L’Exposition universelle et la relance économique auront un effet sur la Chine jusqu’en 2020

Ajouté au 17/11/2010 par SHI Lei

L’Exposition universelle de Shanghai s’est clôturée le 31 octobre 2010. Quel effet aura cet événement sur la Chine ? Combien de temps durera-t-il ?

Yang Jiemian, directeur de l’Institut des études internationales de Shanghai, a indiqué lors d’une interview que « l’après-Expo », en tant que terme historique lié étroitement à l’Exposition universelle de Shanghai, aura de fortes répercussions. L’ère de l’après-Expo et celle de l’après-crise vont de pair, et dans un tel contexte, l’effet de l’Expo sur la Chine durera dix ans, présage-t-il.

« Il y a trois événements majeurs à l’échelle mondiale, les Jeux olympiques, la Coupe du monde de football et l’Exposition universelle. Dans les dix ans à venir, il est peu éventuel qu’un événement de telle ampleur soit organisé en Chine. La Chine attendra au moins vingt ans pour accueillir sa prochaine Expo ».

« L’adhésion de la République populaire de Chine à l’ONU en 1971 a marqué l’intégration, politiquement, de la Chine au monde, et son adhésion à l’OMC en 2001, son intégration économique. Grâce à l’Exposition universelle de Shanghai, la Chine est à présent intégrée sur le plan culturel ».

Selon lui, le monde entre désormais dans une période de régulation relativement longue et difficile, appelée « l’ère de l’après-crise ». « Cette dernière et l’après-Expo coïncident, s’influencent et interagissent ».

Durant cette ère, selon M. Yang, le rapport des forces internationales continuera de se développer en faveur des pays en voie de développement, notamment des grandes nations. Le taux de contribution de ceux-ci à la croissance mondiale a dépassé 50 %, et leur influence se dirige, au-delà du domaine économique, vers les aspects politiques, culturels et sociaux. « L’organisation des Jeux olympiques à Beijing et celle de l’Exposition universelle à Shanghai ne sont pas dues du hasard. Il y a d’autres événements majeurs, comme la Coupe du monde 2010 organisée en Afrique du Sud, et la prochaine qui sera accueillie par le Brésil. À l’avenir, on verra davantage de cas similaires ».

L’ère de l’après-crise va aussi connaître l’impact inattendu du système de réorganisation des mécanismes, ce qui se décidera principalement au sommet du G20, à la Banque mondiale et au FMI. « La construction des institutions internationales s’étend des domaines politiques et économiques à d’autres, de mécanismes rigides à une structure plus souple ». Selon lui, la participation de la Chine aux activités du Bureau international des expositions et l’organisation de l’Expo 2010 à Shanghai, ont contribué, dans une certaine mesure, à l’oeuvre des expositions universelles, ainsi qu’à l’avancée de la communauté internationale ».

Selon lui, l’ère de l’après-crise est aussi marquée par des sujets de sécurité non traditionnels et d’autres mondiaux, y compris le terrorisme, l’écologie, ou encore les contradictions sociales. Les notions soulignées à l’Exposition universelle de Shanghai, comme l’économie bas carbone et les échanges culturels, la publication de la Déclaration de Shanghai, permettent de fournir de nouvelles réflexions aux différents pays pour résoudre des problèmes majeurs. Cependant, la Chine a besoin de temps pour assimiler et pratiquer ces notions.

La diplomatie de l’Expo laisse un patrimoine précieux à la Chine, et elle donnera des révélations et leçons très utiles à la diplomatie ultérieure bilatérale et multilatérale, souligne M. Yang. Pour la Chine, au centre de l’attention mondiale, les activités multilatérales deviendront un nouveau pôle. « Les échanges multilatéraux sont non seulement de plus en plus nombreux, mais également de plus en plus difficiles. Ils font partie de la construction de la capacité d’un grand pays, mais sont également un processus que la Chine devra réussir ».

Le nombre de visiteurs à l’Exposition universelle de Shanghai a atteint 73 millions. Selon M. Yang, ils ont eu de nouvelles réflexions sur le développement économique et social de la Chine, la réforme du système politique et la transformation du mode de développement, et cela aura une grande influence. De plus, de nouveaux modes de croissance urbaine et de développement équilibré entre les régions urbaines et rurales seront explorés.

Quant à la ville de Shanghai, d’ici dix ans, grâce à l’effet de l’Expo, elle sera devenue un centre économique et portuaire incontournable.