Chirac, sa référence aigre-douce à Sarkozy

Ajouté au 13/06/2011 par SHI Lei

Le 26 octobre 2006 à l’Université de Beijing, l’ancien président français Jacques Chirac prononce un discours intitulé « Le partenariat franco-chinois : une ambition aspirant à la paix et au progrès ».
L’ancien président français Jacques Chirac affirme dans ses mémoires à paraître ce mois-ci que son successeur, Nicolas Sarkozy, est l’un des meilleurs hommes politiques de sa génération, mais qu’il n’a jamais pu lui accorder sa confiance.

Chirac, douze années au pouvoir avant que Sarkozy ne prenne ses fonctions en 2007, explique à quel point les deux hommes avaient peu en commun.

« La confiance ne se décrète pas, mais est une nécessité absolue. Il y avait trop de zones grises et de malentendus entre Nicolas Sarkozy et moi pour pleinement répondre à cette condition sine qua non », écrit-il dans son livre.

Chirac explique que c’est la raison pour laquelle, en 2002, après avoir envisagé de nommer Sarkozy premier ministre, il en avait finalement décidé autrement, même s’il admirait l’énergie, la maîtrise des médias et la force tactique d’« un des politiciens les plus talentueux de sa génération ».

Sarkozy a été ministre des Finances et de l’Intérieur sous Chirac, mais n’a jamais égalé la capacité naturelle de son prédécesseur à se faire aimer du peuple français.

Avec une cote de popularité au plus bas depuis son arrivée au pouvoir, et face à la résurgence de la gauche et une extrême-droite qui empiète sur sa base électorale, Sarkozy devra mener une bataille difficile pour se faire réélire en 2012.