du Kazakhstan, et au 15e Forum économique international de St. Petersbourg, en Russie.

M. Yang a indiqué que la tournée de M. Hu en Eurasie était un succès complet, car elle avait donné une nouvelle impulsion au renforcement de la confiance mutuelle, à la consolidation de l’amitié, à l’approfondissement de l’amitié et à l’élaboration d’une carte pour les priorités futures.

NOUVEAU CHAPITRE POUR LE PARTENARIAT DE COOPERATION STRATEGIQUE SINO-RUSSE

Cette année marque le 10e anniversaire du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération sino-russe. Suivant les principes et l’esprit du Traité, les deux pays ont connu un développement rapide sans précédent dans leur partenariat de coopération stratégique au cours des dix dernières années.

Lors des entretiens avec le président russe Dimitri Medvedev et le Premier ministre Vladimir Poutine, le président Hu a examiné les résultats fructueux des relations bilatérales au cours de ces dix dernières années, procédé à de profonds échanges de points de vue et abouti à un large consensus sur des importantes questions internationales et régionales d’intérêt commun, a dit M. Yang.

M. Hu a indiqué que les dix prochaines années constitueraient une période primordiale pour le développement et le rajeunissement des deux pays et offriraient des opportunités favorables pour le développement complet de leur partenariat de coopération stratégique.

M. Hu et son homologue russe ont conjointement tracé une carte pour l’avenir de la coopération pratique bilatérale dans les dix prochaines années, et proposé que le commerce bilatéral atteigne 100 milliards de dollars d’ici 2015, et 200 milliards de dollars d’ici 2020.

Ils ont également convenu d’améliorer le mécanisme de promotion des investissements, de maintenir l’augmentation des investissements mutuels, de promouvoir la coopération dans les domaines du pétrole, du gaz, de l’énergie nucléaire, du charbon, de l’électricité et des énergie nouvelles, d’explorer de nouveaux moyens de coopération dans les domaines de la science et de la technologie et de l’innovation, d’élargir l’important consensus sur la coopération régionale et d’établir un partenariat énergétique stratégique et à long terme sur la base de bénéfices mutuels.

Dans une déclaration conjointe signée par les deux chefs d’Etat sur un large éventail d’importantes questions internationales, les deux parties ont souligné la nécessité de conjuguer leurs efforts pour faire face efficacement à des défis mondiaux et menaces régionales tels que la crise financière internationale, les conflits régionaux, les désastres naturels, la prolifération des armes de destruction massive, le terrorisme et le changement climatique.

Des départements intéressés et des entreprises des deux parties ont également signé des documents de coopération dans les domaines des finances, de l’électricité, des télécommunications, des énergies renouvelables et autres.

PARTENARIAT STRATEGIQUE AVEC LE KAZAKHSTAN ET L’UKRAINE

A Astana, M. Hu s’est entretenu avec son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev et le Premier ministre kazakh Karim Masimov sur les sujets régionaux et internationaux d’intérêt commun.

Les deux parties se sont accordées pour promouvoir leurs relations et se sont engagées à développer un partenariat stratégique global tout en renforçant leur coopération dans divers domaines, tels que l’économie, le commerce et la protection environnementale.

A cette fin, le président Hu a avancé une proposition en six points, mettant en relief le partenariat bilatéral dans la politique, l’économie, le commerce, la culture, la science, la technologie, la sécurité et la coopération internationale.

MM. Hu et Nazarbaïev ont publié une déclaration conjointe, soulignant que le développement du partenariat stratégique global était une priorité des politiques étrangères des deux pays.

Les deux parties se sont engagées à continuer de renforcer la confiance politique mutuelle, à établir un mécanisme de contact régulier entre les Premiers ministres des deux pays, à promouvoir la coopération pragmatique dans divers domaines, à combattre conjointement les trois “forces du mal”, à savoir le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme, et à maintenir les contacts et communications sur les questions clés régionales et internationales.

Durant son séjour en Ukraine, M. Hu a échangé ses points de vue avec son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch, le président du Parlement Volodymyr Litvine et le Premier ministre Mykola Azarov sur le futur développement des relations bilatérales.

Dans le but d’affermir les relations sino-ukrainiennes, M. Hu a présenté une proposition en quatre points, couvrant la confiance politique, la coopération économique, les échanges de peuple à peuple et culturels ainsi que la coordination sur la scène internationale.

Les chefs d’Etat chinois et ukrainien ont annoncé que les deux pays avaient décidé d’établir et de développer un partenariat stratégique, qui définit une nouvelle orientation pour les relations sino-ukrainiennes.

Les deux présidents ont partagé l’opinion que la Chine et l’Ukraine devaient progresser d’un point de vue stratégique et à long terme et considérer l’établissement du partenariat comme point de départ afin de renforcer continuellement la confiance politique et réaliser une percée dans leur coopération pragmatique.

Ils ont également promis des efforts continus pour maintenir les contacts et intensifier la coordination sur les questions régionales et internationales, afin de sauvegarder la paix et la stabilité de la région et dans le monde entier au sens large.

MM. Hu et Ianoukovitch ont signé une déclaration conjointe, revalorisant les relations amicales et les coopératives bilatérales à un partenariat stratégique.

Des départements compétents et des entreprises des deux pays ont signé des accords de coopérations dans les domaines tels que l’agriculture, l’énergie, l’électricité, la science et la technologie ainsi que l’innovation.

VISION FUTURE POUR L’OCS

Sur fond de changements profonds et complexes des situations régionale et internationale, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) fait face à de nouvelles opportunités pour le futur développement, a indiqué M. Yang.

Lors d’un sommet de l’OCS, marquant le 10e anniversaire de son établissement, le président Hu a indiqué que “l’esprit de Shanghai”, qui approuve la confiance mutuelle, les bénéfices réciproques, l’égalité, la consultation, le respect de la diversité culturelle et la poursuite du développement commun, est devenu la valeur fondamentale de l’OCS.

M. Hu a exposé brièvement les priorités du développement de l’OCS pour la prochaine décennie : construire une région harmonieuse basée sur le bon voisinage et l’amitié, améliorer la capacité de répondre aux menaces concrètes et assurer la paix et la stabilité durables dans la région, conduire la région vers l’intégration économique et promouvoir le développement commun des pays de la région, renforcer les échanges de peuple à peuple et continuer l’amitié de génération en génération.

AVANCEMENT DES RELATIONS CHINOISES AVEC LES PAYS CONCERNES

Au cours de sa tournée en Eurasie, le président Hu s’est entretenu avec les dirigeants d’autres pays lors des occasions multilatérales et a échangé ses points de vue avec eux sur les relations entre la Chine et les pays concernés ainsi que sur des dossiers clés internationaux et régionaux d’intérêt commun, a évoqué M. Yang.

En marge du sommet de l’OCS à Astana, M. Hu a rencontré, de façon séparée, le président tadjik Emomali Rahmon et la présidente kirghize Roza Otounbaïeva, et s’est entretenu avec les dirigeants des pays participant au sommet, parvenant à de nombreux consensus avec eux sur le renforcement des contacts bilatéraux, le renforcement de la confiance politique, l’élargissement d’une coopération davantage réciproque et la promotion du développement sain et stable de l’OCS.

Au cours de son entretien avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, M. Hu a clarifié la position chinoise à l’égard du dossier nucléaire iranien.

M. Hu a indiqué que parvenir à une solution globale et juste au dossier nucléaire iranien par le biais du dialogue et des négociations était la façon fondamentale pour garantir le droit iranien à l’emploi pacifique de l’énergie nucléaire.

Dans la situation actuelle, l’Iran doit “réunir tous les éléments positifs susceptibles de faire avancer le processus du dialogue”, a souligné M. Hu.

M. Ahmadinejad a fait savoir que l’Iran était prêt à tenir un dialogue avec six pays concernés, à savoir les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne et à résoudre le dossier nucléaire iranien à travers le dialogue et la coopération.

En marge du Forum économique international de Saint Pétersbourg, M. Hu a rencontré le président sri-lankais Mahinda Rajapakse. Les deux dirigeants ont discuté des moyens permettant d’élargir les relations bilatérales.

Les deux dirigeants ont convenu de consolider l’amitié traditionnelle entre les deux pays, élargir la coopération pragmatique et porter le partenariat de coopération à un nouveau palier.

M. Yang a fait savoir que la tournée de M. Hu en Eurasie avait établi ou relevé le partenariat chinois avec les pays dans lesquels il s’était rendu et ouvert un nouveau chapitre pour leur coopération amicale.

La Chine travaillera avec les autres pays membres de l’OCS pour adhérer à “l’esprit de Shanghai”, approfondir la confiance politique et promouvoir l’unité et la coordination, en vue de réaliser une paix durable et une prospérité commune dans la région.