Le scandale de Carrefour et de Wal-Mart rend les consommateurs chinois plus vigilants

Ajouté au 14/02/2011 par SHI Lei

Les consommateurs chinois redoublent de vigilance suite au scandale de tricherie sur les prix en Chine des deux géants de la distribution, le français Carrefour et l’américain Wal-Mart.

Malgré le scandale, le magasin Carrefour situé dans l’arrondissement Shijingshan à Beijing n’a pas connu, en cette période de préparatifs pour la Fête du Printemps, de baisse d’affluence. Toutefois les consommateurs chinois sont devenus plus sensibles aux prix et à la vérification de leur ticket de caisse.

“On n’avait vraiment pas l’habitude de vérifier les prix, mais maintenant on devient plus prudent après ce scandale. Je viens de demander à ma fille de se rappeler des prix de chacun de nos articles pour pouvoir les vérifier après”, a déclaré M. Yue interviewé par l’Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle), en montrant minutieusement à sa fille l’étiquette de prix d’un article choisi.

“Il y a de plus en plus de clients qui vérifient. Ils le font près de la caisse ou tout en marchant” , a fait savoir un caissier du magasin, en ajoutant qu’ “hier, un monsieur qui avait découvert un problème m’a interrogé tout de suite, mais en fait c’est lui qui s’était trompé.”

Quant aux consommateurs ayant l’habitude de vérifier leur ticket de caisse, ils ont expliqué que le scandale de tricherie les avait également rendus plus prudents.

Par ailleurs, parmi les interrogés, de nombreux jeunes ont indiqué qu’ils n’iraient pas faire leurs achats au Carrefour s’il y avait un autre grand supermarché dans la zone.

Hormis les clients de ce magasin Carrefour, les clients des deux autres supermarchés voisins font également plus d’attention aux prix et aux tickets de caisse.

Selon un sondage du portail principal Sohu, sur 9 507 internautes ayant répondu à la question : “Allez-vous encore faire des achats dans une enseigne Carrefour après ce scandale?”, 88,9% ont répondu non, et seulement 11,1% par l’affirmative

La Commission nationale pour le Développement et la Réforme de Chine (CNDR) a annoncé, le 26 janvier, que certaines grandes surfaces Carrefour et Wal-mart “trompent leur clientèle avec des faux rabais, annoncent des prix bas qui s’avèrent finalement plus élevés à la caisse, ne respectent pas leurs engagements et ont des étiquetages mensongers”.

Le 29 janvier, les régulateurs locaux ont réclamé le paiement d’une amende de 500.000 yuans (environ 75 000 dollars) chacun à trois magasins Carrefour de Shanghai, soit l’amende maximale pour ce type d’infractions.

Le Carrefour Chine a présenté ses excuses aux consommateurs chinois et a promis à ses clients qu’il les rembourserait cinq fois la différence entre le prix publié et le prix payé à la caisse. Et un groupe spécial de contrôle pour effectuer des inspections internes sur les prix sera aussi organisé.