La Chine soutient les mesures de lutte contre la crise des dettes souveraines en Europe

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

La Chine est préoccupée par l’actuelle crise des dettes souveraines dans plusieurs pays de la zone euro et elle soutient les mesures d’aide prises par la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international (FMI), a déclaré lundi à Beijing le ministre chinois du Commerce, Chen Deming.

“La Chine est convaincue que l’Union européenne (UE) est en mesure de renforcer le contrôle des dettes souveraines. Elle espère que les pays concernés surmonteront cette crise”, a indiqué Chen Deming lors d’une conférence de presse sur le second cycle du Dialogue stratégique et économique sino-américain (DSE).

Ce second dialogue entre la Chine et les Etats-Unis a commencé lundi à Beijing pour discuter d’importants sujets tels que le commerce, l’investissement, la reprise de l’économie mondiale et le changement climatique.

La crise des dettes souveraines en Europe impactera également le commerce entre les Etats-Unis et la Chine, même si cet impact n’est pas important, a fait remarquer le ministre.

“L’année dernière, la Chine a enregistré une baisse de 34% de son excédent commercial et il a chuté de 78,6% durant les quatre premiers mois 2010. La Chine continuera d’augmenter ses importations tout en maintenant le niveau de ses exportations”, a-t-il ajouté.

Les représentants du président chinois Hu Jintao – le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan et le conseiller d’Etat Dai Bingguo, sont les co-présidents de ce dialogue, qui a lieu les 24 et 25 mai, avec les représentants du président américain Barack Obama, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner.

Chine-Etats-unis : la reconnaissance à la Chine du statut d’économie de marché doit être encore discutée

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

Le ministre chinois du Commerce, Chen Deming, a déclaré lundi 24 mai que la Chine et les Etats-unis ne se sont pas encore mis d’accord sur le problème de la reconnaissance de la Chine comme économie de marché.

Lors d’une conférence de presse en marge du deuxième dialogue stratégique et économique Chine-Etats-unis, Chen Deming a fait savoir que les deux parties envisageaient d’organiser cette année aux Etats-Unis une autre “réunion importante” pour discuter du sujet .

Selon le ministre chinois, au moment de l’adhésion de la Chine dans l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), tous les membres de l’OMC étaient d’accord de reconnaître à la Chine le statut d’économie de marché à l’horizon 2010.

“Plus des deux tiers des pays l’ont déjà fait”, a-t-il précisé.

En tant que représentants spéciaux du président américain Barack Obama, la secrétaire américaine d’Etat Hillary Cliton et le Secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner co-président le dialogue avec le conseiller d’Etat chinois Dai Bingguo et le vice-Premier ministre Wang Qishan, représentants spéciaux du président chinois Hu Jintao.

Environ 50 délégués venant de plus de 40 administrations de chacun des pays participent à ce dialogue qui se déroule les 24 et 25 mai.

Chine-Etats-unis: une libéralisation "réelle" des exportations hi-tech vers la Chine

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

Le ministre chinois du Commerce, Chen Deming, a insisté lundi pour que les Etats-Unis suppriment les restrictions à leurs exportations de produits de haute technologie vers la Chine, décision indispensable à l’équilibre commercial entre les deux pays.

Le ministre s’exprimait lors d’une conférence de presse pendant le second Dialogue stratégique et économique sino-américain. A cette occasion, il a souligné que la Chine et les Etats-Unis ne pouvaient parvenir à un équilibre de leurs échanges sans augmentation des ventes de produits de haute technologie.

La Chine salue l’idée que les Etats-Unis réforment leur politique de contrôle des exportations de produits hi-tech vers la Chine, a indiqué Chen Deming. Celui-ci a cependant exprimé l’espoir que les réformes soient “réelles” et non pas “beaucoup de tonnerres sans pluie,” car cette libéralisation serait profitable aux entreprises des deux pays.

Chen Deming a également souhaité que les Etats-Unis puissent améliorer la transparence de leur réglementation sur les investissements étrangers de sorte que davantage d’entreprises chinoises puissent investir aux Etats-Unis.

Li souhaite un développement sino-européen en commun

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

Li Changchun, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a appelé lundi à davantage d’efforts pour faire progresser le développement commun de la Chine et de l’Europe.

Li Changchun s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture du premier Forum interpartite Chine-Europe à Beijing.

La Chine et l’Europe partagent des intérêts croissants sur une échelle sans précédent et dans une nouvelle période caractérisée par un développement, un changement et un ajustement, tous trois très importants, a indiqué Li Changchun et celui-ci a formulé une proposition en quatre points pour renforcer le dialogue sino-européen et essayer de réaliser un développement commun.

La Chine et l’Europe doivent approfondir leurs échanges sur les défis mondiaux et les principaux sujets internationaux en vue d’établir un monde harmonieux de paix et de prospérité, a déclaré Li Changchun.

Les deux parties doivent également échanger franchement leurs points de vue sur les sujets stratégiques concernant les relations bilatérales afin de maintenir les relations amicales sino-européennes, a souligné Li Changchun.

Ayant pour thème “Défis du monde et Coopération sino-européenne”, ce premier Forum Chine-Europe se déroule les 24 et 25 mai à Beijing. Il regroupe des responsables du Département international du Comité central du PCC, du ministère chinois des Affaires étrangères, du ministère chinois du Commerce, de la Commission nationale pour le Développement et la Réforme, ainsi qu’une cinquantaine de dirigeants et responsables de divers partis politiques européens.

Expo de Shanghai : culture de la prairie pendant la semaine de la Mongolie intérieure

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

La semaine de la Mongolie intérieure s’est ouverte ce lundi 24 mai sur la scène de Baogang, dans le Parc de l’Exposition universelle de Shanghai. Les activités, qui dureront cinq jours, ont pour thème : la culture de la prairie dans le processus de développement urbain. Elles présenteront au monde la culture de la prairie en Mongolie intérieure.

Le Pavillon de la France pourrait rester en Chine après l’Exposition universelle de Shanghai

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

José Frèches, coordinateur du pavillon français a révélé lors d’une exposition à Montpellier que le Pavillon de la France serait désassemblé en quatre parties pour être exposé dans 4 grandes villes chinoises.

Le Pavillon de la France a déjà accueilli 1,3 millions de visiteurs, dont 95% sont Chinois.

Selon M. Frèches, le Pavillon de France serait conservé après la clôture de l’Expo. Jusqu’à maintenant quelques grandes villes chinoises ont invité le Pavillon de la France à venire chez elles. Mais il a aussi exprimé son souhait que les visiteurs chinois puissent bien profiter de ces mois pour faire une visite au pavillon, pas après l’Expo.

Si l’on garde le grand bâtiment de la France et souhaite l’exhiber dans d’autres villes, le pavillon peut facilement être divisé en quatre parties qui seraient exposées dans 4 villes de la Chine, a déclaré M. Frèches

Comme le Pavillon de France, le restaurant 6Sens provenant de Montpellier s’établira en Chine, à Shanghai, a révélé le chef M. Pourcel, l’«envoyé spécial du sens du goût venant de France».

Sinochem Group va prendre une participation de 40% dans le développement d’un champ pétrolier au large du Brésil

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

La compagnie norvégienne Statoil ASA détiendra les 60% restants du projet pétrolier Peregrino à 85 kilomètres des côtes brésiliennes, dans le bassin de Campos. La production du pétrole devrait commencer au début de 2011.

Chine : les juges doivent s’opposer à l’ingérence des autorités locales

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

Wang Shengjun, président de la Cour populaire suprême de Chine, a demandé aux juges de résister aux ingérences des autorités locales qui tentent d’entraver le traitement des litiges publics.

Les tribunaux et les juges du pays doivent traiter de manière appropriée les contentieux administratifs afin de protéger les droits publics et contrôler les institutions administratives, a-t-il indiqué, dans une lettre adressée à une conférence nationale de travail juridique sur les procès administratifs, tenue samedi dans la ville de Dongguan, dans la province du Guangdong.

Les plaintes et les pétitions publiques visant les décisions prises par les tribunaux sur les litiges administratifs doivent être prises en compte sérieusement pour développer un mécanisme durable de résolution des différends, a souligné M. Wang dans la lettre.

Une des fonctions principales des litiges administratifs est de superviser les pratiques du gouvernement et de corriger les violations de la loi, a rappelé le vice-président de la Cour populaire suprême, Jiang Bixin.

Selon lui, les tribunaux doivent traiter les affaires de façon strictement conforme à la loi, ajoutant que la partialité envers le gouvernement nuit au travail du gouvernement et à la stabilité sociale.

Il a demandé aux juges de s’opposer aux politiques locales soutenant le protectionnisme, et à l’ingérence des autorités locales. Il les a également encouragés à corriger rapidement toute erreur de jugements ou décisions judiciaires.

La Cour populaire suprême a lancé samedi une campagne destinée à s’occuper des plaintes et des pétitions de ce genre, qui durera jusqu’à la fin de l’année.

Tibet : développement énergique de six industries stratégiques d’ici cinq ans

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

Le Tibet développera énergiquement, d’ici cinq ans, six industries stratégiques pour assurer un essor économique et une augmentation durable des revenus des paysans et bergers.

Il s’agit de l’industrie minière, la pharmacologie tibétaine, l’artisanat ethnique, le tourisme, l’agriculture et l’élevage ciblés, et l’industrie alimentaire verte. Des produits particuliers au plateau du Tibet seront développés en priorité.

Pour contribuer à l’objectif de développement, le Tibet va cette année renforcer la construction des infrastructures de base pour favoriser du tourisme. En plus des groupes de l’industrie du bâtiment, de l’industrie minière, et des matériaux de construction créés en 2009, la région va établir cette année des groupes de pharmacologie tibétaine et de tourisme. En outre, la production industrielle et la compétitivité devront être accrues.

Selon le bureau du tourisme du Tibet, d’ici quelques années, trois marques touristiques seront développées : « Toit du monde », « Terre sainte enneigée », et « Routes anciennes et Chemin du ciel ». La culture particulière et les ressources écologiques touristiques seront profondément exploitées. On prévoit également le renforcement des infrastructures de base dans les zones touristiques de niveau A et les capacités de secours d’urgence.

Dans l’agriculture, l’élevage et l’industrie alimentaire verte, le développement des produits biologiques du plateau sera accéléré. Les ressources minérales seront exploitées de façon rationnelle et ordonnée, avec la construction de bases industrielles de métaux non ferreux dans le centre du Tibet, de la chromite dans l’est, et de l’exploitation des ressources des lacs salés dans l’ouest.

Par ailleurs, on prévoit la mise en place d’un système industriel performant de pharmacologie tibétaine en 2015, dont la valeur de production dépassera 2 milliards de yuans.

Ces dernières années, le Tibet a augmenté sans cesse les investissements dans le développement de ses industries clés. En 2009, 830 millions de yuans ont été consacrés à l’agriculture et l’élevage et au tourisme, un chiffre dépassant le total des cinq années précédentes.

Chongqing : rejet de l’appel d’un ancien haut fonctionnaire de la justice condamné à mort

Ajouté au 25/05/2010 par SHI Lei

L’ancien chef de la police de la municipalité de Chongqing (sud-ouest), Wen Qiang, qui a été condamné à mort pour corruption et implication au crime organisé a vu son appel rejeté vendredi 21 mai par la Cour populaire supérieure de la municipalité.

La Cour populaire supérieure municipale a rejeté l’appel de Wen Qiang contre sa condamnation prononcée le 14 avril par un tribunal intermédiaire. Il était convaincu d’avoir accepté des pots-de-vin, protégé des organisations criminelles, violé une étudiante et de ne pas avoir pu expliquer la provenance de certains de ses biens.

Wen Qiang, 55 ans, était directeur adjoint du bureau de la sécurité publique de Chongqing de1992 à 2008, puis directeur du Bureau judiciaire de Chongqing jusqu’à son arrestation en septembre 2009.

Selon le verdict du tribunal populaire intermédiaire N°5 de Chongqing, Wen Qiang a accepté, de 1996 à 2009, soit personnellement, soit par l’intermédiaire de son épouse Zhou Xiaoya, plus de 12 millions de yuans (1,76 million de dollars) de pots-de-vin. En échange, Wen Qiang a offert des postes à des fonctionnaires ou a aidé des entreprises et des hommes d’affaires à obtenir des bénéfices illégaux.

Il a également été accusé d’avoir protégé cinq grands gangs criminels à Chongqing après avoir accepté 756 500 yuans de pots-de-vin.

En août 2007, Wen Qiang avait violé une étudiante après l’avoir fait boire.

Il n’a pas pu expliquer, non plus, la provenance de certains de ses biens, d’une valeur totale de plus de 10 millions de yuans.

Le verdict a exigé la confiscation de tous les biens personnels de Wen Qiang, également privé de ses droits civiques pour le reste de ses jours.

« Précédent Suivant »