L’assureur-crédit français Euler Hermes accélère ses investissements en Chine (INTERVIEW)

Ajouté au 28/03/2011 par SHI Lei

Le premier assureur-crédit français Euler Hermes accélérera ses investissements en Chine, en signant un accord de coopération avec le groupe China Pacific Insurance Corporation (CPIC), a déclaré son président Wilfried Verstraete dans une interview accordée lundi à Xinhua.

Dans le dernier plan de développement quinquennal, adopté il y a quelques semaines par le Parlement chinois, “on voit que la stratégie est de développer la demande interne en Chine” en parallèle aux exportations, qui restent un moteur important pour la croissance de l’économie chinoise, a remarqué M. Verstraete.

Dans ce contexte, le potentiel du marché domestique de l’assurance-crédit en Chine est “considérable”, a observé M. Verstraete, qui avait signé l’accord de coopéraiton jeudi à Shanghai avec Wu Zongmin, président de China Pacific Property Insurance Corporation, une filiale du groupe CPIC.

Le taux de pénétration de l’assurance-crédit en Chine est encore très faible, il est seulement de 0,14%, selon les chiffres fournis par le gouvernement chinois. Plus précisément, le volume des échanges commerciaux domestiques s’établissement à 12.137 milliards d’euros en Chine, mais le chiffre d’affaires assuré n’a atteint que 17,4 milliards d’euros.

Selon M. Verstraete, le taux de pénétration de l’assurance-crédit est de 15% à 20% en Europe, un marché plus développé.

“L’objectif de cet investissement est de participer au développement du marché chinois de l’assurance et d’ouvrir la voie à des accords de coopération sur ce marché, qui enregistre la plus forte croissance au monde”, a-t-il dit.

“Notre ambition est très claire. Nous voulons être le numéro un sur le marché de l’assurance-crédit domestique chinois. Nous sommes le numéro un mondial, nous voulons l’être aussi en Chine”, a-t-il dit. “Et nous partageons cette volonté avec le groupe CPIC. ”

Euler Hermes a dégagé un chiffre d’affaires consolidé de 2,15 milliards d’euros en 2010. Près de 70% de ce chiffre d’affaires est réalisé en l’Europe et aux Etats-Unis.

En Chine, Euler Hermes apportera sa capacité de réassurance et son expertise de la souscription des risques de crédit commercial, tandis que le groupe CPIC offrira sa connaissance du marché et ses réseaux de distribution.

“Ce partenariat permettra de nous développer de façon beaucoup plus efficace, et beaucoup plus rapide que si nous essayions de faire tout seul”, a avoué M. Verstraete, ajoutant que son groupe connaît CPIC à travers la participation du groupe Allianz au capital de l’assureur chinois.

La compagnie d’assurance allemande Allianz, maison mère d’Euler Hermes, détient 2,8% du capital du groupe CPIC, qui représentent 10,4% des actions cotées à la bourse de Hong Kong.

M. Verstraete a reconnu que le grand défi pour son groupe consisterait à “avoir autant d’informations financière que possible des entreprises chinoises actives dans le marché domestique chinois”, et à “construire un réseau d’informations qui nous permettra de connaître le plus grand nombre d’entreprises pour offrir une couverture de notre future clients”.