La France espère établir conjointement avec la Chine le premier « laboratoire océanographique flottant »

Ajouté au 03/05/2011 par SHI Lei

Le ministère chinois des Sciences et des Technologies a annoncé que la construction du Seaorbiter, le premier laboratoire océanographique flottant du monde conçu par Jacques Rougerie, célèbre architecte et membre de l’Académie française qui s’est consacré aux études océanographiques depuis une trentaine d’années, commencera au début 2012 et sera achevée fin 2013. La construction coûtera 35 millions d’euros, et l’installation aura des frais d’opération annuels de 2,5 millions d’euros pendant dix ans. Jacques Rougerie projette de créer six laboratoires en espérant établir le premier avec la Chine.

Le Seaorbiter, semi-submersible, est le premier vaisseau d’exploration océanique de nouvelle génération du monde, permettant un travail sur l’océan et le monde sous-marin en continu et sur de longues périodes, mais aussi une observation de l’écosystème marin. Ce projet a gagné le soutien des entreprises, notamment du groupe DCN et de Thales Alenia Space, et a récemment obtenu un soutien financier du groupe Rolex de la Fondation Hans Wilsdorf.

Le Seaorbiter, qui ressemble à un vaisseau spatial, a adopté le système anticollision de la Station spatiale internationale. Il sera d’une hauteur totale de 51 mètres, dont 20 au-dessus du niveau de la mer, où l’on pourra diriger la navigation, les équipements de communication et le poste d’observation. Les installations pour les études scientifiques et biologiques se trouvent dans la partie sous-marine. Au-dessous du vaisseau, une zone pressurisée facilite les missions des plongeurs. Les fenêtres permettent aux scientifiques d’observer l’écosystème marin jour et nuit. Dans le vaisseau, on trouve aussi une salle de gym et d’autres installations de divertissement. Chaque couchette est équipée d’un mplayer. Selon des rapports, le Seaorbiter acceptera 18 personnes pour son premier voyage, dont six membres d’équipage, six scientifiques et six voyageurs.