La visite de Hu insuffle un nouveau souffle dans les relations sino-françaises

Ajouté au 17/11/2010 par SHI Lei

L’actuelle visite du président chinois Hu Jintao en France devrait devenir un jalon essentiel historique dans l’histoire des relations sino-françaises pour enrichir davantage le partenariat stratégique global entre les deux pays.

Avec la visite de trois jours de M. Hu en France, qui a débuté jeudi, les chefs d’Etat et principaux responsables parlementaires des deux pays se sont rendus visite pour la première fois en un an.

Plus tôt cette année, le président français Nicolas Sarkozy et Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale française, se sont tous les deux rendus en Chine. Le premier législateur chinois, Wu Bangguo, s’est aussi récemment rendu en France.

Il est rare dans l’histoire de voir des échanges si fréquents entre dirigeants de deux pays.

Il est aussi remarquable de que M. Hu rencontrera M. Sarkozy au moins cinq fois pendant son séjour en France, et que les deux dirigeants auront une consultation profonde sur les questions relatives aux relations bilatérales et aux affaires mondiales.

Cette régularité inhabituelle rend compte de l’importance hautement stratégique et mondiale, ainsi que d’une nouvelle ère dans les relations franco-chinoises.

La Chine et la France sont deux grandes puissances sur la scène mondiale et par conséquent leur relation dépasse le cadre des liens bilatéraux et atteint une importance mondiale.

A l’issue de la rencontre entre MM. Hu et Sarkozy jeudi, les deux pays ont publié une déclaration conjointe, s’engageant à construire un nouveau partenariat global mature et stable basé sur la confiance et l’intérêt mutuels dans une perspective mondiale.

Le partenariat stratégique sino-français est visible d’abord sur le champ politique.

En tant que membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, les deux pays partagent des points de vue similaires ou communs sur de nombreuses questions régionales ou internationales et ont en commun des intérêts sur des problèmes de développement et ceux relatifs à la paix dans le monde.

Les défis mondiaux comme la crise financière, la non- prolifération nucléaire et le changement climatique ont pris de l’importance de jour en jour.

La Chine et la France font face à des défis pour assumer les responsabilités communes et ont besoin d’une confiance mutuelle à travers le dialogue et promouvoir le développement par le biais de la coopération.

Le consensus arrêté par les deux pays sur le mécanisme de gestion du Groupe des 20 premières économies mondiales (G20) sera propice à la reconstruction de la croissance économique mondiale et du système financier international pour faire face aux besoins du moment.

Le partenariat stratégique est aussi réflété dans le volet culturel. L’Année culturelle franco-chinoise 2003-2005 organisée dans les deux pays a signalé le début des échanges culturelles multidimensionnelles.

Dans leur déclaration conjointe, la Chine et la France ont décidé de stimuler davantage la coopération dans les secteurs de la culture, de l’éducation, de la science et la technologie et d’encourager une coopération durable et stable entre les organismes culturels des deux pays. Ils amélioreront aussi les échanges et la coopération dans la radio, la production télé et des films.

Entre temps, les deux parties ont promis, non seulement de créer et de développer un partenariat entre les universités et écoles, mais d’encourager les étudiants à étudier dans chacun des pays. Ils ont également convenu de soutenir mutuellement la promotion de la langue chinoise en France et la langue française en Chine.

La signification du partenariat stratégique est aussi montré dans le domaine économique. Les deux pays, extrêmement complémentaires économiquement, ont réussi à coopérer dans les domaines comme l’énergie nucléaire, l’espace et l’aviation, et les transports. Une situation qui a vigoureusement stimulé la croissance des deux économies et profité aux deux peuples.

Au cours de la visite de M. Hu, la Chine et la France ont signé une série d’accords de coopération économique et commerciale dans les domaines de l’aviation, de l’espace, de l’énergie nucléaire, du transport ferroviaire, de la conservation de l’énergie, de la protection environnementale, des nouveaux matériaux et de la technologie de l’information.

En outre, la Chine et la France ont aussi convenu de faire de la lutte contre le protectionnisme une priorité essentielle de leur coopération afin de créer un environnement favorable et équitable à la croissance des deux économies.

Entre temps, les deux nations, devraient aussi se mettre ensemble pour stimuler le développement de l’ordre international sur une voie plus juste et plus rationnelle.