Début de pénuries de produits japonais dans certaines villes chinoises à cause du séisme

Ajouté au 22/03/2011 par SHI Lei

Selon des constats de la douane de Xiamen, plusieurs entreprises japonaises installées dans la ville ont dû repousser ou Selon des constats de la douane de Xiamen, plusieurs entreprises japonaises installées dans la ville ont dû repousser ou suspendre leurs productions et des contrats d’exportation à cause de la forte perturbation des transports à Narita, notamment aux alentours des aéroports de la ville, et de la rupture d’approvisionnement de matières premières commandées au Japon. Il est en réalité difficile pour les entreprises concernées de trouver rapidement des alternatives.

Un responsable d’un fabricant d’écrans a indiqué avoir un stock suffisant pour deux semaines, mais que la production serait inévitablement touchée. L’entreprise a déjà repoussé la livraison de certaines commandes. L’approvisionnement en pièces détachées commence également à manquer chez un fabricant d’automobile. Les difficultés qu’ont leurs fournisseurs au Japon à fournir ces produits sont bien sûr dues au séisme.

Le Japon représente la deuxième origine des importations ainsi que le plus important marché d’exportation de la province du Zhejiang. Le séisme a paralysé le transport aérien et maritime entre le Japon et le Zhejiang, et des marchandises sont actuellement bloquées dans les ports.

Les entreprises japonaises sont nombreuses dans la ZIE de Hangzhou, capitale du Zhejiang. La douane de Hangzhou a déclenché son plan d’urgence de dédouanement pour assurer l’ordre normal des transactions avec le Japon, et a adopté plusieurs mesures pour répondre aux demandes des entreprises et accélérer la circulation des marchandises bloquées.

Dans le plus grand supermarché japonais de Shanghai, les étalages sont encore remplis de produits, et la semaine des aliments japonais est maintenue.

Selon des employés du supermarché, la vente des produits importés du Japon reste normale, et n’a pas encore souffert des effets du séisme.

« Il nous reste trois pots de Meiji (marque de lait en poudre). L’approvisionnement est stoppé », a annoncé le patron d’un magasin de produits pour bébés de Guangzhou, même si l’offre de lait en poudre était déjà insuffisante depuis un certain temps avant même le séisme. Les importations de pommes japonaises sont également interrompues. Dans le supermarché TASTE de la place Zhonghua, à Guangzhou, les pommes japonaises sont déjà absentes des rayons.