Le Wikileaks de Wenzhou inspire les autorités

Ajouté au 17/01/2011 par SHI Lei

Le gouvernement de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, lutte contre la corruption avec l’aide d’un forum en ligne surnommé le Wikileaks local.

Les dénonciateurs utilisent le site 703804.com pour exposer les actes répréhensibles présumés des fonctionnaires.

Avec ses milliers de messages sur les problèmes politiques et sociaux et ses 150 000 visites quotidiennes, le site attire non seulement les résidents, mais aussi les responsables des agences gouvernementales.

Certains messages sur 703804.com (dont la prononciation est similaire au mot « discussion » dans le dialecte de Wenzhou) ont fait éclater plusieurs scandales depuis la création du forum en 2001, et des fonctionnaires incriminés ont été réprimandés ou transférés.

En novembre dernier, un utilisateur a affirmé que sept personnes âgées représentant une communauté de soixante foyers avaient été battues pour avoir accusé un promoteur immobilier d’enfreindre leurs droits. Le gouvernement a exigé une enquête scrupuleuse qui a conduit à l’arrestation de quatre suspects.

Pourtant, les relations entre le site et le gouvernement n’ont pas toujours été si cordiales. 703804.com a été considéré comme un fauteur de troubles pendant de nombreuses années.

Le site a souvent été interdit durant ses deux premières années d’existence après avoir impliqué le gouvernement dans des affaires de fraude financière ou d’activités illégales, explique Ye Zhe, l’un des fondateurs. Afin de pouvoir continuer à opérer, Ye a dû fréquemment déménager ses serveurs dans l’ensemble du pays, et même se faire héberger à l’étranger entre 2003 et 2005.

En 2005, le site a publié un article révélant que Shen Nuo, un officier de police de la ville, avait fui la scène d’un accident qu’il avait causé avec un véhicule muni d’une fausse plaque d’immatriculation. D’autres sites web et médias nationaux ont repris l’affaire et de nombreux internautes ont exprimé leur colère. Leur ferveur n’a pu être calmée jusqu’à ce que le Bureau de sécurité publique de Wenzhou punisse Shen.

Le site a été victime de cyberattaques suite à l’incident. Huang Xuemin, un autre fondateur du site, a rencontré des responsables gouvernementaux de haut rang, mais leurs discussions ont vite tourné à l’acrimonie, Huang appréciant peu le ton interrogatif de ses interlocuteurs.

Un tournant décisif a eu lieu durant l’été 2005. La police et les fondateurs sont parvenus à un consensus, et ont décidé que la solution était d’adresser les problèmes publiés plutôt que d’interdire le site.

Le sujet le plus populaire du forum concerne à présent les suggestions faites à Chen Derong, le chef du Parti communiste à Wenzhou, depuis qu’il a pris ses fonctions l’an dernier.

« Je visite le site quotidiennement. Lorsque je découvre un problème, j’appelle le département compétent à le résoudre ou à le transmettre à l’échelon supérieur », affirme Ke Binxiang, directeur adjoint de la publicité du district de Longwan.

Certains internautes ont émis des craintes que le site perde son indépendance, mais ses administrateurs jurent qu’ils ne sauraient être « achetés » par les campagnes de communication officielles.

Ce …