Retour des sept trésors du musée d’Orsay en France, après un grand succès à l’Expo de Shanghai

Ajouté au 17/11/2010 par SHI Lei

Au lendemain de la clôture de l’Expo de Shanghai, quelques jours avant la visite d’Etat du président chinois Hu Jintao à Paris, les sept oeuvres d’art du Musée d’Orsay, à savoir six peintures et une sculpture, ont quitté la métropole financière chinoise pour Paris, après avoir témoigné du succès du Pavillon français.

Les sept chef-d’oeuvres prêtés sont l’Âge d’Airain de Rodin (sculpture), l’Angélus de Millet, le Balcon de Manet, la Salle de danse à Arles de Van Gogh, la Femme à la cafetière de Cézanne, les Bananes et la Loge de Bonnard.

Du 1er mai au 31 octobre, le pavillon français a accueilli plus de10 millions de visiteurs internationaux, soit 1/7 du total des visiteurs de l’Expo. Une majorité écrasante de visiteurs ont éprouvé un vif intérêt pour les sept trésors français, s’est félicité le directeur du pavillon, Franck Serrano.

“Mon équipe et moi, nous sommes très satisfaits à la fois de l’organisation de l’Expo de Shanghai et du fait que notre pavillon a été l’un des pavillons les plus visités”, a déclaré avec fierté José Frêches, commissaire général du pavillon.

Ces six mois à Shanghai vont rester des souvenirs mémorables de José Frêches. Pour lui, le thème “Meilleure ville, meilleure vie” amène à réfléchir : comment construire une ville moderne tout en améliorant la qualité de vie de ses habitants?

La “Déclaration de Shanghai”, qui sensibilise le public à un développement urbain harmonieux, est la plus belle contribution de cette exposition universelle de 2010, a-t-il jugé, en ajoutant que l’Expo de Shanghai, événement historique inscrit dans l’histoire de l’Expo, est également le témoin de l’élan de la société chinoise.

Quant au destin du pavillon français, José Frêches a fait savoir que le pavillon serait démoli sur place, tandis que la France allait signer un accord de coopération avec une municipalité chinoise, pour reproduire une structure à l’identique pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de visiter celle de Shanghai.

Comme la France, les autres pays participants préparent l’après-Expo. Selon les douanes de Shanghai, les objets d’art et les matériels prêtés vont repartir vers leurs pays d’origine dans les deux ou trois mois à venir.