L’AFD contribue au dialogue France-Chine-Afrique sur la gestion durable de la forêt

Ajouté au 25/10/2010 par SHI Lei

Dans le cadre de la mise en œuvre de son premier projet Forêt en Chine, l’AFD a invité M. MAKON, ancien Ministre du Cameroun et Facilitateur adjoint du Partenariat pour la Forêt du Bassin du Congo (PFBC), ainsi que plusieurs experts français de haut niveau, à participer à un Symposium International sur « la Forêt, le Carbone et l’Eau en réponse au changement climatique » et à un atelier franco-chinois (premier du genre) organisé par l’AFD sur le thème de la gestion durable de la forêt (du 15 au 18 juin 2010 dans la province chinoise du Yunnan).

Ces rencontres ont rassemblé près de 150 représentants forestiers des provinces chinoises autour de l’Administration nationale chinoise des Forêt et des partenaires de cette opération (AFD, WWF Chine, United States Department of Agriculture – Forest Service).

Une importante délégation d’experts français accompagnée par M. le Consul Général de France à Chengdu, M. ROUSSEAU, M. JY GROSCLAUDE et l’AFD Pékin, a saisi cette occasion pour mettre en valeur le savoir-faire français, participer au débat d’idées sur les politiques forestières chinoises et sur l’adaptation des politiques forestières au changement climatique et pour échanger sur les attentes de la Chine en matière d’assistance technique forestière internationale.

Parmi les invités de l’AFD venus spécialement de France figuraient l’ONFI, le CIRAD, Bureau Veritas, Spot Image, la Fédération des Communes Forestières de France, FRM.

Des coopérations trilatérales concrètes France-Chine-Afrique ont été évoquées, en particulier sur des actions conjointes de formation sur la certification FSC, le développement des marchés des crédits carbone forestiers (en liaison avec le FFEM, l’ONFI et la CDC Climat) et, éventuellement à terme, de cofinancement d’un projet pilote en Afrique.

M. MAKON a en outre été reçu par l’Ambassadeur de France en Chine qui s’est félicité de cette initiative de l’AFD et qui a souhaité, à cette occasion, réunir autour de lui les représentants des ambassades des pays du Bassin du Congo.

La discussion a souligné l’importance croissante de la préservation de la ressource forestière et l’urgence de structurer les échanges internationaux sur le bois avec la Chine. Des relations s’amorcent entre la Chine et l’Afrique et M. MAKON fait de l’adhésion de la Chine au PFBC l’une de ses priorités en soulignant l’importance du rôle que peut jouer la France dans ce domaine. M. MAKON a chaleureusement remercié l’AFD pour son action sur la Forêt en Chine, et pour avoir pris l’initiative auprès des autorités centrales de Pékin de rapprocher les acteurs africains et chinois sur le thème de la Forêt.

Ces rencontres, entre Copenhague et Cancun et durant l’année internationale sur la Biodiversité, ont contribué à faire avancer le dialogue France-Chine-Afrique sur la gestion durable de la Forêt et confirment le potentiel important de coopération sur cette thématique ainsi que la pertinence d’une action en Afrique et en Chine pour y contribuer activement.

PS : Le (re)boisement est l’une des 3 actions annoncées par la Chine retenues à la 15ème session de la Conférence des Parties à Copenhague. La Chine est en outre l’un des plus grands consommateurs de bois importé de la Forêt du Bassin du Congo.