L’impact de la hausse des salaires en Chine sur les prix des produits Made in China

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Une rapide analyse par un acheteur professionnel : Attention aux arnaques, le fournisseur chinois aime à profiter de la crédulité des laowai qui ne se tiennent pas informés (??, étranger en chinois). On vous dit « ça coûte plus cher parce que l’on manque de main d’oeuvre », et « ça coûte plus cher parce que l’on a augmenté les salaires », oui c’est certain, mais on peut le quantifier.

Effectivement, on ne pourra pas contredire des faits avérés : 20 provinces chinoises ont augmenté les salaires minimum, passant à 137€ à Shanghai, et augmentant de 15,2% à Shenzhen. L’usine de Foxconn travaillant notamment pour Apple a même confirmé une hausse de 66% des salaires de ses ouvriers!

Pour noter l’impact que cela aura sur le prix, on peut cependant faire un rapide calcul. Sachant que les salaires représentent 10 à 15% des frais généraux des usines chinoises, et 8% seulement dans le petit électronique. Une hausse des salaires en Chine n’augmentera le prix total du produit que de 1 à 3% en moyenne. Notez le.

Et pour aller plus loin, on peut se demander comment travailler ces prix et les revoir à la baisse ? Tout simplement en délocalisant… en Chine, mais plus à l’intérieur des terres, où les provinces sont encore en voie de développement. En effet, la Chine n’a pas fini de se faire appeler « l’atelier du Monde » et à encore de belles années devant elle.

Les consommateurs chinois de plus en plus raisonnables face aux grandes marques

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Selon un rapport publié le 23 juin par Deloitte, l’un des quatre grands cabinets d’audit et de conseil du monde (aussi connus sous le nom de Big Four), les consommateurs chinois deviennent de plus en plus raisonnables. Le niveau des prix remplace graduellement la notoriété des marques pour influencer leur comportement d’achat, et plus de la moitié des interrogés trouvent que le prix des produits de grandes marques dépasse leur valeur réelle.

Cette enquête a recueilli et analysé les avis d’environ 2000 consommateurs chinois et effectué des interviews de plusieurs hauts dirigeants d’entreprises chinoises de commerce de détail. Dans les grandes métropoles et villes moyennes chinoises, le prix devient le premier facteur dans la décision d’achat, ce qui exerce aussi une influence sur le mode d’achat des consommateurs des petites villes.

Cette enquête révèle par ailleurs que 70 % des sondés, originaires de différentes villes, souhaitent essayer les nouvelles marques de haute qualité. Pour les consommateurs des grandes métropoles, l’opinion publique et la couverture médiatique jouent le rôle principal dans leurs achats de biens de nouvelles marques.

Malgré l’importance du développement durable, les consommateurs chinois ne sont pas prêts à payer plus cher pour des notions abstraites comme le bas carbone. La plupart des consommateurs accepte la validité cette notion écologique, mais déclare ne pas chercher particulièrement à acheter des produits de cette catégorie.

Des directeurs de pavillons découvrent les premiers pas de la Chine à l’Expo universelle

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Seize employés de pavillons, dont plusieurs directeurs, se sont promenés mardi à travers Nanxun, ville d’eau de la province du Zhejiang réputée pour sa soie ayant remporté une médaille d’or durant la première Expo universelle organisée dans le Crystal Palace de Londres en 1851.

Ils ont, à cette occasion, eu la chance de visiter le hall de la soie de Nanxun.

Ils ont également pu découvrir la bibliothèque Jiayetang, ainsi que les résidences des familles Zhang et Liu.

La bibliothèque fut un temps l’une des plus grandes collections de livres privées de la région. Aujourd’hui encore, elle renferme dans une structure de style coloniale sur deux étages une impressionnante quantité de plaques d’imprimerie en bois. Nanxun présente un mélange intéressant d’architectures asiatiques et occidentales. La ville possède toutes les caractéristiques d’une ville d’eau – canaux, ponts, rues étroites et vieilles maisons.

Semaine du cinéma français à l’Institut de Communication du Hebei

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

A l’affiche, une sélection très variée d’œuvres cinématographiques françaises, allant de la comédie au film d’action en passant par le drame… Le film Paris de Cédric Klapish a ouvert la semaine.

Programmation :

  • La Citadelle Assiégée de Philippe Calderon
  • Chock Dee de Xavier Durringer
  • Parisde Cédric Klapisch
  • Arthur et les Minimoys de Luc Besson
  • La première fois que j’ai eu 20 ans de Lorraine Lévy

Ainsi que :

  • La Sélection 2009 des courts métrages récompensés au Festival International du Film d’Annecy
  • La Sélection 2008 des courts métrages récompensés au Festival International du Court métrage de Clermont-Ferrand

Pour plus d’infos : http://www.hebic.cn

Chine : 2e plus grand consommateur mondial en 2015

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

La Chine pourrait dépasser le Japon pour devenir le deuxième plus grand consommateur mondial d’ici 2015, avec une consommation finale prévue à 5 000 milliards de dollars, a déclaré Wang Xuanqing, directeur adjoint du Département de l’administration des services commerciaux du ministère du Commerce.

Wang Xuanqing a révélé cette prévision vendredi sur la base d’une croissance annuelle moyenne de la consommation de 11,6% depuis 2006.

Cependant, M. Wang estime que la consommation par tête en Chine reste encore faible par rapport à de nombreux pays en développement. Il s’exprimait lors d’une conférence sur les ventes au détail qui se tenait vendredi à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

“Si la consommation reste encore trop faible pendant une longue période, la croissance économique dépendra davantage des investissements et des exportations”, a-t-il expliqué.

“Mais les investissements et les exportations rencontrent de plus en plus de restrictions au niveau des ressources, de l’environnement et des changements du marché international”, a poursuivi Wang Xuanqing : “une économie avec une faible consommation n’est pas durable”.

Les chiffres du Bureau d’Etat des Statistiques montrent que les ventes au détail en Chine ont atteint 1 250 milliards de yuans (183 milliards de dollars) en mai, en hausse de 18,7% en base annuelle. Pour les cinq premiers mois de l’année, ce chiffre était de 6 030 milliards de yuans (+18,2%).

Outre le plan de relance économique, le gouvernement chinois a encore introduit une série de mesures pour stimuler la consommation intérieure, comme les subventions à l’électroménager, le programme de reprise d’un vieil appareil pour un neuf, et la réduction des taxes pour l’achat d’un véhicule automobile.

La consommation finale, c’est les marchandises et services utilisés par les ménages individuels ou la communauté pour répondre à leurs besoins ou leurs souhaits individuels et collectifs, selon la définition de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques.

Le président chinois promeut le partenariat stratégique entre la Chine et le Canada

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao a appelé jeudi au développement tous azimuts du partenariat stratégique entre la Chine et le Canada, déclarant qu”une relation “solide, stable, positive et en progression” servirait les intérêts des deux pays, de la région Asie-Pacifique et du monde entier.

Lors d’un banquet donné en son honneur par le Premier ministre canadien Stephen Harper à Ottawa, M. Hu a indiqué que l’amélioration des relations entre la Chine et le Canada avait débouché sur des bénéfices concrets pour les deux peuples et contribué de manière significative à la paix, à la stabilité et à la prospérité dans la région d’Asie-Pacifique et dans le monde.

Bien que les conditions de vie propres à la Chine et au Canada soient différentes, il n’existe pas de conflits d’intérêts fondamentaux entre les deux pays, et leurs intérêts communs sont plus importants que leurs différends, a affirmé M. Hu.

“Aussi longtemps que les deux pays respectent les principes de respect mutuel, de bénéfices réciproques et recherchent un terrain d’entente tout en aplanissant les différends, aussi longtemps que nous maintenons la bonne direction des relations bilatérales, nous ferons de nos relations un modèle pour les relations entre les pays disposant de systèmes sociaux, de niveaux et de modèles de développement différents”, a-t-il affirmé.

M. Hu, qui effectue actuellement une visite d’Etat au Canada, a avancé des propositions dans son discours destinées à promouvoir le développement tous azimuts du partenariat stratégique entre la Chine et le Canada, établi en 2005.

Hausse du cours du coton en Chine

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Le cours du coton en Chine est en hausse depuis le début de l’année. Il atteignait 17 mille 600 yuans la tonne le 10 juin contre 15 mille en janvier dernier. Il n’y aurait cependant pas de liens entre la hausse du cours et celle du prix des vêtements.

La surface cultivée de coton en Chine est passée de 5 millions 900 mille hectares en 2008 à 5 millions 200 mille en 2010.

La réévaluation du renminbi pourrait affecter le pouvoir d’achat des Français

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Une nouvelle réévaluation du Renminbi pourrait affecter l’économie de l’Europe à moyen et long terme, a dit Antoine Berthou, économiste de CEPII (Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales).

L’économiste a tenu ces propos dans son entretien avec le magazine français « Le Point ».

Le taux de change du yuan chinois contre le dollar américain serait plus souple et, le Yuan chinois a été déjà réévalué de fait par rapport à l’euro.

Quant à la question de savoir quelle pourrait être l’influence de la réévaluation du Renminbi sur la France, M. Berthou a dit : en principe, la réévaluation du Renminbi favoriserait les exportations européennes et françaises vers la Chine, mais cette influence serait peu importante, car le nombre des marchandises compétitives que la France exporte vers la Chine est peu important. D’autre part, cette réévaluation ne pourrait pas apporter de grands avantages aux moyennes et petites entreprises désireuses d’explorer le marché chinois. En outre, face à la nouvelle opportunité d’entrer sur le marché chinois du fait de la réévaluation du Renminbi, les marchandises françaises ne seraient pas forcément dans une meilleure position que celle d’un pays tiers.

Répondant à la question de savoir si la réévaluation pourrait affecter ou non le pouvoir d’achat des Français, M.Berthou a dit que cela pourrait affecter les prix d’exportation des marchandises chinoises et que les prix des marchandises chinoises en vente sur le marché français serait plus élevé. Ainsi, les Français et les entreprises françaises pourraient hésiter, quant à eux, à acheter des produits chinois.

Les grandes entreprises publiques chinoises manquent de technologies de pointe

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Les grandes entreprises publiques chinoises ont réalisé de grands progrès ces dernières années, mais ceci a dépendu principalement de la forte croissance de l’économie nationale.

Li Rongrong, directeur de la Commission de contrôle et de gestion des actifs d’Etat (CCGAE), a fait cette remarque au cours d’une conférence des entreprises d’Etat tenue le 24 juin.

Par rapport aux sociétés multinationales, les grandes entreprises publiques chinoises sont encore peu compétitives du fait de leur faible capacité d’innovations technologiques, a dit M.Li. Il a cité comme exemple la CNPC (china national petrolem corporation). La CNPC a été classée au premier rang mondial pour sa valeur de marché. Mais elle n’a pas de produits de classe mondiale, ni de produits connus à l’échelle mondiale.

Le haut fonctionnaire chinois a dit que la Chine est aujourd’hui le deuxième plus grand pays économique du monde, après les Etats-Unis et que les grandes entreprises d’Etat sont principalement engagées dans l’industrie manufacturière. Cependant, des entreprises chinoises ne sont compétitives sur le plan international que sur certains produits de bas de gamme et de niveau intermédiaire. Du fait qu’elles manquent de technologie de pointe, il leur est difficile d’être à l’avant-garde de l’industrie manufacturière et les équipements clés dans certains secteurs dépendent encore des importations. 70% des technologies des nouveaux produits industriels proviennent de l’étranger et nos entreprises publiques devraient établir un mécanisme pour encourager à chercher à se développer, en comptant sur le progrès de la technologie.

Ce mécanisme sera mis en place en priorité dans les sociétés du secteur de la technologique cotées en bourse, selon une décision de la CCGAE.

Le Club des Étudiants français de Shanghai

Ajouté au 28/06/2010 par SHI Lei

Le Club des Étudiants français de Shanghai fut officiellement lancé le 28 mai 2010 à la Résidence du Consul général de France à Shanghai.

« Précédent Suivant »