Certains travailleurs migrants décident de ne pas rentrer chez eux pendant la fête du printemps

Ajouté au 14/02/2011 par SHI Lei

Pour nombre de familles de la classe moyenne ou supérieure, la période de la Fête du Printemps signifie un surcroît de tâches ménagères, car la plupart des employés de maison rentrent chez eux. Cependant, il existe aussi des cas particuliers.

Gao Jie vient du Shandong et travaille comme femme de ménage à Beijing depuis 8 ans. Mais contrairement à la plupart des gens qui ont décidé de rentrer chez eux, Gao Jie reste et travaille davantage.

« Nous travaillons tous les deux très dur. Nos parents vivent dans notre ville natale et nous avons 2 enfants à Beijing. Mon fils travaille depuis l’année dernière. Nous espérons pouvoir acheter un appartement à Beijing avec nos efforts » a dit le mari de Gao Jie.