Laurent Wauquiez : on peut améliorer l’équilibre des bénéfices mutuels entre la Chine et l’Europe

Ajouté au 16/05/2011 par SHI Lei

« La relation Europe-Chine ne peut pas être seulement un rapport de client et fournisseur, cela n’est pas à la hauteur de la majorité de la Chine et de la majorité de l’Europe. La relation doit être un partenariat », a déclaré le 5 mai Laurent Wauquiez, ministre français des Affaires européennes, lors d’une conférence de presse organisée pour sa visite à Beijing.

Il s’agissait de la première visite du ministre en Chine. Pendant trois jours, M. Wauquiez a souhaité promouvoir l’approfondissement des coopérations dans tous les domaines entre la Chine et l’Europe.

Le message de sa visite est que l’Europe améliore sa coordination. « L’Europe est un grand partenaire pour la Chine, elle sortira renforcée de la crise de l’euro », a assuré M. Wauquiez. « J’espère que les deux côtés peuvent apprendre à mieux se connaître. Les investissements chinois sont bienvenus en Europe. Les coopérations sur les nouvelles énergies et la sécurité alimentaire ont tout intérêt à faire en sorte de se construire un bel avenir ».

La crise nucléaire de Fukushima a provoqué des réflexions mondiales sur cette source d’énergie. M. Wauquiez a indiqué que « la coopération fructueuse sur la sécurité nucléaire est un aspect de toutes les coopérations sur toutes les énergies renouvelables entre la Chine et l’Europe. Il reste encore un grand espace de discussion sur les standards de sécurité ».

En réponse à une question sur les conflits commerciaux sino-européens, il a déclaré que le problème « n’est pas le protectionnisme chinois. On peut améliorer l’équilibre des bénéfices mutuels entre la Chine et l’Europe. Il n’y a pas de croissance durable si elle n’est pas construite sur des bénéfices mutuels et sur une relation équilibrée ».

Outre les rencontres officielles, M. le ministre s’est rendu également à l’École de droit sino-européenne où il a prononcé une allocution sur la question de l’État de droit, et a rencontré les étudiants et enseignants de l’Institut sino-européen d’aéronautique, avant de visiter l’usine d’assemblage d’Airbus à Tianjin.