La Chine va construire une Nouvelle Route de la Soie vers l’Europe

Ajouté au 18/04/2011 par SHI Lei

La Chine projette la construction d’une « Nouvelle Route de la Soie » qui passera par l’Asie Centrale et se poursuivra jusqu’en Europe, facilitant ainsi le transport et le commerce.

Cette route complètera une voie ferrée dite « Voie de la Soie » en projet, qui permettra aussi de favoriser les connections avec l’Europe et les pays situés entre la Chine et elle, ont confirmé reponsables et experts.

Des sources proches de l’Administration des Autoroutes du Xinjiang ont dit que la construction d’une voie express de 213 km entre Kashgar et Erkeshtam commencerait bientôt. La route devrait être mise en service en septembre 2013.

Ce projet, qui devrait coûter 4,3 milliards de Yuans (660 millions de Dollars US) est décrit comme étant la première voie express à traverser le Plateau du Pamir et à offrir un accès à l’Asie Centrale.

Ju Chengzhi, Directeur du Département des Affaires Internationales au Ministère des Transportsn a précisé au China Daily que la voie express Kashgar-Erkeshtham qui sera bientôt construite est une section de la nouvelle ligne proposée entre l’Asie et l’Europe.

Il a dit que la route, dans sa partie chinoise, commencera à Lianyungang, dans la Province du Jiangsu, dans l’Est du pays, puis se dirigera vers Xi’an, dans la Province du Shaanxi, dans le Nord-Ouest, avant d’arriver dans la Région Autonome Ouighour du Xinjiang.

La route proposée passera ensuite par le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Turménistan, l’Iran et la Turquie, a t-il ajouté.

« La route reliera la Chine aux principaux pays d’Asie Centrale, d’Asie de l’Ouest et l’Europe. Elle traversera les centres administratifs de ces pays, leurs villes principales et leurs zones de production de ressources », a t-il dit.

D’après M. Ju, la Chine a également proposé deux autres liaisons routières entre la Chine et l’Europe, une passant par le Kazakhstan et la Russie, et l’autre traversant le Kazakhstan via la Mer Caspienne.

D’après les experts, ce sont les barrières comme les barrières techniques et les problèmes liés aux taxations et aux douanes qui font que la plupart des marchandises que la Chine exporte vers l’Europe sont transportées par mer.

Le commerce de la Chine avec les pays d’Asie Centrale a été multiplié par cinquante lors des 17 années qui ont séparé 1992 et 2008, d’après un article de Xinhua publié en 2009.

D’après cet article, le volume de commerce entre la Chine et les cinq pays d’Asie Centrale se montait à 527 millions de Dollars US en 1992 ; il était de 25,2 milliards de Dollars US en 2008.

Pour faciliter les communications et le commerce, la Chine prône aussi une liaison ferroviaire qui partirait de la Région Autonome Ouighour, en Chine, puis passerait par le Tadjikistan, le Kirghizistan et l’Afghanistan avant d’arriver en Iran, d’après l’ancien Ministre Iranien des Affaires Etrangères Manouchehr Mottaki qui s’était exprimé le 15 novembre dernier.

La voie ferrée serait ensuite divisée en deux routes, une menant en Turquie, et l’autre menant en Europe.