Rencontres littéraires franco-chinoises 2011

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Durant deux jours, 6 auteurs français dont Philippe Nemo, Gérard Macé et Annick Geille, viennent à la rencontre de 10 auteurs chinois pour une série de débats qui auront lieu au Musée de la littérature contemporaine de Chine.

Ouvertes au public, ces rencontres littéraires font suite à celles qui s’étaient déroulées en France en 2009. Organisées par Culturesfrance, l’ambassade de France en Chine et l’Association nationale des écrivains de Chine, elles offriront de nouveaux regards sur la littérature française contemporaine encore trop méconnue en Chine. Les questions abordées porteront entre autres sur la place de la féminité dans l’avant-garde, la place du livre numérique et plus généralement sur la place que tient la littérature d’aujourd’hui en France et en Chine.

LE PROGRAMME

Vendredi 21 janvier

* 14h30 Inauguration et présentation des invités.
* 14h40 Discours d’inauguration par Mme Tie Ning, présidente de l’Association des Ecrivains de Chine et M. Paul de Sinety, directeur du Département du Livre et de l’Ecrit de Culturesfrance : Ecrivains – Littérature – Société
* 15h20 Questions – Réponses avec le public

Séance I(modérateur : Li Jingze)

* 15h25 Littérature, vie contemporaine et frontières intellectuelles (Philippe Némo & Li Er)
* 16h15 Questions – Réponses avec le public
* 16h25 Pause

Séance II(modérateur : Li Jingze)

* 16h40 Littérature classique, littérature contemporaine (Marie Nimier & Zhang Wei, Liu Zhenyun)
* 17h50 Questions – Réponses avec le public

Samedi 22 janvier

Séance III(modérateur : Geneviève Imbot-Bichet)

* 10h00 L’écriture poétique et les valeurs d’aujourd’hui (Gérard Macé & Liu Qingbang, Jiang Yun)
* 11h00 Questions – Réponses avec le public

Séance IV(modérateur : Liu Yan)

* 11h10 La féminité est-elle une avant-garde littéraire ? (Annick Geille & Fang Fang, Ji Hongzhen)
* 11h50 Questions – Réponses avec le public
* 12h00 Déjeuner

Séance V(modérateur : Wu Yiqin)

* 14h30 La Révolution numérique (Hervé Serry & Xu Kun, Bi Feiyu (à confirmer))
* 15h30 Questions – Réponses avec le public
* 15h45 Pause

Séance VI(moderateur : Wu Yiqin)

* 16h00 Comment lire et comprendre une œuvre traduite (Sylvie Gentil & He Xiangyang)
* 17h10 Questions – Réponses avec le public
* 17h25 Discours de Clôture (un français et un chinois)

LES AUTEURS

Les auteurs français

Marie Nimier

Fille de l’écrivain Roger Nimier, Marie Nimier s’est vite affirmée comme l’une des meilleures romancières de sa génération. À partir de 1985, elle embrasse une carrière d’écrivain rapidement couronnée par l’Académie française et la Société des gens de lettres. Elle écrit également pour la jeunesse, et pour le théâtre. Marie Nimier est aussi l’auteur de plusieurs textes radiophoniques, notamment pour France Culture. Elle obtient le prix Médicis en 2004 pour La Reine du silence, qui a été traduit en chinois. Son dernier roman, Photo-Photo est paru chez Gallimard en 2010. Elle y raconte une scène de photographie avec Karl Lagerfeld, le directeur artistique de Chanel.

Annick Geille

Romancière passionnée, Annick Geille a travaillé plusieurs années à la rédaction du magazine Playboy. Le livre qu’elle a consacré à Françoise Sagan, plus qu’une biographie littéraire, est le portrait d’une époque où il y avait tout à faire, et où une femme, seule, fragile mais déterminée, a ouvert les brèches vers sa propre liberté. C’est aussi une lettre d’amour adressée à Françoise Sagan, une écrivaine folle de modernité, écrivant dans une langue classique, parfaite.

Gérard Macé

Gérard Macé est un poète, essayiste, traducteur et photographe français né à Paris en 1946. Son œuvre mêle des genres littéraires divers et est relativement inclassable. On peut rapprocher sa démarche créatrice de celle d’auteurs contemporains comme Pierre Michon et Pierre Bergounioux. Il est notamment un écrivain de la mémoire vivante et créatrice. En 2008, il a reçu le Grand Prix de Poésie, décerné par l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.

Philippe Nemo

Philippe Nemo, né en 1949, est professeur de philosophie politique et sociale, et historien des idées politiques français. Ses domaines de recherches vont du libéralisme, notamment sur Friedrich Hayek dont il est le principal spécialiste français, de l’histoire des idées politiques, à l’idée d’Occident, à l’idée républicaine. Son interrogation sur « qu’est-ce que l’Occident ? » est une des questions les plus pertinentes de notre époque. Sa présence en Chine nous permettra peut-être d’y répondre.

Hervé Serry

Hervé Serry est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (le CNRS). Sociologue, spécialiste de la sociologie de la production culturelle, de l’édition, des intellectuels et de la religion, Hervé Serry s’interroge sur les grandes problématiques de notre époque, notamment la question numérique. Par ailleurs, grand spécialiste de l’édition, il continue à mener une réflexion d’intellectuel sur la valeur symbolique du travail éditorial, et son action sur le monde actuel.

Sylvie Gentil

Traductrice de la littérature chinoise en français. Elle a traduit Xu Xing, Mian Mian, Yan Lianke, Liu Suola et d’autres écrivains chinois emblématiques de la modernité littéraire de ce pays. En 2010, elle a reçu le prix de traduction Amédée Pichot pour sa traduction du chinois de Bons baisers de Lénine de Yan Lianke, Éditions Philippe Picquier, 2009.

Les auteurs chinois

Tie Ning

Ecrivain née en 1957 à Pékin, Tie Ning est, depuis 2006, présidente de l’Association des Ecrivains de Chine. Elle commence la création littéraire à partir de 1975. Elle a réalisé quatre romans (Portail de roses, Grande femme sous douche…), une centaine de nouvelles (O ! Neige douce, La 12e nuit, Chemise rouge sans bouton, En face…) et une cinquantaine de recueils d’essais. La collection « Les œuvres de Tie Ning » de 9 volumes est parue en 2007. Elle a obtenu six fois les prix littéraires nationaux tels que le Prix littéraire Lu Xun et une trentaine de prix littéraires décernés par des revues littéraires chinoises. Le film O ! Neige douce dont elle est la scénariste a remporté le prix du 41e Festival de Film de Berlin, ainsi que les prix « Coq doré » et « Cents Fleurs ». Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en de nombreuses langues étrangères. Fleurs de coton et La 12e nuit ont été traduites en français en 2004.

Fang Fang

De son vrai nom Wang Fang, Fang Fang est née en 1955, à Nankin. Diplômée du Département de chinois de l’Université de Wuhan en 1982, elle commence à écrire de la poésie avant ses études universitaires et obtient le premier prix « Nouvelle poésie » de la Revue Poésie. Elle commence à publier des romans à l’Université avant de travailler comme scénariste pour la chaîne de télévision du Hubei. Auteur de plus de 70 ouvrages, dont la plupart ont été traduits en de nombreuses langues, elle est aujourd’hui présidente de l’Association des Ecrivains du Hubei. Elle a obtenu de nombreux prix littéraires tels que le Prix « Cent fleurs » de la revue Roman, le Prix de la littérature féminine et le Prix littéraire Qu Yuan du Hubei. Œuvres principales : Une vue splendide, Début fatal, Soleil du crépuscule, Grand-père est au cœur du père, l’Eau est au-dessous du temps.

Guo Xuebo

Originaire de Mongolie intérieure, Guo Xuebo a été très influencé par le lamaïsme, la culture mongole ainsi que celle des Hans, en particulier la religion première des Mongols vouant un culte à la nature. Parmi ses œuvres principales : L’enfant du loup, Le Renard d’argent, Le loup et le renard, L’âme du désert, Le Renard du désert (Prix du Festival artistique asiatique et Prix du Festival artistique italien), L’Histoire du désert …etc. Les deux derniers ont été traduits en langues étrangères. Membre de l’Association des Ecrivains de Pékin, il est directeur adjoint de l’Association des Etudes pour la Littérature de l’Environnement de Chine.

He Xiangyang

Chercheuse et directrice adjointe du Département de recherches en création littéraire de l’Association des Ecrivains de Chine, elle est également membre du Comité de critique théorique de Chine, de l’Association de recherche en littérature contemporaine de Chine et directeur adjoint de l’Association de recherche pour le roman de Chine. Elle a dirigé la rédaction de collections telles que « Figures de femmes intellectuelles » aux éditions Henan Literature and Art Publishing House. Certains de ces titres ont été traduits en langues étrangères. Elle a reçu de nombreux prix dont le celui du Meilleur critique théorique du Prix Lu Xun. Ses principales œuvres : Histoires de pèlerinage ou en route, Sur les épaules est le vent, Le rêve et le cheval, L’eau du miroir ne s’écroule pas.

Ji Hongzhen

Née en 1955 à Lishui dans la province du Zhejiang, elle a passé son enfance dans la banlieue de Pékin et la province du Hebei. Envoyée à la campagne en rééducation dès 15 ans, elle est entrée au Département de chinois de l’Université du Jilin en 1978. Actuellement professeur à l’Institut de la Culture et de la Littérature chinoise de l’Ecole normale supérieure de Shenyang, elle a travaillé au Département de recherche en création littéraire de l’Association des Ecrivains de Chine pendant 20 ans. Elle a reçu de nombreux prix tels que le Prix de recherche en littérature contemporaine chinoise en 1988. Ses œuvres principales : Conflits entre la civilisation et l’ignorance, Ames mélancoliques, Biographie de Xiao Hong, écrivain chinois, Portraits des Dieux…

Jiang Yun

Née en 1954 dans la province du Shanxi, Jiang Yun est diplômée du Département de chinois de l’Ecole normale supérieure de Taiyuan. Dès 1979, elle publie de nombreux romans dont : Epanouissement secret, Prisonnier du chêne, Mon continent intérieur, Epoque de déplacement, Voyages parfaits, Amour du siècle dernier. Certains ont été traduits en plusieurs langues étrangères. Elle a reçu de nombreux prix tels que le Prix littéraire Lu Xun et le Prix littéraire Zhao Shuli. Membre de l’Association des Ecrivains de Chine, elle travaille actuellement à la Fédération des Arts et des Lettres de Taiyuan.

Liu Qingbang

Né en 1951 dans le Henan, il a été à la fois agriculteur, mineur et journaliste. Auteur d’une quarantaine de romans et d’essais, il a reçu de nombreux prix littéraires comme le Prix Lao She pour Le puits. Le film adapté de cette œuvre a été primé d’un Ours d’argent lors du 53e Festival de Film de Berlin. Nombre de ses œuvres ont été traduites en langues étrangères. Membre de l’Association des écrivains de Chine, il est actuellement directeur adjoint de l’Association des écrivains des mines de Chine.

Liu Zhenyun

Né en 1958 à Yanjin dans le Henan, Liu Zhenyun a fait son service militaire avant d’entrer au département de littérature chinoise de l’Université de Pékin, dont il est diplômé en 1982. Il se consacre alors à l’écriture et publie plusieurs recueils de nouvelles qui font de lui le porte-flambeau du « nouveau réalisme ». Dans les années 1990, il écrit une trilogie dont l’action s’étend sur plusieurs siècles et se déroule dans son village natal. Il poursuit avec cette œuvre sa réflexion sur la réalité sociale et sa satire de la bureaucratie. Ses œuvres principales sont : Paroles superflues, Portable, Je m’appelle Liu Yuejin, Une phrase prévaut à dix milles, Les mandarins, Peaux d’ail et plumes de poulet. Beaucoup de ses œuvres ont été traduites en de nombreuses langues étrangères.

Xu Kun

Née en 1965 à Shenyang, Xu Kun est docteur ès lettres de l’Académie des Sciences sociales de Chine. Elle commence la création littéraire à partir de 1993. Membre de l’Association des écrivains de Chine, elle se lance dans la littérature dès les années 1990. Ecrivain représentatif de la littérature postmoderne et de littérature féminine, elle écrit particulièrement sur la place des intellectuels et des femmes dans la société. Les œuvres principales : Paroles inutiles, Hot-dog, Le Dernier tango sur la place de minuit, 22 nuits du Printemps. Elle a reçu de nombreux prix littéraires pour ses œuvres comme le Prix littéraire Lu Xun ou le Prix Feng Mu. Certaines de ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues étrangères.

Zhang Wei

Né en 1956 à Longkou dans la province du Shandong, Zhang Wei commence à écrire à partir de 1975, de la poésie puis du roman. Il est actuellement président de l’Association des Ecrivains du Shandong. Parmi ses œuvres, on compte : Partance, Récits d’ailleurs, Fable du septembre, Famille, Lettres en province. Certaines ont été traduites en plusieurs langues étrangères et il a reçu de nombreux littéraires. En 2010, est sorti son roman-fleuve composé de 10 volumes,Vous êtes sur le Plateau.

Li Er

De son vrai nom Li Rongfei, Li Er est né en 1965. Originaire du Henan, il a été professeur de chinois à l’Institut de la Formation de Zhengzhou. Devenu écrivain professionnel à partir de 1997, il adhère en 2000 à l’Association des écrivains de Chine. Ses œuvres principales : Muet bavard, Devoirs collectifs (en collaboration), Maître est mort, Fentes, Sur place, Deuil….

Les modératrices françaises

Li Jingze

Né en 1964 et d’origine de Ruicheng au Shanxi, Li Jingzi est diplômé du Département de chinois de l’Université de Pékin. Il travaille actuellement comme secrétaire général de l’Association des Ecrivains de Chine et comme rédacteur en chef de la Revue Littérature du Peuple. Il a reçu le prix « Meilleur jeune critique littéraire » Feng Mu en 2000 et le prix « Meilleur critique littéraire » pour la littérature média en langue chinoise, en 2005. Ses œuvres littéraires éditées dans la revue Littérature du Peuple ont obtenu de nombreux prix littéraires. Ses œuvres principales sont : Les noms des couleurs, Les jours au bord de la rivière,Jouissance glacée, Politique du regard, Lire les jours infinis, Témoin de mille et une nuits, Littérature : Actions et Réfléxions.

Wu Yiqin

Né en 1966 et d’origine de Hai’an au Jiangsu, il est docteurs ès lettres, directeur de thèse et directeur adjoint du Musée de la Littérature contemporaine et de l’Association de Recherches pour le Roman de Chine. Il a publié plus de deux cent articles importants dans des revues telles que Critiques littéraires, Etudes en littérature et art et huit ouvrages de recherche tel que Le roman et l’art. Il a reçu une dizaine de prix littéraires comme le prix Lu Xun et le Prix Zhuang Zhong.

Liu Yan

Liu Yan a traduit en chinois plusieurs ouvrages dont La Difficulté d’être de Jean Cocteau, le recueil des interviews du peintre Balthus, Balthus à contre courant et un roman de Pierre-Jean Rémy (Jean-Pierre Angremy), Le Plus grand peintre vivant est mort, qui a reçu en Chine le prix du Meilleur Roman Etranger (Français) de 2008. Liu Yan a aussi traduit en français pour les éditions Bleu de Chine un recueil de nouvelles de Tie Ning.

Geneviève Imbot-Bichet

Traductrice et sinologue, elle a fondé en 1994 les éditions Bleu de Chine, qui ont publié un nombre très important de littérature chinoise classique et contemporaine. Bleu de Chine est Geneviève Imbot-Bichet met également ses talents au service de la Maison de la Chine, à Paris, où elle organise de nombreuses activités culturelles de promotion de la culture chinoise.