Le gouvernement chinois fête le 61ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Conseil des affaires d’Etat (gouvernement central chinois) a tenu jeudi soir une réception pour fêter le 61ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.

Les hauts dirigeants chinois, dont Hu Jintao, Wu Bangguo, Jia Qinglin, Li Changchun, Xi Jinping, Li Keqiang, He Guoqiang, Zhou Yongkang, ont assisté à la réception. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao y a prononcé un discours.

La chanteuse française Emilie Simon en tournée en Chine!

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

La chanteuse Emilie Simon s’est produite en Chine, du 22 au 25 septembre
Chanteuse électro-pop récompensée à plusieurs reprises aux Victoires de la musique.

L’UE devrait développer une vision stratégique sur le rôle croissant de l’Asie

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

L’Union européenne doit développer une vision stratégique centrale qui se penche sur les différentes façons à travers lesquelles l’Asie, avec son rôle et sa confiance en soi de plus en plus importants, influence l’Europe, a indiqué une expert européenne avant l’ouverture, la semaine prochaine à Bruxelles en Belgique, d’un sommet multilatéral.

Le 8e sommet de la Réunion Asie-Europe (ASEM, Asia-Europe Meeting), une plateforme informelle pour le dialogue lancée en 1996, rassemblera les dirigeants asiatiques et européens les 4 et 5 octobre à Bruxelles pour discuter des sujets mondiaux et régionaux.

Comme les gouvernements s’efforcent de stimuler la croissance et d’assurer le redressement économique, les dirigeants asiatiques et européens devraient envoyer un message de solidarité tout aussi fort lors du 8e sommet de l’ASEM.

“L’ASEM offre une opportunité d’empêcher l’Asie et l’Europe de se dériver l’une et de l’autre”, a indiqué à l’agence de presse Xinhua Shada Islam, une expert du Centre de la politique européenne, basé à Bruxelles.

Les participants à la réunion publieront une déclaration sur les efforts d’améliorer la gouvernance économique mondiale, de promouvoir le développement durable, de lutter contre le réchauffement climatique de la planète et d’accomplir les objectifs concernant l’aide au développement, ainsi que sur les engagements de renforcer la coopération pour la paix et la sécurité mondiale.

“A une époque avec des changements rapides et des incertitudes prompues par le changement des structures de puissances mondiales, les participants à l’ASEM doivent passer des paroles aux actes”, a souligné Mme Islam, ajoutant que les dirigeants européens pourraient profiter de la réunion pour injecter un nouveau dynamisme dans les relations Aise-Europe.

“Aucun des principaux défis de l’Europe ne peut être réglé avec succès sans un engagement plus étroit avec l’Asie”, a-t-elle souligné.

A son avis, l’Europe a besoin d’une Asie qui devient un acteur mondial puissant, tandis que les pays asiatiques ont besoin des marchés, des investissements et des technologies européens pour maintenir leur taux de croissance élevé et leur développement stable.

La réunion est également une opportunité pour l’Europe et l’Asie de mener des consultations sur les préparatifs pour le sommet du G20, prévu les 11 et 12 novembre à Séoul en Corée du Sud, et à discuter des avancées connues dans les négociations sur le changement climatique avant la conférence de Cancun en décembre.

“Bien qu’elles soient en désaccord sur de nombreuses questions, les deux régions ont besoin l’une de l’autre et sont interdépendantes”, a commenté Mme Islam.

Le volume du commerce Chine-Afrique atteindra de nouveau 100 milliards de dollars en 2010

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le volume du commerce entre la Chine et les pays de l’Afrique connaîtra un rebond cette année et dépassera de nouveau le seuil de 100 milliards de dollars, selon les prévisions du ministère chinois du Commerce.

Pour le premier semestre de cette année, le volume du commerce entre la Chine et l’Afrique a connu une forte croissance annuelle de 65%, pour atteindre 61,2 milliards de dollars, indiquent les chiffres du ministère.

En raison du déclin économique mondial, en 2009, le commerce sino-africain a reculé de 14,7% à 91,06 milliards de dollars, contre 106,8 milliards de dollars en 2008.

Selon le ministère, le gouvernement chinois encourage des entreprises chinoises de bonne réputation à investir en Afrique, en suivant les principes d’égalité, de bénéfice mutuel et de développement commun.

Plus de 1 600 entreprises chinoises investissent actuellement en Afrique, dans les domaines de l’agriculture, de l’exploitation minière, de la manufacture et de la construction d’infrastructures, indique la même source.

Le ministère chinois du Commerce a annoncé en juillet de cette année qu’à partir du début du mois, la Chine exonérait la taxe de 60% sur les produits importés depuis les 26 pays les moins développés d’Afrique.

Wen Jiabao appelle au renforcement du partenariat stratégique sino-européen

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao, actuellement en visite en Grèce, a appelé dimanche à Athènes au renforcement du partenariat stratégique global entre la Chine et l’Union européenne (UE).
“Les relations sino-UE se trouvent maintenant à un nouveau point de départ historique avec de vastes possibilités de croissance. Ce serait notre objectif partagé de faire progresser le partenariat stratégique global sino-UE et de promouvoir la coopération multidimentionnelle”, a indiqué M. Wen dans un discours prononcé au Parlement grec.

La Chine est disposée à renforcer les dialogues stratégiques avec l’UE visant à approfondir la compréhension et la confiance mutuelles, à dissiper les doutes et à accommoder les intérêts fondamentaux et les majeures préoccupations de l’un et de l’autre, a indiqué le PM chinois.

Engagée dans une stratégie d’ouverture gagnant-gagnant, la Chine continuera d’améliorer son environnement d’investissements, de mieux protéger les propriétés intellectuelles, de développer le commerce et les investissements avec l’Europe et d’augmenter le niveau de la coopération technologique, a-t-il ajouté.

La Chine souhaite voir l’UE reconnaître “le statut d’économie de marché à part entière à la Chine le plus tôt possible, lever les restrictions sur les exportations des produits de haute technologie vers la Chine et rejeter le protectionnisme commercial afin de promouvoir un environnement propice à la croissance saine de notre commerce”, a déclaré M. Wen.

La Chine adoptera une approche encore plus ouverte pour approfondir les échanges et la coopération dans le domaine culturel avec l’UE, a-t-il souligné.

Beijing multipliera les communications et la coordination avec l’UE au sein du G20 et d’autres mécanismes multilatéraux pour relever conjointement les défis mondiaux comme la crise financière internaitonale, le changement climatique, la sécurité énergétique et les menaces non-traditionnelles à la sécurité, a déclaré M. Wen.

“La Chine est sincère pour le renforcement de la coopération avec l’Europe et nous sommes confiants sur les perspectives de notre coopération”, a-t-il déclaré, ajoutant que depuis le déclenchement de la crise financière mondiale, les dirigeants chinois ont visité plusieur fois l’Europe et ont eu des entretiens fréquents avec les dirigeants de l’UE.

Cela montre que Beijing attache une grande importance aux relations sino-UE et “veut se joindre à vous dans un effort concerté pour surmonter les difficultés”, a indiqué le PM chinois.

Au début de l’année, lorsque plusieurs pays européens souffraient de la crise de dettes souveraines, le gouvernement chinois a exprimé à maintes reprises son soutien ferme aux mesures adoptées par l’UE et le Fonds monétaire international, a-t-il rappelé.

“La Chine ne réduira pas ses avoirs d’obligations européennes et soutient un euro stable”, a déclaré M. Wen, rappelant que la Chine et l’UE avaient signé une série de contrats d’investissements visant à aider l’Europe à surmonter ses difficultés financières.

“La Chine est engagée à la promotion des relations sino-UE. Ce n’est pas un expédient, mais une politique stratégique à long terme”, a déclaré le PM chinois.

L’établissement des relations diplomatiques en 1975 a ouvert une nouvelle page dans les relations sino-UE et les a mises sur une voie de développement propice, sain et stable, a estimé M. Wen.

Politiquement, a déclaré M. Wen, “les relations sino-UE ont fait trois grands bonds en avant : du partenariat constructif au partenariat global, puis au partenariat stratégique global”.

Economiquement, a-t-il continué, l’UE est le plus grand partenaire commercial de la Chine depuis six années consécutives, tandis que la Chine est devenue le deuxième partenaire commercial de l’UE.

Culturellement, la Chine a signé de nombreux accords d’échanges culturels avec nombre de pays membres de l’UE et l’influence des échanges culturels, tant bilatéraux que multilatéraux, se fait sentir au loin. “Près de 200 000 étudiants chinois font leurs études en Europe et chaque année, un million de touristes chinois viennent visiter l’Europe”, a rappelé M. Wen.

“Les relations sino-UE ont atteint une ampleur et une profondeur sans précédent et les deux parties sont devenues des partenaires indispensables dans leurs efforts de développement”, a souligné le PM chinois.

Le développement régulier des relations sino-UE renforce l’amitié entre les peuples chinois et européens et bénéficie de manière pratique aux deux parties, selon M. Wen.

La Chine est un vaste marché pour le capital, les marchandises, la technologie et les brevets de l’Europe, a-t-il déclaré, ajoutant que des milliers d’entreprises européennes ont gagné de gros profits en Chine.

Les produits de haute qualité mais peu coûteux de la Chine ont également enrichi les marchés européens, a ajouté M. Wen.

D’autre part, a-t-il continué, la haute technologie et les expertises de gestion de l’Europe ont joué un rôle important dans les efforts d’industrialisation menés par la Chine.

La Chine demeure un pays en voie de développement malgré les changements importants survenus dans le pays au cours des trois dernières décennies.

“Bien que le PIB et le volume du commerce extérieur de la Chine soient parmi les plus importants au monde, la réalité fondamentale de la Chine — un pays très peuplé avec une base économique faible et un niveau de développement inégal — n’a pas changé”, a déclaré le PM chinois.

Le produit intérieur brut de la Chine par habitant ne représente qu’un huitième de celui de la Grèce, et le nombre de pauvres en Chine est trois fois plus élevé que l’ensemble de la population grecque. Les vastes régions rurales de l’intérieur du pays sont toujours sous-développées, a-t-il indiqué.

La Chine doit encore parcourir un long chemin avant de rattraper complètement son retard, a noté M. Wen, ajoutant que la Chine a besoin d’un environnement extérieur pacifique et stable et d’une coopération plus étroite avec d’autres pays.

La Chine restera sur la voie du développement pacifique, s’efforcera de créer un environnement international pacifique pour son propre développement et contribuera en même temps à la paix mondiale grâce à son développement, a déclaré M. Wen, ajoutant que la croissance de la prospérité chinoise bénéficiera à l’ensemble du monde.

M. Wen est arrivé samedi à Athènes pour une visite officielle de trois jours, la première visite effectuée par un Premier ministre chinois en Grèce depuis 24 ans.

Le PM chinois arrive à Bruxelles pour une visite et des réunions

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao est arrivé lundi à Bruxelles pour une série de réunions et une visite officielle en Belgique.Lors de son séjour de trois jours en Belgique, M. Wen doit participer au 8e sommet Asie-Europe (ASEM) et au 13ème sommet Chine-Union européenne (UE). Il prendra également part à la cérémonie d’ouverture du 6ème sommet commercial Chine-UE et à un forum culturel Chine-UE de haut niveau.

Il vient d’achever sa visite en Grèce, la première étape de sa tournée dans quatre pays qui le conduira également en Italie et en Turquie.

Dans son discours prononcé devant le parlement grec, M. Wen a présenté la position de la Chine sur les relations entre la Chine et l’UE, indiquant que la Chine s’engage à promouvoir les relations Chine-UE, qu’il a qualifiées de politique stratégique à long terme.

Il a promis de renforcer la coopération avec l’UE pour affronter la crise financière mondiale, disant que la Chine ne réduira pas ses avoirs en euro-obligations et qu’elle est en faveur d’un euro stable.

Le PM chinois a exhorté l’UE à reconnaître le statut d’économie de marché de la Chine le plus tôt possible, à assouplir les restrictions contre les exportations de produits de haute technologie à destination de la Chine, et à rejeter le protectionnisme commercial, “afin d’encouger un envrionnement favorable à la croissance stable (des) échanges commerciaux”.

A Bruxelles, la Chine et l’Europe plaident pour une "amélioration des relations"

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le sommet de l’Asem, qui réunit à Bruxelles les dirigeants de 46 pays européens et asiatiques, a été l’occasion pour la Chine de réaffirmer sa volonté d’améliorer ses relations avec l’Europe, et de coopérer à réformer la finance internationale. En revanche, la question de la sous-évaluation du yuan a été écartée.

Nicolas Sarkozy et Wen Jiabao, hier, à Bruxelles 46 pays, représentant à eux tous 60% du commerce mondial, sont réunis à Bruxelles depuis hier pour la 8e réunion de l’Asem (Asia-Europe meeting).

Au programme : la réforme de la finance internationale, le climat, mais surtout, le commerce et les questions monétaires.

Après avoir promis une aide massive à la Grèce ce week-end, la Chine a fait savoir qu’elle était en faveur d’un euro stable, et qu’elle ne réduirait pas le nombre des obligations qu’elle a acquis auprès des Trésors Publics de plusieurs Etats Européens.

“Une gouvernance économique mondiale est d’une importance fondamentale pour se remettre de la crise financière et nous devons trouver des moyens d’établir un système plus efficace de gouvernance économique mondiale”, a déclaré Wen Jiabao selon l’agence Xinhua.

Le Premier ministre a par ailleurs réitéré la demande chinoise d’obtenir de la part de l’Europe la reconnaissance de son statut d’économie de marché à part entière.

Cela pourrait aider la Chine à se départir des restrictions anti-dumping que lui impose l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Tabou sur la question du yuan

En échange, la Chine a promis, entre autres, de renforcer ses mesures de protection du copyright, et de faciliter l’augmentation du volume des échanges commerciaux.

Le Premier ministre, qui a rencontré Nicolas Sarkozy lors du sommet, a par ailleurs exprimé son voeux, selon Xinhua, de voir la France jouer un rôle clef en Europe en prenant “de nouvelles mesures pour pousser l’Union Européenne à adopter une politique bénéfique à la Chine”.

Alors que la Chine a récemment été attaquée par les Etats-Unis sur la sous-évaluation du yuan, la question n’était pas inscrite à l’agenda des réunions.

La Chine rejette en effet a priori toute discussion sur la question. En juin, lors d’un sommet du G20 au canada, Pékin avait même été jusqu’à s’opposer à une mention dans un document officiel du fait qu’elle venait d’accorder plus de flexibilité au yuan.

Mais selon plusieurs sources, la question a tout de même été évoquée en coulisse, car comme les Etats-Unis, beaucoup de pays européens voient leurs exportations défavorisées par la sous-évaluation de la monnaie chinoise.

Première rencontre avec le Japon après l’affaire Diaoyu/Senkaku

Par ailleurs, le sommet a été l’occasion d’un premier rapprochement entre la Chine et le Japon après que les relations à haut niveau aient été interrompues par la Chine dans une contexte de montée en tension autour d’îles contestées.

“Nous avons tous les deux déclaré que la situation actuelle était indésirable, et confirmé un retour à la case départ, pour une amélioration nos relations stratégiques mutuellement bénéfiques”, a déclaré le Premier ministre japonais Naoto Kan à l’issue d’un tête à tête de 25 minutes avec son homologue chinois, selon Reuters.

Cependant, le conflit qui a déclenché les tensions n’a pas été réglé par les deux hommes, qui ont tous deux réaffirmé l’appartenance du groupe d’îlots contestés à leurs pays respectifs.

Wen Jiabao s’engage à promouvoir la coopération Asie-Europe

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao s’est engagé, dans un discours prononcé lundi à l’ouverture de la Réunion Asie-Europe (ASEM) lundi à Bruxelles, à promouvoir la coopération entre les deux régions.

Selon M. Wen, la coopération Asie-Europe se trouve aujourd’hui sur un point de départ historique et face à de nouvelles opportunités de développement. “Avec la participation de l’Australie, la Nouvelles-Zélande et la Russie, les partenaires de l’ASEM ont formé une communauté d’intérêts très unie, qui couvre tout le continent euro-asiatique”, a-t-il dit.

M. Wen a appelé tous les membres de l’ASEM à saisier les opportunités et à intentifiser leur coopération dans la promotion de la croissance économique, la réforme du système financier international, le traitement des majeurs défis mondiaux, les échanges des différentes civilisations et le maintien de la paix et de stabilité en Asie et en Europe.

“La Chine est déterminée à promouvoir la coopération Asie- Europe”, a déclaré le Premier ministre chinois, ajuotant que le gouvernement chinois s’engage à encourager le dialogue politique, la coopération économique et les échanges culturels entre pasy de l’ASEM.

Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a déclaré à cette occasion que l’Union européenne s’est engagée à “être un acteur plus fort sur la scène mondiale et un partenaire plus fort pour l’Asie”.  “Le bloc de 27 membres a décidé qu’elle doit regarder vers l’Est. Non seulement en paroles, mais aussi dans les faits”, a-t- il souligné.

Le PM chinois rencontre trois dirigeants de l’Eurogroupe sur la question du taux de change

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a rencontré mardi à Bruxelles trois dirigeants de l’Eurogroupe pour discuter de la question du taux de change.

La Chine et la Mongolie vont construire ensemble une autoroute pour le transport du charbon

Ajouté au 12/10/2010 par SHI Lei

La Chine et la Mongolie envisagent de construire ensemble une nouvelle autoroute reliant les deux pays, avec un investissement total de 2,51 milliards de yuans (environ 375 millions de dollars), ont annoncé mardi les autorités de la région autonome de Mongolie intérieure.

« Précédent Suivant »