Développement progressif de la démocratie au sein du Parti communiste chinois avec des essais à la base

Ajouté au 13/06/2011 par SHI Lei

18 mars 2010 : l’élection directe d’un secrétaire adjoint du comité de travail du Parti pour le quartier de Guqiao dans la ville de Huaying de la province du Sichuan. Les membres du Parti mettent leur bulletin tour à tour dans l’urne.

De 2011 à 2012 auront lieu des élections de mandat dans les comités du Parti à quatre échelons : provinces, villes, districts et cantons. Dans certaines régions où les élections ont déjà commencé, une série d’essais de réforme comme la recommandation publique et l’élection directe, la mise en place du système permanent du congrès du Parti au niveau du district, montrent une grande vitalité. L’exploration du PCC pour étendre la démocratie au sein du Parti avance de manière ordonnée.

« Si l’on concrétise consciencieusement le système électoral au sein du Parti et le système permanent du congrès du Parti, les membres seront mobilisés et tout le Parti en sera inspiré », a déclaré Cai Xia, professeur du service de l’enseignement et l’étude sur la construction du Parti de l’École centrale du Parti. Les essais menés sur la démocratie au sein du Parti dans différentes régions reflètent une volonté de réforme progressive.

L’élection du secrétaire et de son adjoint par recommandation publique directe pour un nouveau mandat du comité du Parti à l’échelon du canton, est un essai lancé par le PCC au cours de la dernière décennie. En 2001, le district de Pingchang de la province du Sichuan a conduit en premier cet essai. Aujourd’hui, la recommandation publique et l’élection directe sont devenues un point d’attrait de la construction démocratique à la base.

Les nouvelles formules, comme « réformer le système électoral au sein du Parti et améliorer le système de nomination des candidats et les méthodes électorales », « populariser les méthodes consistant à allier la proposition ouverte des membres du Parti et des masses populaires avec la recommandation de l’organisation du Parti de l’échelon immédiatement supérieur pour choisir les membres de l’équipe dirigeante d’une organisation du Parti de base », fournissent une « feuille de route » et un « guide » pour le développement ordonné de la démocratie au sein du Parti, selon Li Liangdong, professeur de l’École centrale du Parti, en citant le rapport du XVIIe Congrès du PCC.

Depuis l’ère de réforme et d’ouverture, le PCC s’est engagé dans la pratique et l’exploration de l’extension de la démocratie en son sein. Dans « Quelques règles sur la vie politique au sein du Parti » adopté lors de la cinquième session plénière du XIe Comité central du PCC, il est stipulé que « l’élection doit comprendre un nombre de candidats supérieur à celui des postes à pourvoir ». Au XIIIe Congrès du PCC, l’élection sélective a été appliquée pour la première fois pour choisir les membres du Comité central du PCC, les membres suppléants et les membres de la Commission centrale de Contrôle de la discipline. Par la suite, une série de documents comme le Règlement sur les élections dans les organisations locales du Parti communiste chinois ont été publiés. La mise en place de nombreux systèmes a permis le développement progressif de la démocratie au sein du Parti, et la promotion de la prise de décision scientifique et démocratique.

Selon Cai Xia, l’expérience et les leçons de l’Histoire montrent que le développement de la démocratie est lié à la survie et au développement du Parti, ainsi qu’à la situation politique du Parti et de l’État, mais aussi à l’avenir de la Chine.

D’autres essais positifs effectués par le PCC pour élargir la démocratie comprennent la présentation du travail régulier par le Comité permanent et l’ouverture des affaires du Parti.

Après une pratique de plusieurs années, les résultats de la construction démocratique traduisent progressivement leur valeur, et revêtent une grande signification pour mobiliser les membres du Parti, renforcer la supervision et assurer le bon fonctionnement du pouvoir, selon Li Liangdong.

Le rapport du XVIIe Congrès du PCC stipule que « nous chercherons à faire progresser la démocratie populaire grâce à l’élargissement de celle au sein du Parti, ainsi qu’à favoriser la cohésion du Parti et l’harmonie sociale ».

La démocratie au sein du PCC, parti au pouvoir de la Chine, aura une influence directe sur le processus démocratique du pays, selon Li Liangdong. Dans la nouvelle période historique, il convient que le PCC trouve une nouvelle méthode de gouvernance qui permette de combiner la direction du Parti avec la démocratie populaire.