Le président chinois rencontre le président de l’Assemblée nationale de France

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a déclaré vendredi que le gouvernement chinois avait toujours attaché une grande importance à ses relations avec la France.

“Nous travaillerons avec la France pour faire progresser le développement sain et stable du partenariat stratégique global bilatéral,” a dit Hu au président de l’Assemblée nationale française, Bernard Accoyer.

Le président chinois souhaite que les deux pays étudient sérieusement les événements historiques qui ont marqué le développement des relations sino-françaises et appliquent ensemble les accords atteints par les deux pays.

Cette année marque le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Les relations bilatérales entre la Chine et la France se sont beaucoup développées ces 45 dernières années, a indiqué Hu, rappelant que cela avait concrètement bénéficié aux peuples des deux pays et avait eu une influence importante sur la situation stratégique internationale.

Le gouvernement chinois soutient les échanges et la coopération entre les organes législatifs des deux pays. Hu espère également que davantage de membres parlementaires français pourront contribuer à la promotion du partenariat stratégique global bilatéral.

Bernard Accoyer a de son côté déclaré que la France attachait de l’importance à ses relations avec la Chine.

Selon lui, l’Assemblée nationale française souhaite promouvoir le développement à long terme des relations amicales entre la France et la Chine par voie d’échanges réguliers avec l’Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) et par d’autres moyens.

Bernard Accoyer est en visite en Chine du 19 au 26 avril sur invitation de Wu Bangguo,président du Comité permanent de l’APN.

Il est le deuxième président de l’Assemblée nationale française à se rendre en Chine depuis 1964.

A part Beijing, Bernard Accoyer s’est rendu dans la municipalité de Tianjin, la ville de Shenzhen et le centre financier chinois Shanghai, et a examiné des projets de coopération sino-français relevant des domaines aéronautique et nucléaire.