Une vague de luxe s’étend sur l’internet chinois

Ajouté au 14/12/2010 par SHI Lei

Outre la recherche de riches consommateurs dans les grandes villes chinoises, les vendeurs de produits de luxe sont en train d’ouvrir leurs boutiques sur une autre plate-forme : l’internet chinois.

La semaine dernière, Emporio Armani a lancé ses sites d’e-commerce en Chine, où la croissance est la plus rapide du monde dans le domaine des produits de luxe.

M. Federico Marchetti, PDG de YOOX, une société basée à Milan qui se spécialise entre autres dans la création de boutiques en ligne, a déclaré : « c’est une action stratégique. Cela signifie que les ventes des produits de luxe se tournent vers tout le pays. L’année prochaine, YOOX va fonder des sites en Chine pour trois ou quatre sociétés internationales ». Il n’a pas indiqué de quelles sociétés il s’agissait, mais Dolce & Gabbana, Valentino et Ermenegildo Zegna Holditalia comptent parmi les vingt-trois clients de la compagnie.

Les autres entreprises, y compris Gucci, Burberry et Tod’s, souhaitent également pouvoir toucher les très nombreux internautes chinois.

Depuis déjà quelques années, les consommateurs peuvent acheter des produits de luxe sur Internet, mais la plupart des vendeurs sont en fait des intermédiaires, et les styles offerts sont parfois passés de mode. Les sites occidentaux présentent un intérêt limité pour les consommateurs chinois, car peu d’entreprises sont disposées à expédier leurs marchandises vers la Chine. En outre, les barrières douanières dissuadent également ce genre d’achats.

Le site internet Wooha, situé à Beijing et fondé en 2006, est spécialisé dans la vente de produits de luxe. Son créateur, M. Corey Lien explique que « chaque mois, entre 15 000 et 20 000 personnes achètent sur le site Wooha. Parmi elles, 60 % viennent des régions chinoises un peu isolées. Les dépenses de ces personnes sont souvent plus élevées que pour les citadins, car ces derniers peuvent acheter dans des boutiques réelles. »

Selon les statistiques du site Wooha, les consommateurs résidant dans le Yunnan dépensent en moyenne 3 865 yuans sur une commande, contre 1 836 yuans pour les Pékinois.

Concernant l’e-business en Chine, les opportunités sont partout. Selon Forrester Research, 80 % des acheteurs en ligne ont moins de 45 ans en Chine. Cette proportion est de 30 % aux États-Unis.

D’après Bain & Co, la Chine est le deuxième plus grand marché du monde dans le domaine des produits de luxe. L’année dernière, le total des ventes de produits de luxe a atteint neuf milliards d’euros, soit une augmentation de 20 %. La Chine devrait dépasser le Japon et occuper la première place d’ici quelques années.