La baguette française se répand progressivement sur le marché chinois

Ajouté au 28/03/2011 par SHI Lei

Un dimanche matin de mars une queue se forme devant le rayon boulangerie d’un supermarché à Beijing. Les gens achètent du pain fraîchement sorti du four. Le fait notable est que plusieurs d’entre-eux ont acheté une longue baguette française.

“La première fois que j’ai acheté une baquette j’étais curieuse de son apparance, car cela ressemble à un grand bâton”; a dit Madame Yang qui achète du pain pour sa famille, “Je trouve quand même cela bon, donc j’achète de temps en temps de la baguette pour diversifier notre nourriture”.

Le vendeur du rayon a indiqué à l’Agence de presse de Xinhua que les baguettes se vendaient “plutôt bien”, en général plus de 40 baguettes sont vendues par jour.

Ces dernières années, les produits associés à la France ont gagné la faveur des Chinois : la haute couture, le parfum, ainsi que la gastronomie française sont très prisés en Chine et la culture boulangère française symbolisée par la baguette, se développe progressivement au sein de la population chinoise.

Selon Jia Qingping, responsable du Club des boulangers et pâtissiers de Beijing, la baguette française est entrée en Chine il y a très longtemps, mais auparavant elle se vendait seulement dans les hôtels étoiles et les restaurants français. Ce n’est qu’en 1995, avec l’ouverture de la première filiale de Carrefour à Beijing que ce genre de pain a été connu par la masse populaire.

Quinze ans après, la plupart des boulangeries en Chine ont commencé à fabriquer et vendre de la baguette. Une boulangère chinoise à Bejing a révélé qu’elle vendait généralement entre 40 et 50 baguettes par jour, par rapport à la vente quotidienne d’environ 300 Laopobing (une sorte de gâteau chinois), son produit le plus compétitif.

Actuellement, la baguette sert plutôt de décoration dans la plupart des boulangeries en Chine, car la masse populaire ne connaît pas très bien le pain français et n’a pas l’habitude d’en acheter. “Mais la baguette est déjà très répandue à Taiwan, c’est un produit compétitif là-bas”, a indiqué Kang Hengping, secrétaire de l’Association de l’industrie de boulangerie-pâtisserie de Chine.

L’artisan boulanger français Jérôme Bruet, qui travaille dans ce secteur depuis 20 ans, a donné sa propre explication de ce phénomène, “la qualité des baguettes sur le marché chinois est à peine satisfaisante, il y a des améliorations à faire”.

Selon M.Bruet, en raison “du mauvais choix de farine, de l’utilisation d’additifs et du manque de connaissance des techniques de panification”, les baguettes sont en Chine souvent “très sèche et ont une croûte dure”, ce qui limite sa popularisation.

“La baguette représente une image de la France, mais n’est pas un produit qui a un réel intérêt pour la consommation chinoise, sauf si on la fait vraiment bien et que l’on explique aux clients lA façon de la consommer”, a t-il ajouté.

M.Bruet a confectionné du pain pour Nicolas Sarkozy, lors de sa visite officielle en Chine en 2007. Très ambitieux, il projette maintenant de transférer son commerce en Chine, ” la Chine est un énorme marché, mais le pain contient souvent des matières grasses, je voudrais apporter aux Chinois un pain français bon pour la santé avec une valeur nutritive”.

Avec la globalisation du marché chinois et l’augmentation des revenus de la population, tous les produits boulangers ou pâtissiers de qualité ont de belles perspectives, “le marché chinois est actuellement ouvert à ces produits-là”, a conclu le secrétaire de l’Association.