Les relations sino-françaises ne cessent de se développer

Ajouté au 17/11/2010 par SHI Lei

Le président chinois Hu Jintao quitte Beijing pour la France jeudi pour y effectuer une visite d’Etat de trois jours. La Chine et la France, deux pays influents dans le monde, ont joui du développement constant de leurs relations bilatérales grâce à leurs efforts conjugués.

La France fut le premier pays occidental important à reconnaître la nouvelle Chine, lorsqu’en janvier 1964, le président français Charles de Gaulle et le président chinois Mao Zedong ont franchi les barrières de systèmes politiques différents durant l’ère de la Guerre froide pour établir des relations diplomatiques.

En septembre 1973, le président français Georges Pompidou fut le premier chef d’Etat français et du monde occidental à se rendre en Chine.

En mai 1975, le vice-Premier ministre chinois Deng Xiaoping a fait de la France la destination de la première visite d’un dirigeant chinois dans un grand pays occidental.

En janvier 1997, le président français Jacques Chirac a effectué une visite en Chine au cours de laquelle M. Chirac et son homologue chinois, Jiang Zemin, ont signé la déclaration conjointe sino-française, s’engageant à construire un partenariat global pour le 21e siècle.

En janvier 2004, le président chinois Hu Jintao a fait une visite de trois jours en France, durant laquelle les deux pays ont forgé un partenariat stratégique global, ouvrant un nouveau chapitre dans les relations sino-françaises.

En avril cette année, le président français Nicolas Sarkozy a effectué une visite en Chine et a atteint un consensus crucial sur l’approfondissement des relations bilatérales avec le président Hu, marquant une nouvelle étape dans les relations sino-françaises.

Au cours des 46 dernières années, les relations économiques et commerciales entre la Chine et la France ont gardé leur fort élan et se sont développées en une coopération à divers niveaux et dans un grand nombre de domaines, qui est bénéfique aux deux pays.

En 2003, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et la France a dépassé pour la première fois les 10 milliards de dollars, atteignant 13,39 milliards de dollars.

En 2009, la France est devenue le 4e plus grand partenaire commercial de la Chine au sein de l’Union européenne, alors que la Chine a été le premier partenaire commercial de la France en Asie.

Au cours des cinq premiers mois de cette année, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 17 milliards de dollars, soit une hausse de 40,3% par rapport à la même période de 2009.

Dans le domaine de la culture, les échanges et la coopération entre la Chine et la France sont extrêmement actifs.

En janvier 2003, la Chine a établi un centre culturel à Paris, le premier du genre en Europe occidentale.

En octobre 2003, l’année culturelle de la Chine a été lancée en France. Durant la promotion de neuf mois, quelque 370 activités, telles que des expositions, des spectacles et des concerts, ont eu lieu en France, donnant au public français la chance d’apprécier la culture chinoise.

En octobre 2004, l’année culturelle de la France a été lancée en Chine. Au cours de cette année-là, quelque 300 événements ont eu lieu à travers la Chine pour célébrer l’esprit romantique et l’esprit d’innovation.

Parmi les événements figuraient un grand concert d’ouverture orchestré par Jean-Michel Jarre à Beijing, des spectacles pyrotechniques à Shanghai, à Shenzhen, à Chengdu et à Macao, la “Patrouille de France” dans diverses villes, un pique-nique sur la Grande-Muraille, et des festivals de musique et de cinéma.

Sur la scène politique internationale, la Chine et la France sont deux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

Bien que la Chine et la France aient des idéologies différentes, des systèmes sociaux différents et un patrimoine culturel caractéristique qui leur est propre, ce sont toutes les deux des puissances de premier plan éprises de paix, d’égalité et de justice.

Leur co-existence pacifique, leurs échanges basés sur des principes d’égalité, l’apprentissage l’un de l’autre et les bénéfices mutuels contribueront activement à la sauvegarde de la paix, de la stabilité et à la promotion du développement et de la prospérité du monde.